Cette semaine Bernard Lacombe était encore au Brésil pour traquer la bonne affaire en vue du prochain marché des transferts. Mais Lyon sait que son secteur offensif, terriblement mal géré cette saison, peut être renforcé quasiment à sa demande par un jeune joueur prometteur, presque international A, polyvalent et qui n'aurait pas besoin de s'intégrer, pour peu que celui-ci estime qu'il aura du mal à progresser dans son club. Ce joueur, Loïc Rémy, a inscrit un doublé contre Lorient la semaine dernière (2-0). Lyon l'a cédé à Nice en juin dernier contre 8 millions d'euros, mais possède une priorité pour le faire revenir. Une seule obligation pour l'OL : s'aligner sur la meilleure proposition (de salaire et d'indemnité de transfert) formulée à Nice. Une limite, aussi : «Lyon n'est pas prioritaire sur les clubs étrangers», nous apprend le joueur.

Après un clash avec son entraîneur, Jeunechamp s’est écarté du groupe pro. Mouloungui, lui, n’arrive pas à se relancer.

Loïc Rémy à Nice , c’était un pari de huit millions d’euros. 8 millions d’euros sur un gamin de 21 ans avec 22 matches de Ligue 1 dans les jambes. Pari osé, pari bien tenu. En réussissant son tout premier doublé en L 1, hier soir, l’ancien Lyonnais a grimpé à la sixième place du classement des buteurs, derrière Gignac, Hoarau, Benzema, Cavenaghi et Bastos, avec un total de onze buts en vingt-cinq matches disputés. Du coup, en bonus, il a remporté la montre promise en début de saison par son directeur sportif Roger Ricort s’il atteignait le cap des dix buts.

Nice va jouer ce soir contre Lorient pour conserver sa huitième place et c’est un challenge à peu près conforme à la logique. Le Gym a fini deux fois sur trois à cette place depuis que Frédéric Antonetti est arrivé en juillet 2005 et ses 32 millions de budget ne lui permettent pas de viser beaucoup plus haut. « On est les meilleurs des petits », dit souvent l’entraîneur.

Nice tourne comme un hamster dans sa roue, à la huitième place. À court terme, sur les neuf matches restant à couvrir, l’idée est de ne pas lâcher ce rang alors qu’Auxerre et Monaco avaient la possibilité hier soir de se rapprocher à un et deux points. Mais Nice pense aussi naturellement moyen et long terme.