Sans faire de bruit, Nice enchaîne les bons résultats en ce début de saison et rivalise même avec les meilleurs. Une ascension dans l'ombre qui arrange Habib Bamogo, content de pouvoir travailler dans la sérénité. 

Vos propos de cet été traduisaient une inquiétude (« On s'apprête à vivre quelques semaines, voire quelques mois difficiles »). Finalement, ça se passe mieux que prévu...

Écoutez, nous sommes toujours dans un nouveau cycle. Le dernier s'est terminé avec le départ de cinq joueurs titulaires (NDLR : Balmont, Lloris, Koné, Ederson et Laslandes). Aujourd'hui on a des points, mais on n'est pas encore au point. Il reste beaucoup de progrès à accomplir.

Actuel 5e de Ligue 1, Nice réussit un excellent début de saison. A la veille de recevoir Créteil, unique représentant du National, en Coupe de la Ligue, le défenseur du Stade du Ray Vincent Hognon se montre «confiant» sur l'état de forme de son équipe mais reste tout de même «concentré» pour éviter le piège.

Retrouvez l'interview de Maurice Cohen sur RMC dans "Larqué Foot". Le président niçois revient sur la victoire d'hier soir face à Lorient, sur le grand stade ainsi que sur l'avenir de Frédéric Antonetti.

Onyekachi Apam, quel regard portez-vous sur le début de l’OGC Nice qui pointe actuellement à la septième place de l’élite ?

 

Pour l’instant, ça se passe bien. Ce n’était pas évident de repartir après les départs de Baky Koné, Hugo Lloris, Florent Balmont et Ederson, mais aujourd’hui on est sur la bonne voie. On reste sur une belle victoire face au Paris Saint-Germain (Ndlr : 13eme journée de L1, 1-0). Mais on ne doit pas se relâcher. Il faut enchaîner à Lorient, samedi.

Frédéric Antonetti , l’entraîneur de Nice, propose de donner la victoire aux Girondins. À une condition. Le soleil se voulait éclatant hier matin,lorsdudécrassagede lendemain de match des Niçois. Pourtant, malgré le nul inespéré de son équipe face à Bordeaux la veille (2-2), Frédéric Antonetti a tempêté. Discours décapant d’un entraîneur attachant.

Président, y-a-t'il eu des avancées récentes dans le conflit qui oppose, entre autres, l'UNFP à l'UCPF ?

 

J'ai parlé à mes joueurs en début de semaine et un dialogue s'est instauré. C'est un dialogue que nous n'avons pas pu avoir entre l'UNFP et l'UCPF, au moins avec les joueurs nous avons pu l'avoir et c'est déjà une bonne chose, après chacun prendra ses responsabilités.

 

Olivier, déplacement particulier pour l’OGC Nice ce week-end. Quel sera l’objectif majeur pour votre équipe samedi soir au stade Louis II ?

 

Comme à tous les matches, on va essayer de ramener des points ! C’est un déplacement qui s’annonce déjà très difficile mais nous avons les arguments et la volonté pour répondre présent.

Re-écoutez Vincent Hognon et Maurice Cohen sur RMC  dans l'emission "Luis attaque" (du lundi au jeudi de 16h à 18h). Maurice Cohen reste remonté à juste titre. Bravo Président!

Pourquoi n'avez-vous rien dit samedi ?

J’ai compris que ça ne sert à rien de protester et de palabrer. C’est clair que l’arbitrage est ce qu’il est et on ne peut rien y faire. Lors d’une réunion avec les arbitres, on nous a dit que ceux-ci avaient deux missions : préserver l’intégrité physique des joueurs et ne pas influencer le résultat d’un match. Là, tout le monde a vu que le résultat a été faussé.