Les niçois ont fait bonne figure une demi-heure pendant ce match et ont payé cash toutes leurs erreurs défensives. A vouloir repartir de derrière les aiglons se sont fait punir par les allemands. Le manque d'aggrésivité est toujours évident, notamment de Dolberg qui aura fait son petit tour en Allemagne sans que l'on se souvienne de lui. Tout comme Benitez qui devrait apprendre à jouer au pied. Que nous sommes loin du match face à l'Ajax malgré notre nouveau riche propriétaire. Lorsqu'on vous affirmait que les aiglons n'étaient pas armés pour jouer l'Europe! Nous en avons la preuve. Ce qui montre bien le manque d'ambition récurrent d'un club, qui a de la chance depuis des années en championnat. Quelle honte!

 

Nice rend la monnaie à St-Etienne après des défaites cuisantes (4-1) en amical et championnat dans le chaudron vert. Apres une belle première mi-temps, les aiglons ont été méconnaissables à l'image de Benitez, auteur de plusieurs erreurs. Les niçois ont reculé, n'ont jamais réussi à être précis en seconde période à l'inverse des premières 45 minutes. 

 

Encore un match poussif des niçois, malgré une expulsion nantaise dès la 3 ème minute. En effet, les aiglons n'ont jamais réussi à mettre "à mal" définitivement les canaris à cause des maladresses de Dolberg en première mi-temps mais aussi par manque de vivacité, d'inspiration. On notera le très bon match de Dante. Pour le reste, on retiendra les 3 points! 

Face à une équipe bordelaise moyenne, les aiglons ont montré quelques velléités  offensensives qui n'ont pas abouti à cause des barres de la cage de Costil. Une victoire niçoise aurait été plus logique mais cela reste le foot. Après tout ne fut pas bon et l'adversaire était à notre portée.

Les aiglons n'ont pu rien faire face à des parisiens plus entreprenants que lors de leurs précédentes sorties, même si le penalty en faveur de Mbappé était sévère (1-0).  Les "rouge et noir" n'ont jamais su changer de rythme, ont été étouffés. Atal, de nouveau blessé, n'a été que l'ombre de lui-même comme souvent! Gouiri a été esseulé comme Dolberg sauf lorsque le PSG a laissé jouer. Un premier bilan, à l'issue de 4 matches et à 15 jours de la fin de mercato, qui n'est pas convaincant, notamment au niveau de l'envie!

Après une victoire chanceuse face à Lens et une victoire méritée face à un "faible" Strasbourg, les aiglons se sont fait corriger par des montpelliérains supérieurs techniquement, tactiquement mais surtout dans l'envie. Les niçois ont fait du niçois : passes en arrière, aucune verticalité, aucun projet, aucune envie... Bref l'ADN de notre coach! Seul point positif, Benitez les autres ne sont que l'ombre d'eux-mêmes à commencer par Atal..

Les aiglons ont mieux maitrisé la rencontre notamment defensivement. En attaque, il y a eu plus de verticalité sans amener beaucoup plus d'occasions. Deux erreurs defensives strasbourgeoises ont permis à Dolberg d'inscrire un doublé. A noter les excellents matches de Schneiderlin et de Kamara. Le debut de saison est bon même s'il n'est pas parfait. On notera la pluie de cartons jaune en première mi-temps dans une rencontre correcte.

Même si la victoire est là, il ne faut pas oublier que la domination fût lensoise. Le Gym a toujours le même problème avec la vivacité, l'animation offensive voire même, à quelques moments, l'envie. On retiendra la résultat mais aussi les 2 buts magnifique de Gouiri et l'arrêt important de Benitez en seconde mi-temps. 

Lyon et Nice se sont affrontés samedi au Groupama Stadium de Décines-Charpieu (Métropole de Lyon) et ont redonné vie au football français lors d'un match amical remporté à huis clos par l'OL (1-0), trois mois et demi après l'arrêt de la Ligue 1.

Le classement final en Ligue 1 Conforama est donc attribué selon le critère du classement établi par un indice de performance prenant en compte le nombre de points marqués sur tous les matchs joués. Pour départager les égalités sur cet indice de performance, les confrontations particulières ont été retenues.