Les aiglons ont donné les deux buts aux Lyonnais sur deux fautes défensives incroyables. On notera aussi l'incapacité des nicois à élever leur niveau de jeu à 11 contre 10 notamment offensivement. On signalera aussi la bêtise de Burner sur le second carton jaune, les imprécisions de Nsoki. On indiquera aussi à la VAR que la première réduction du score était valable mais cela n'enlève pas ce sentiment d'impuissance des "rouge et noir".

 

Fiche technique

 

A venir

 

Les buts

 

74e But de Kasper Dolberg !! Nice se relance enfin ! Boudaoui sert Burner sur le côté droit, le latéral niçois adresse une merveille de centre au premier poteau pour l'attaquant danois qui surgit devant Andersen pour couper ce ballon et réduire la marque grâce au poteau rentrant. Imparable et 2-1, les Aiglons reviennent dans le match !

 

27è Penalty marqué par Moussa Dembélé !! Le buteur lyonnais trompe de belle manière Benitez d'un contre-pied parfait, sur la gauche du gardien argentin, dans le petit filet. 2-0 pour Lyon !

 

12è But de Jeff Reine-Adélaïde !! L'OL ouvre le score ! L'ancien angevin élimine Boudaoui sur le côté gauche et sert Terrier qui tente de trouver Dembélé dans l'axe, Dante anticipe mais manque sa relance, ce qui profite à Reine-Adélaïde qui a suivi l'action et frappe du pied droit à ras de terre à l'entrée de la surface, le tir est bien placé dans le petit filet et trompe Benitez. 1-0 pour Lyon !

 

 

  

 

 

Résumé

 

 

Longtemps en infériorité numérique, Lyon a résisté contre Nice (2-1) pour obtenir un succès plus précieux que probant et se repositionner dans la première partie de tableau, samedi en Ligue 1, retrouvant quelques couleurs avant un rendez-vous crucial en Ligue des champions.

 

Battu à Marseille (2-1), le 10 novembre, juste avant la trêve internationale, l’OL se replace au cinquième rang provisoire et se remet dans de bonnes dispositions morales avant de défier le Zenit Saint-Pétersbourg, mercredi en Russie.

 

«J’ai bien aimé notre attitude car il a fallu combattre», a apprécié l’entraîneur lyonnais Rudi Garcia, tout en estimant que Lyon aurait dû «faire beaucoup mieux» pour «s’épargner une fin de match à risque».

 

De son côté, Nice, qui s’est sabordé en première période au Parc OL, stagne dans la seconde moitié du classement, au 14e rang à deux longueurs des Lyonnais (17 points).

 

Avant d’être réduit à dix après l’exclusion de Fernando Marçal pour un coup de pied apparemment accidentel porté au visage de Hicham Boudaoui (34e), l’OL, privé de son nouveau capitaine Memphis Depay et de Houssem Aouar, blessés, a pris l’avantage en profitant des maladresses des Niçois.


Jeff Reine-Adelaïde, à l’origine de l’action, après un relais avec Martin Terrier, a bénéficié de l’aide involontaire de Dante pour ouvrir la marque dès la 10e minute avant d’être remplacé, victime du carton rouge infligé à Marçal (34e).

 

Depuis son arrivée à Lyon, en août, Reine-Adelaïde n’a encore joué aucun match en intégralité avec sa nouvelle équipe.

 

Moussa Dembélé a porté le score à 2-0 en transformant un penalty qu’il a lui-même provoqué à la suite d’une passe ratée de Stanley Nsoki pour Dante (28e). C’est le dixième but de Dembélé en treize matches de championnat cette saison. 


Mais malgré son avantage à la marque, l’OL n’a pas eu d’emprise sur la rencontre, faute d’être suffisamment sûr techniquement. Et la seconde période, dont la reprise a été brièvement retardée à cause de fumigènes qui entravaient la visibilité, a vu les Niçois confisquer le ballon en supériorité numérique.

 

Ils n’en ont pas profité: les Aiglons, affichant également un important déchet technique, n’ont pas su peser réellement sur la défense lyonnaise, hormis dans la dernière demi-heure.

 

«Il a manqué de la précision dans le dernier geste offensivement mais les pertes de balles incompréhensibles dans les trente premières minutes nous font mal», a confirmé l’entraîneur de Nice Patrick Vieira.

 

L’équipe niçoise peut toutefois regretter un but refusé à Kasper Dolberg pour un hors-jeu loin d’être évident même après visionnage de la vidéo assistance (49e), une décision importante qui aurait pu changer la physionomie de la seconde période si elle avait été inverse.

