L'OGC Nice trouvera-t-il plus de motivation pour un derby que pour un match de Coupe d'Europe?  Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennement..   

 nicemonaco20

 

 



Paris sportifs, les bonus 

 

 

Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

 

Les stats 

 

statsnicemonaco20

 

Les 10 dernières confrontations

 

07.03.20 Nice - Monaco 2 - 1 Ligue 1

24.09.19 Monaco - Nice 3 - 1 Ligue 1

24.05.19 Nice - Monaco 2 - 0 Ligue 1

16.01.19 Monaco - Nice 1 - 1 Ligue 1

16.01.18 Monaco - Nice 2 - 2 Ligue 1

09.01.18 Nice - Monaco 1 - 2 Coupe de la Ligue

09.09.17 Nice - Monaco 4 - 0 Ligue 1

04.02.17 Monaco - Nice 3 - 0 Ligue 1

21.09.16 Nice - Monaco 4 - 0 Ligue 1

06.02.16 Monaco - Nice 1 - 0 Ligue 1

 

 

 

 

Les news

  
 
07/11
 
Le groupe niçois : NC
 
Le groupe monegasque : Lienard, Majecki, Mannone - Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Caio Henrique, Disasi, Maripán, Sidibé - Diop, Fàbregas, Florentino Luis, Fofana, Gelson Martins, Onyekuru, Tchouameni - Ben Yedder, Geubbels, Jovetić, Pellegri, Volland
Kamara est out pour cette rencontre 
Karim Abed arbitrera la rencontre, assisté de Cyril Gringore et Aurélien Drouet
 
 
06/11
 
Niko Kovac concernant la blessure de Lecomte : "  La blessure (fracture du 4e métacarpien de la main droite) de Benjamin Lecomte nous attriste. C’est notre gardien titulaire et en tant qu’entraîneur, je suis déçu. Le football est un sport de contact, cela arrive. On ne pourra pas compter sur lui face à l’OGC Nice. J’ai maintenant 48 heures pour décider de qui sera titulaire pour le remplacer. Nous avons la chance d’avoir deux autres très bons gardiens dans l’effectif... Nous avons deux gardiens aux profils différents, l’un jeune (Majecki), l’autre plus expérimenté (Mannone). Nous allons évaluer ce qui convient de prendre en compte par rapport à la défense. Nous allons en discuter avec l’entraîneur des gardiens. Nous sommes chanceux d’avoir deux gardiens de très bons niveaux pour suppléer Benjamin Lecomte."

 

Sans envie ou fatigue, Nice s'est fait battre, sans opposé de resistance, par le Slavia Prague (3-2).
 
Danilo est toujours blessé. N'Soky devrait faire son retour pour tenter de stabiliser la défense.  
 
 
 
 
 
 
L'interview
 

La blessure à une cuisse de Hassane Kamara est une mauvaise nouvelle pour une équipe déjà fragile défensivement...


C'est une très mauvaise nouvelle pour nous car Hassane est un joueur important avec son énergie, on devra combler ce manque par d'autres joueurs. Il a senti des douleurs à Prague (2-3, jeudi en Ligue Europa). C'est une lésion musculaire. Mais d'autres joueurs auront l'opportunité de jouer.

 

Après la défaite à Prague, regrettez-vous d'avoir dit que le club ne recruterait pas pour pallier la blessure de Dante ?


Non, on ne fonctionne pas sur un coup de tête ou par rapport à un match. On n'est pas dans l'état d'esprit d'aller chercher quelqu'un. Cette expérience intéressante pour Flavius (Daniliuc), Andy (Pelmard), ces jeunes qui ont du talent, et qui ont besoin d'être encadrés pour voir ce dont ils sont capables. Ce n'est pas facile pour eux d'entrer dans des conditions où ça manque de leadership.


Morgan Schneiderlin peut-il évoluer en défense pour dépanner ?


C'est une possibilité, mais aujourd'hui Morgan a ses repères au milieu du terrain. Je vais attendre demain matin (dimanche) pour prendre les décisions tactiques.

 

vieiraogcn

 

Vous n'avez pas eu des mots tendres au sujet de vos joueurs après la défaite à Prague...


Je ne pense pas avoir été dur, c'est une analyse et j'ai essayé d'être le plus juste possible. Je le confirme, il y avait une différence au niveau de la volonté des deux équipes. On a été capables de le faire sur quelques matches, mais on n'est pas assez constants à ce niveau. Il n'y a pas mieux qu'un derby pour trouver ça. On doit faire un match avec beaucoup d'énergie.


