Il s’était déjà exprimé quelques minutes après l’arrêt définitif du match, mais Jean-Pierre Rivère (63 ans) n’avait pas revu toutes les images de l’échauffourée. Pendant que les esprits s’échauffaient sur le terrain, lui-même s’accrochait avec son homologue Pablo Longoria en tribune présidentielle. Avec une nuit de recul et en compagnie de son directeur du football, Julien Fournier (47 ans), le président du Gym est revenu hier pour livrer son récit de cette fin de soirée.
« À chaud, vous avez dit que c’était la réaction des joueurs marseillais qui avait mis le feu aux poudres. Pour quasiment tout le monde, la cause première était pourtant les jets de bouteilles des supporters niçois… Jean-Pierre Rivère : Les jets de bouteilles sont inadmissibles, il n’y a pas de débat sur ce point. Quand je suis venu en conférence de presse, je n’avais pas tous les éléments. Aujourd’hui (hier), j’ai tout regardé, on a les vidéos. On assume notre responsabilité. Les jets de bouteilles sont à l’origine des débordements.

« Cela a-t-il été difficile de convaincre Melvin Bard de quitter Lyon pour Nice ?


Difficile, je ne sais pas. C'est une longue histoire. On avait commencé à se parler l'année dernière. Pour diverses raisons, ça n'avait pas pu avancer : il fallait faire des choix sur certains joueurs. On avait peur de l'avoir perdu, mais on a tendance à ne pas lâcher nos proies, donc on a recommencé et on y est arrivé.

Retrouvez l'interview de Jean Pierre Rivère sur BFM business...

Christophe Galtier n'a pas fêté longtemps son titre de champion avec Lille, d'où il est parti fâché avec le président Olivier Létang. Son mois de juin a été pollué par l'interminable feuilleton de son transfert à Nice, dont il est enfin l'entraîneur depuis quinze jours. Il en est très heureux car il adore passer « 24 heures sur 24 » au centre d'entraînement, où il nous a reçus hier et où il dort en attendant de s'installer dans la maison qu'il a trouvée. Le technicien (54 ans) aime tout au Gym, même s'il sait qu'il ne pourra pas atteindre ses objectifs sans renforts de poids.

De retour après une grave blessure, le défenseur niçois décrit son amour du foot, intact, et veut redresser le Gym avec Christophe Galtier.

Comment avez-vous décidé de rejoindre Nice ?

Pour ce nouvel épisode de Colinterview, Vincent Koziello est revenu sur les meilleurs moments de sa carrière, Nice, Hatem Ben Arfa et Mario Balotelli notamment. Mais Vincent Koziello a aussi confié à Colin les périodes très difficiles par lesquelles il est passées en Allemagne, ses blessures et son faible temps de jeu, qui l'ont mené à Madère où il a tenté de se relancer. Découvrez le parcours émouvant de Vincent Koziello, cet espoir du football français qui a trop vite disparu des radars...

 

 

Dans une interview à paraitre demain dans l'Equipe, Christophe Galtier indique qu'il va prendre sa décision avant la fin de semaine. Il précise à propos de Nice : " Je rentre dans le Sud cet après-midi. Les rendez-vous vont se caler. Tout le monde sait la relation que j'ai avec Julien Fournier (le directeur du football de l'OGC Nice), que je connais depuis très longtemps. Il est dans un projet à Nice, avec INEOS, qui est colossal. Partout où va INEOS, ils gagnent. Ils sont sur la voiture la plus rapide en Formule 1 (Mercedes). Ils sont sur les bateaux et les vélos les plus rapides du monde. Évidemment qu'on regarde ce qu'est le groupe INEOS car il force le respect. Que le projet prenne du temps, après, oui...

Retrouvez l'interview de Dante sur RMC..

Amine Gouiri a accordé une interview interessante à France Football...