Jean-Pierre Rivère était sur Europe 1, ce soir. Il fait le point sur la situation de l'OGC Nice mais aussi du foot français. Il nous parle un peu, ou tout petit peu, de mercato.

A la suite de la décison du premier ministre d'arrêter les championnats de football professionnel pour cette saison et avant, la réunion de ce soir de la LFP, Jean-Pierre Rivère nous parle de la déision de stopper le championnat mais aussi de l'economie du foot.

Jean-Pierre Rivère relance la proposition émise il y a un mois : reprendre la saison en automne pour la terminer en novembre et débuter la suivante en février afin de se calquer sur un rythme calendaire. La crise sanitaire s’étant aggravée, l’idée fait son chemin et trouve un écho favorable chez Noël Le Graët et Jean-Michel Aulas.

Président de l’OGC Nice et vice-président du collège des clubs de L1, Jean-Pierre Rivère (62 ans) est d’accord avec ses homologues qui souhaitent en priorité achever la saison le plus tôt possible, pour répondre à des obligations « éthiques et économiques ». Mais les incertitudes pèsent si lourd qu’il a imaginé une solution plus radicale, qui bouleverse profondément le calendrier sportif en le calquant sur l’année civile. Il nous a détaillé son plan hier, avant de participer au bureau réuni par la Ligue pour évoquer la crise qui inquiète les acteurs du foot professionnel.

Julien Fournier sur RMC, ce matin, revient sur la décision de LFP de terminer le championnat, sur les eventuels recours mais aussi sur le projet Inéos


Le capitaine brésilien de l’OGC Nice se satisfait de la décision gouvernementale car il ne voulait pas reprendre son activité en mai.Confiné en famille au Brésil, Dante suit toujours de très près l’actualité française et il a regardé en direct l’intervention du Premier ministre Édouard Philippe, hier. Le défenseur niçois (36 ans) a apprécié la décision du gouvernement car il ne souhaitait pas retrouver les terrains en mai, et il était déterminé à le faire savoir depuis le week-end dernier.