Un véritable test pour les aiglons ce samedi à Lyon... Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennent..  

 

 

 Les nouveaux de l'OGC Nice sont disponibles, frais de port offert

 

Les nouveaux maillots de l'OGC Nice sont disponibles

 

  Profitez des bonus et pariez...

Les cotes

 

 



Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Vos places

 

 



 

Les stats

 

Victoire(s) Olympique Lyonnais   : 27 - Nul(s) : 1  - Victoire(s) OGC Nice : 9

  

 

Les 10 derniers Olympique Lyonnais - OGC Nice

 

31/08/2018 Ligue 1 Olympique Lyonnais 0 - 1 OGC Nice


19/05/2018 Ligue 1 Olympique Lyonnais 3 - 2 OGC Nice


20/05/2017 Ligue 1 Olympique Lyonnais 3 - 3 OGC Nice


15/04/2016 Ligue 1 Olympique Lyonnais 1 - 1 OGC Nice


21/03/2015 Ligue 1 Olympique Lyonnais 1 - 2 OGC Nice


10/08/2013 Ligue 1 Olympique Lyonnais 4 - 0 OGC Nice


22/12/2012 Ligue 1 Olympique Lyonnais 3 - 0 OGC Nice


20/05/2012 Ligue 1 Olympique Lyonnais 3 - 4 OGC Nice


14/11/2010 Ligue 1 Olympique Lyonnais 1 - 0 OGC Nice


27/02/2010 Ligue 1 Olympique Lyonnais 2 - 0 OGC Nice

 

 

 

 

 

Les news

  
 
23/11
 
Les équipes selon 
 
Nice Matin
 
 
L'Equipe
 
 
22/11
 
Le groupe niçois :
 
Benitez, Clémentia - Burner, Lloris, Herelle, Dante, Sarr, Nsoki - Cyprien, Thuram, Lees-Melou, Danilo, Lusamba, Boudaoui - Ounas, Myziane, Srarfi, Dolberg, Ganago.
 
Le groupe lyonnnais :
 
 

Nice toujours sans Claude-Maurice

Après un mois d’octobre à zéro point en trois journées, les Niçois (13es) sont repassés devant les Lyonnais (14es) à la faveur de leur victoire face à Reims (2-0, le 3 novembre) et de leur nul contre Bordeaux (1-1, le 8). Pour ces deux matches, leur entraîneur Patrick Vieira avait opté pour deux schémas différents : un 3-4-2-1 face aux Rémois, un 4-3-3 contre les Bordelais. Pour le déplacement au Groupama Stadium, la tendance est à une défense à quatre. Youcef Atal étant suspendu, Vieira se trouve privé de son piston droit et devrait ainsi le remplacer numériquement par Patrick Burner dans une position plus défensive, donc dans une ligne de quatre. Alexis Claude-Maurice devrait reprendre l’entraînement la semaine prochaine. En attendant, l’ancien Lorientais sera toujours forfait à cause d’une lésion à un mollet. Le trio offensif devrait ainsi être le même que face à Bordeaux avec Adam Ounas, Kasper Dolberg et Ignatius Ganago. L'Equipe

 

Depay sera absent tout comme Aouar. Rudi Garcia à propos de la blessure de Depay : « Les Pays-Bas étaient déjà qualifiés, il n’y avait rien d’autre à espérer que de prendre des risques pour Memphis, je pense que c’est un manque de respect pour l’institution Olympique Lyonnais. On ne peut pas l’utiliser samedi et on ne sait pas quand il va pouvoir revenir. Si je suis irrité ? C’est le moins qu’on puisse dire. »

 
19/11
 

La réunion de sécurité préalable à l'organisation du match entre Lyon et Nice (14e journée de L1, ce samedi à 17h30) se déroulera ce mercredi après-midi. A l'issue de celle-ci, les autorités publieront les conditions de déplacement des supporters niçois au Groupama Stadium.

 

Si l'OGC Nice ne peut que regretter le délai très court entre la publication de la décision officielle et la rencontre, le club a néanmoins reçu quelques éléments d'information préalables*. Le déplacement des supporters rouge et noir devrait ainsi être autorisé, sous conditions. En effet, seuls les bus et mini-bus devraient être admis au point de rendez-vous fixé par les autorités.