Comme Nice, Monaco aime avoir la possession du ballon. Ce sera un enjeu central ?


Oui, mais c'est toujours pareil, qu'est-ce qu'on va en faire ? Notre utilisation du ballon n'était pas bonne en Coupe d'Europe, on doit prendre plus de risques sur le plan offensif.

 

Comment jugez-vous Kasper Dolberg, en difficulté à Prague ?


Il est très bien. Sur les dernières prestations, il a été moins en vue, mais c'est plus un problème collectif qu'individuel. À moi de faire en sorte qu'il se sente un peu moins isolé, avec des relayeurs plus proches de lui pour qu'il combine. Il doit faire plus, notamment dans sa réaction une fois qu'il a perdu le ballon. »

 

 

 

 

Les déclarations d'avant-match 

 

 

Gelson Martin :

C’est un match très important pour nous, c’est important de prendre les trois points pour nous et pour les supporters. On va tout donner pour gagner ce match.

 

Niko Kovac :

L’atmosphère sera différente. Un derby sans spectateur n’a forcément pas la même saveur. Nous l’avons vu lors des premiers matchs cette saison. Nous entendons les coachs et les joueurs crier sur le terrain. Nous vivons une pandémie et nous devons faire avec, même si évidemment, l’absence de spectateurs nous attriste. On espère que cette situation prendra fin rapidement. Ce qui est certain, c’est que nous allons donner le maximum dans ce derby, un match important pour Monaco et nos supporters. C’est une équipe qui compte trois points d’avance sur nous, mais j’ai bon espoir de pouvoir l’emporter si nous reproduisons le match que nous avons accompli face à Bordeaux.

 


ogc nice soccer jerseys dolberg 2020

 

 

Revue de presse 

 

 

«Je rattrape le temps perdu»

L'Equipe


Après des années frustrantes à Lyon, l’attaquant Amine Gouiri se régale à Nice où son talent s’est imposé comme une évidence.


NICE – Avant de vivre aujourd’hui son premier match contre Monaco avec Nice, Amine Gouiri n’a pas besoin qu’on lui explique ce qu’est un derby. L’ancien Lyonnais (20 ans) en a beaucoup connu lors de sa formation, face aux Verts, mais il a quitté cet été son club de toujours pour accéder au statut qu’on lui promet depuis l’adolescence. Avec trois buts en L1 et trois autres en Ligue Europa, des gestes de classe et une constance qui résiste à l’enchaînement des matches, l’international Espoirs dévoile un potentiel qui fait le bonheur de l’ambitieux Gym, où il trouve tout pour s’épanouir. Silencieux depuis le début de saison, Gouiri s’est livré vendredi à L’Équipe, et ses rires ont tranché avec sa réputation de grand timide.

 

« À votre arrivée, vous étiez souvent présenté comme la doublure de Kasper Dolberg. Étiez-vous aussi dans cet état d’esprit ?


Non, j’étais là pour m’imposer. On avait parlé avec le coach (Patrick Vieira) etJulien(Fournier, le directeur du football), ils m’avaient dit que tout dépendrait de mes prestations.


Il fallait être fort très vite pour ne pas se laisser enfermer dans un rôle de remplaçant ?


C’était très important d’être bon d’entrée. Mon adaptation s’est passée à merveille, dans un groupe jeune où je connaissais beaucoup de joueurs. J’avais de l’appréhension en partant de Lyon mais j’ai été mis à l’aise. Tout est parfait à Nice. Dès la première semaine, on aurait dit que ça faisait deux ans que j’étais ici, même le coach me l’a dit. En plus, mon premier match amical était contre Lyon, j’étais motivé direct.

 

gouribdx


Jouer à gauche, c’est une contrainte ou ça peut devenir votre vrai poste ?


Mon vrai poste reste numéro 9, mais j’ai déjà joué à gauche à Lyon, où des entraîneurs m’avaient dit que j’étais meilleur. Ici, le coach m’a mis à gauche mais il me laisse plus de liberté et c’est ce que j’aime. Toucher la balle pour partir de loin, combiner… Avec les Espoirs, c’est pareil. Je ne suis pas frustré de jouer à gauche.


Comment vivez-vous l’enchaînement des matches ?


Je fais tout pour être bien. À Lyon, j’avais faim de matches, et là j’enchaîne tous les trois jours, je ne vais pas me plaindre. Je pourrais même jouer tous les deux jours ! Je rattrape le temps perdu.


Vous êtes un attaquant lyonnais, fin techniquement, qui commence sa carrière à gauche, et on pense donc à Karim Benzema. Revendiquezvous une ressemblance ?


