En quête d’expérience dans l’entrejeu, le Gym veut boucler l’arrivée de l’international français d’Everton.


C’est un choix stratégique. Dans la construction de l’effectif de l’an prochain, les dirigeants niçois tablent sur un recrutement fait de jeunesse et d’expérience. Dans l’entrejeu, la question du profil de la recrue s’est longuement posée. Avec, d’un côté, un profil comme le Brestois Ibrahima Diallo (21 ans), auteur de deux saisons pleines en Bretagne et perçu comme l’un des ratisseurs de ballons les plus prometteurs de l’Hexagone et, de l’autre, un élément d’expérience.

 

À moins d’un retournement de situation, le Gym a tranché et a fait part de sa décision aux différents acteurs sollicités dans ce dossier : à ce poste, l’OGC Nice a privilégié un joueur doté d’une bonne connaissance du haut niveau. Un profil s’est détaché ces derniers jours. Celui d’un CV solide ponctué d’une dizaine d’années au haut niveau et quinze sélections en équipe de France : Morgan Schneiderlin (30 ans). L’Alsacien, arrivé à Everton en 2017, coche toutes les cases requises dans l’esprit des décideurs du Gym. Un milieu défensif au volume conséquent, ratisseur, « stabilisateur » de bloc, en capacité par ailleurs d’encadrer un groupe jeune, qui a manqué de régularité l’an dernier.

 

Cette piste, ambitieuse, a été creusée ces derniers jours. Et les premiers retours sont positifs. L’ancien Mancunien, qui attend son deuxième enfant dans quelques mois, ne cache pas, en privé, son enthousiasme à l’idée de rejoindre le projet niçois. La perspective d’enfin évoluer dans l’Hexagone après douze ans d’exil outre-Manche – Southampton (2008-2015), Manchester United (2015-2017), Everton – plairait particulièrement à l’ancien international Espoirs, qui n’avait disputé qu’une poignée de matches (3 en L 1, 2 en L 2) avec Strasbourg, son club formateur (entre 2006 et 2008).

 

schneiderlin

 

Un contrat estimé entre 8 et 10 millions d’euros


Une envie de come-back en L1 douze ans plus tard qu’il a déjà partagée avec plusieurs de ses actuels ou anciens coéquipiers. Dans son esprit, donc, la piste niçoise est particulièrement concrète. Reste désormais pour Nice à convaincre Everton de céder son joueur. Alors qu’il est lié au club anglais jusqu’en 2021, la valorisation de son contrat est estimée à quelque 8-10 M€. Un montant abordable pour un CV comme le sien et pour le Nice d’Ineos.

 

Peu d’éléments ont filtré sur les négociations en cours mais la confiance de Schneiderlin témoigne d’avancées. Si Nice va au bout dans ce dossier, dans quel état athlétique arriverait le natif de Strasbourg ? Blessé fin février face à Arsenal et opéré du genou quelques jours plus tard, l’international français avait joué quinze matches cette saison en Premier League. Dont certains chocs face à Manchester City, Chelsea ou encore Arsenal. Avec un niveau de performance très correct. Quand il disposait de l’intégralité de ses moyens physiques, Schneiderlin, 200 matches de Premier League dans sa carrière (72 de Championship avec Southampton), bénéficiait de la confiance de Carlo Ancelotti. Sur le papier, et à condition que le milieu recouvre l’intégralité de ses moyens physiques, cela ressemble à une idée intéressante. Après la signature du prometteur défenseur de l’Athletico Paranaense, Robson Bambu (22 ans), Nice enverrait un message : son été 2020 sera ambitieux.

 

 

 

Ajouter un Commentaire