 

Le Danois a toutefois réussi à réduire la marque en reprenant un centre délivré de l’aile droite par Patrick Burner (78e), lequel a également été exclu en fin de partie pour un second avertissement (85e).

 

De son côté, Lyon n’a pas eu la maîtrise nécessaire pour ajouter un troisième but alors qu’il en a eu l’occasion, notamment sur deux tentatives de Bertrand Traoré, l’une détournée par le dos de Dembélé (57e) et l’autre hors du cadre malgré une bonne position (68e). L’essentiel était de gagner et de pouvoir se projeter vers Saint-Pétersbourg...

AFP

 

Réactions

 

Patrick Vieira :

Nous avons beaucoup de regrets, plus que d'habitude. Nous nous sommes créé assez d'occasions pour marquer plus d'un but. L'efficacité a fait la différence offensivement et défensivement. Il a manqué de la précision dans le dernier geste offensivement mais les pertes de balles incompréhensibles dans les trente premières minutes nous font mal. C'est un manque de concentration que l'on doit gommer de notre jeu. Cela nous coûte cher contre des équipes comme Lyon. Ce qui est encourageant, ce sont les situations que l'on se crée, les joueurs qui commencent de mieux en mieux à trouver des liens. Il y avait moyen de poser des problèmes à Lyon. Il fallait respecter le jeu et mettre plus de rythme. Malheureusement, nous avons fait des mauvais choix et nous avons été imprécis.

 

Rudi Garcia (entraîneur de Lyon) :

Nous avons montré deux visages. Nous avions le match en main. Nous avons mené 2-0. Nous pouvions penser que la soirée se déroulerait mieux qu'elle n'a été à partir de la 34e minute. Il peut y avoir des épisodes contraires qui proposent des difficultés. J'ai bien aimé notre attitude car il a fallu combattre. Ce que je regrette, réduit à dix, c'est que nous aurions pu marquer un troisième but. Nous aurions dû faire beaucoup mieux et nous épargner une fin de match à risque car nous aurions pu prendre un but sur la fin. Il est important d'avoir gagné le premier match d'une série de neuf. Notre équipe est jeune, a besoin de consignes. Les joueurs écoutent. Nous progressons. Nous avons manqué de lucidité technique pour mieux lancer nos offensives. Je pense que cette victoire peut nous servir pour la suite.

 

 

 

Revue de presse

 

Si près mais si loin
L'Équipe

En supériorité numérique pendant une heure, les Niçois, plombés par leurs erreurs, ont manqué l’occasion de ramener un point de Lyon.

DÉCINES – Et Nice a quitté le Groupama Stadium sur une cinquième défaite d’affilée à l’extérieur en Ligue 1 (1-2)... Comment les joueurs avaient-ils pu être autant en difficulté sur à peu près tout, travail offensif et défensif, en première période, et finir si près d’arracher un point ?

Deux buts presque offerts aux Lyonnais, des attaques incapables d’aboutir par manque de justesse pendant quarante-cinq minutes : on imaginait la difficulté pour Patrick Vieira de relancer une équipe pourtant en supériorité numérique après une demi-heure (expulsion de Marçal à la 34e minute).

La pause a servi de détonateur et les Niçois ont enfin présenté des arguments dignes d’un club de L1. Dolberg est venu couper un centre de Burner au premier poteau pour permettre au Gym de rêver (2-1, 78e). Nice aurait pu ajouter d’autres buts mais Dolberg en avait eu un refusé pour un hors-jeu limite (49e), Dante avait manqué le cadre sur une tête facile (59e) et Lees-Melou écrasé une frappe (81e).

Il y avait de la place, hier, pour s’éviter une nouvelle claque hors sol. « On a beaucoup de regrets, admettait Patrick Vieira. On a perdu trop de ballons dans les 30 derniers mètres. Et si on ne gomme pas ça, on souffrira. C’est incompréhensible. D’autant que nous n’étions pas sous pression. On a manqué vraiment de concentration. » À l’image d’un Stanley Nsoki totalement désorienté. « Mais c’est encourageant, si on poursuit comme ça, ajoutait Vieira. Même à 11 contre 11, on n’a pas été en difficulté, à part sur deux pertes de balle... »

Deux pertes de balle de trop. Vieira a donc tenté de relancer ses hommes en leur demandant de se lâcher. « Sur le terrain, on avait le sentiment de pouvoir faire quelque chose, assurait Arnaud Lusamba, entré sur la fin (79e). Je ne parlerais pas de défaite encourageante mais, collectivement, on était assez satisfaits, sauf sur ces petites erreurs de concentration. » Qui ne sont surtout pas des petites erreurs mais le fond des problèmes actuels de Nice

 

 

 

 

 

 