On m’a souvent comparé à lui. Il a commencé sur un côté, comme Lacazette, car un jeune ne peut pas jouer d’emblée numéro 9. Pour avoir du temps de jeu, on te met sur le côté. Pour jouer en pur 9, il faut avoir de l’expérience, car c’est pour moi le poste le plus dur. Sur le côté, tu touches plus de ballons, tu es face au jeu, c’est plus facile pour te mettre en confiance.


Benzema a percé à Lyon et pas vous. Pourquoi avez-vous décidé de partir cet été ?


Il y a eu le confinement. J’en ai profité pour bien réfléchir, j’étais préparé à partir. Deux ans avant, ça aurait été plus difficile. Et Nice est venu en remplissant tous mes critères.


En janvier, vous aviez refusé d’être prêté à Nîmes.


J’ai préféré rester à Lyon pour me battre. J’ai fait de bonnes prestations en Youth League et en N2, j’ai été récompensé en intégrant le groupe pro et il y a eu le confinement. Le prêt n’était pas une garantie, ce n’était pas l’idéal pour la suite. J’aime que ce soit bien carré.


Avez-vous des regrets liés à Lyon ?


J’entendais les gens dire “Gouiri a eu trois coaches (Genesio, Sylvinho, Garcia), s’il ne joue pas, c’est qu’il doit avoir des problèmes de comportement, il ne doit pas bosser. ” Sauf qu’on voit aujourd’hui que ce n’était pas fondé. Je pense que pour un jeune de Lyon, c’est plus dur de percer maintenant. Ils ont un effectif énorme. L’an dernier, j’avais lu dans L’Équipeque Moussa Dembélé était le joueur le plus utilisé en Europe, et je ne jouais pas. Même avant Garcia, il fallait qu’il y ait un blessé ou un suspendu, ce n’était pas par rapport au mérite de la semaine. Je n’ai pas de regrets car j’ai tout donné.


Se dit-on qu’il est déjà tard quand on ne joue pas en L1 à 20 ans ?


Avant, quand un joueur apparaissait en L1 à 20 ans, c’était tôt. (Kylian) Mbappéet(Ousmane)Dembélé ont tout changé. Les jeunes veulent faire pareil. À 16 ans, Camavinga joue comme un mec de 25 ans mais chacun est différent. Pour moi, il était temps. Jouer encore en N2 à 20 ans ? Non. On parle de moi depuis mes 16 ans et les gens commençaient à dire que j’étais surcoté. Je me disais qu’on verrait quand je jouerais.


L’histoire aurait été différente si vous ne vous étiez pas rompu les ligaments croisés en août 2018. Êtes-vous différent depuis ?


J’ai appris à me connaître, ça m’a fait grandir. Être plus rigoureux, bien dormir. Je vivais chez mes parents, c’était plus facile. Je n’avais pas encore joué en pro et je voulais prouver. Ça m’a motivé, j’ai travaillé avec acharnement, tout mon corps. Après l’opération, t’es allongé sur ton canapé et il faut faire attention à ce que tu manges car tu prends vite. J’entendais que je n’allais pas retrouver le même niveau, mais je voulais être encore meilleur qu’avant et c’est le cas aujourd’hui. Je me sens mieux techniquement car j’ai pris en puissance en musclant mes jambes.

 

gouiribersheva

 

Avez-vous eu peur de rater la chance de votre vie ?


Le coach Genesio m’avait dit que j’allais entrer dans l’équipe quand je me suis blessé. Il fallait être fort mentalement, sinon c’était fini. Mais depuis tout petit, je l’ai toujours su : je serai footballeur.


Lionel Rouxel, votre sélectionneur en équipes de jeunes, nous a dit que vous n’avez pas toujours été un grand travailleur. Quelle influence a-t-il eue sur vous ?


Avant, je pensais surtout à marquer. Ce coach a été très dur avec moi sur la phase défensive. J’ai failli ne pas aller à l’Euro des moins de 17 ans en 2017, il m’avait demandé de travailler physiquement avant la compétition. À Clairefontaine, il y avait six joueurs réservistes et j’étais dedans, je me disais que ce n’était pas possible, je venais de mettre un quintuplé ! Il voulait me piquer, et j’ai fait une très bonne prépa. Ça a été un déclic.


N’est-ce pas difficile d’être collectif quand on doit assurer son ascension personnelle ?


Il faut penser juste. Si t’es pas sûr de marquer, et qu’il y a un coéquipier mieux placé, il faut être bête pour tirer, rater et voir tout le monde t’engueuler.


Vous avez toujours marqué, quel que soit le niveau. Quel est le secret ?


L’instinct de buteur, c’est inné. Je travaille beaucoup devant le but, mais c’est un plaisir. Je pourrais le faire quatre heures d’affilée. Petit, mon père me disait de faire trembler les filets, car c’est ce que les clubs aiment. J’ai retenu la leçon. J’ai eu aussi Cris comme entraîneur à Lyon, il m’avait fait un entraînement individuel devant le but, il m’avait tué... Il m’avait dit en rigolant : “Si tu veux gagner beaucoup d’argent plus tard, marque des buts !” Dans les tournois d’enfants, je regardais le classement de meilleur buteur, mes concurrents, je faisais attention à tout. Mais je veux aussi être utile dans le jeu.


Vous n’avez jamais connu le doute ?


C’est mon rêve d’enfant, alors ce n’est pas une fois arrivé en haut que je vais avoir des doutes. J’ai conscience de mes qualités, je n’ai pas de stress, contre n’importe quelle équipe. Le foot, c’est un plaisir, donc je me fais plaisir. C’est ce qui fait aussi ma force.


C’était quand, votre dernière période sans marquer ?


(Il réfléchit). Je ne crois pas en avoir eu… J’espère que ça n’arrivera jamais ! »

 

 

 

Commentaires   

#29 vincenzo 08-11-2020 19:47
Insupportable. Bidon. Ce 3-4-3 c'est du grand n'importe quoi.Dehors les Nsoki, Maolida voire Claude Maurice. VIERA, réveille toi !!! Ndoye a fait plus en quelques minutes que maolida et Claude Maurice réunis. Quand je vois qu'on a viré Herelle et perraud pour mettre des chèvres, soi disant qu'ils n'avaient pas la mentalité !!! Parce que bambu et Nsoki, ils l'ont eux la mentalité !!! On dirait des zombies sur le terrain. Que dire aussi des espaces entre les lignes.Le match aurait pu être plier des le quart d'heure. Bon, on va s'arrêter là sinon on a pour des heures.
#28 vincenzo 08-11-2020 19:47
Insupportable. Bidon. Ce 3-4-3 c'est du grand n'importe quoi.Dehors les Nsoki, Maolida voire Claude Maurice. VIERA, réveille toi !!! Ndoye a fait plus en quelques minutes que maolida et Claude Maurice réunis. Quand je vois qu'on a viré Herelle et perraud pour mettre des chèvres, soi disant qu'ils n'avaient pas la mentalité !!! Parce que bambu et Nsoki, ils l'ont eux la mentalité !!! On dirait des zombies sur le terrain. Que dire aussi des espaces entre les lignes.Le match aurait pu être plier des le quart d'heure. Bon, on va s'arrêter là sinon on a pour des heures.
#27 Michel 08-11-2020 19:16
Si tu enleves la joie de vivre de Mister PAGANELLI,c'est aussi captivant que Derick.
#26 Malou 08-11-2020 19:05
Rien à dire, Monaco nous était largement supérieur. Sans Benitez le score pouvait de 1 à 4 sans problème. Toujours le même constat.
#25 dudu 08-11-2020 19:04
Une composition d'équipe incompréhensibl e sans dire de M.....PV saborde le club DEHORS!!!
#24 Dan 08-11-2020 18:56
C’est quand la fin du contrat de Viera !!!! On en peu plus !!!!
On veut voir une équipe qui se bat et pas des rigolos !!!!
#23 porporino 08-11-2020 18:53
Etat d'urgence! on touche le fond avec Vieira.
#22 Dan 08-11-2020 18:20
Deja 2 a 0 !!!pour monaco !!!affligeant !!! Aucun fond de jeu !!2 de tension !!! Viera n’a aucune tactique aucun sens des realites !!!! Trouillet connait pas mais thuram oui !!!!!
#21 porporino 08-11-2020 17:50
c'est juste CATASTROPHIQUE ce qu'on voit ce soir. Dans tous les compartiments. La déroute se profile en seconde, sinon Benitez Santo Subito.

J'espère que les dirigeants de Nice passent une bonne soirée et qu'ils iront fêter ça avec l'entraîneur.
#20 porporino 08-11-2020 13:47
Brest 3-0 contre Lille à la mi-temps! Chiche qu'on pique leur 2ème place aux Dogues ce soir?

Il faut que nos gars soient gonflés à bloc!
Dolberg à la manoeuvre! Bis! +1 de Lopes pour se rappeler au bon souvenir des princesses! Pourvu que notre défense soit à la hauteur!
Forza Nissa!

Ajouter un Commentaire