Commentaires   

#47 Dan 26-11-2019 18:03
Balotelli va revenir a nice !!!!! Cadeau du père noel
#46 marsiglialiste 26-11-2019 12:05
Pour un peu on oublierait qu'on a été acheté par un millardaire qui en plus ne veut pas s'enrichir dans le football (sans en perdre non plus) mais vivre des moments intenses ..... VIEIRA qui se voyait WENGER avec les Chinois avant de s'envoler pour ARSENAL s'est fait cocufier par ces derniers ou a manqué de lucidité ...le retour de duo a éliminé tous ses soutiens mais n'avait pas prévu la situation actuelle
#45 POPOL 26-11-2019 04:49
Certains parlent encore de projet.Arretez svp.On a pas cette culture à Nice.Vous croyez que les supporters ont envie de se taper 3 ans de purge pour finalement acceder à une europa ligue ou on va passer 2 tours.A Nice on veut du spectacle avec des cadors,et il y aura toujours des jeunes pour integrer cette équipe.Arretez de nous faire chier avec vos soit disant futur talent.Ou tu es bon au foot ou tu l'es pas.Ounas a 23 ans et c'est un super joueur.A nice on a qui de bon?Benitez qui va partir,Ounas,At al,Dolberg peut etre, et Basta.Tout le reste c'est des porteurs d'eau.C'est volontaire mais trés trés limité.Et vous voulez vous maintenir en haut du tableau avec cette base.Mais vous planez completement,vo us fumez la moquette?Ratcli ffe quand tu prends une équipe de velo,tu prends Froome ,tu prends pas Bourvil ,pour le foot c'est pareil,on veut des joueurs de Champion's league.
#44 Pitchoun 26-11-2019 04:49
Très en vue à l’OGC Nice, Youcef Atal (23 ans, 10 matchs et 1 but en L1 cette saison) espère franchir un cap et rejoindre un club plus ambitieux . Mais pour atteindre son objectif, le latéral ou milieu droit devra corriger le défaut persistant souligné par son coéquipier en sélection algérienne Riyad Mahrez.
"Le seul truc que je lui dirais, c'est que quand il part dans ses dribbles, de lever un peu la tête, a conseillé l’ailier de Manchester City au micro de Canal+. Parce qu'il joue comme ça (il baisse la tête, ndlr). Il a un très grand futur et j'espère qu'il ira là-haut."
Il est vrai que le Niçois a souvent tendance à oublier ses coéquipiers.
#43 marsiglialiste 25-11-2019 21:26
EMERY a été sauvé par lacazette à la 96 eme et n'aurait plus qu'un match pour éviter d'être licencier par ARSENAL dont viera serait sur une short liste de 8 prétendants pour lui succéder :o alors que favre est sur un siège éjectable à DORTMUND on pourrait penser que vieira serait libéré gratuitement en cas de sollicitation d'arsenal ce qui éviterait de lui payer 4,5m€ et arrangerait le duo dans l'état actuel des choses
#42 marsiglialiste 25-11-2019 21:15
LLORIS ne serait plus dans les petits papiers de mourinho :eek: à la fin du match seul 3 joueurs sont venus saluer les supporters qui avaient fait le déplacement dont BOSETTI :sad: RIVERE et FOURNIER sont descendus dans le vestiaire à la mi-temps et le lendemain article à charge de nice matin dont rivere est membre du conseil de surveillance :-?
#41 Nicois-06 25-11-2019 21:12
Je pense que Vieira saute à la trêve par rapport au projet mis en place le club mérite un entraîneur un peu plus expérimenté
#40 marsiglialiste 25-11-2019 20:39
d'aprés vincent menichini HERELLE et pelmard OUT jusqu'à la trêve DANTE suspendu contre les verts
#39 Pitchoun 25-11-2019 20:00
Moi je pense que rien ne sera fait avant la treve si quelque chose doit se faire. Rivere a une ligne de conduite louable, et je pense qu'il la maintiendra. On a Angers et St Etienne de Puel dans le chaudron en 4 jours, donc un terrible double test, puis 3 matchs a notre portee avec Metz, Brest et Toulouse jusqu'a la treve. 12 points sur ces 5 matchs sauveraient la tete de Viera et remettraient Nice dans le bon wagon.
#38 canardou 25-11-2019 19:41
L'article publié aujourd'hui par Nice Matin intitulé "Quatre raisons qui expliquent la mauvaise passe de l'OGC Nice" signé par Vincent Menichini et William Humberset accable Patrick Vieira. L'étau se resserre sur lui, son crédit s'épuise. Je pense que sa direction ne lui pardonnera pas un nouveau revers et qu'elle est en train de le lâcher.

Ajouter un Commentaire