 

* Communiqués afin de permettre au public niçois de planifier leur éventuel déplacement, ces éléments ne revêtent aucun caractère officiel. Seule la décision des autorités fixera définitivement les conditions de la venue des supporters du Gym dans le Rhône ce samedi. Site off.

 
17/11
 
Atal est suspendu pour cette rencontre suite à 3 cartons jaunes.
 
Bertrand Traoré est incertain pour ce match (touché à la cuisse face à Marseille)
 
 
 
 
 
L'interview
 
Nice Matin
 

 

Coach, comment s'est passée la trêve ?

 

Ça s'est très bien passé. On avait besoin de travailler sur l'aspect physique, notamment les blessés comme Adam (Ounas) qui avait besoin de travailler le foncier. Il y avait des choses à améliorer, les automatismes, les systèmes de jeu... C'était dix bons jours de travail. Qu'on soit à trois derrière ou à quatre, c'était important d'avoir des repères. Retrouver tous les jours bien physiquement était important aussi. Alexis (Claude-Maurice) est en phase de reprise, il reprendra en début de semaine prochaine. Avoir tous les joueurs à disposition me laissera le choix du système et des meilleurs joueurs pour l'animer.

 

Avec le trio Danilo-Cyprien-Lees-Melou, le milieu de terrain semble plus équilibré...

 

Danilo a été plutôt intéressant sur les deux matchs, ce milieu nous donne plus d'équilibre. A Lyon, on aura une autre équipe, avec d'autres qualités.

 

Lyon, c'est un adversaire un peu malade ?

 

Je ne sais pas, mais ils ont l'effectif pour jouer le haut du tableau. C'est une des meilleures équipes françaises. Ils ont connu pas mal de blessures, un manque de réussite aussi. Mais il faut se concentrer sur notre plan de jeu, on commence à retrouver certaines valeurs. Il faut continuer de travailler pour aller là-bas avec beaucoup de solidarité et un plan de jeu qui nous permettra de se créer des occasions, marquer des buts. On a eu pas mal de réussite l'an dernier, il faudra être plus offensif cette fois.

 

D'autant que vous êtes mieux armés que l'an passé...

 

Individuellement, on a plus de qualités. Mais collectivement, on a besoin de travailler. Faudra être très bon collectivement, jouer et ne pas vouloir subir pour attendre notre moment. On doit avoir l'intention de vouloir bien faire les choses.

 

Vous n'avez pas été en réussite jusqu'ici contre les gros du championnat. Lyon, c'est le match pour prouver que vous avez votre place dans la course à l'Europe ?

 

Il est encore beaucoup trop tôt pour dire qu'on fait partie de la même catégorie que Lyon. Ils travaillent depuis des années, on a encore du travail pour arriver à leur niveau. Il faut nous laisser encore un peu de temps mais on a la volonté de grandir. Aujourd'hui, il y a un monde d'écart encore entre Lyon et l'OGC Nice.

L'objectif est de se replacer dans les équipes de tête à la trêve hivernale ?

 

Oui on a envie d'être dans le bon wagon, il faut gagner des matchs et marquer des buts. On veut continuer à montrer que le groupe est en progression. ça passera par le jeu aussi, il faut produire un peu plus et retrouver la force défensive qui faisait notre force l'an dernier. Ma responsabilité est de tirer vers le groupe vers le haut. On a vu une équipe plus cohérente sur les deux derniers matchs.

 

vieira181

 

Dolberg, vous attendez plus de lui ?

 

Oui, de lui comme d'Adam (Ounas), Alexis (Claude-Maurice). Ce sont des recrues importantes pour nous, on va leur laisser le temps de s'adapter. On connaît leur potentiel. Mais j'attends aussi de joueurs comme Wylan (Cyprien), Adri (Tameze), Christophe (Hérelle), Dante... Quand chacun donnera plus pour le groupe, on sera beaucoup mieux. Kasper, il faut lui laisser le temps de s'adapter à la L1. C'est plus dur physiquement, il y a moins d'espace tactiquement pour un attaquant. A moi de lui apporter plus de soutien, mais c'est un joueur qui peut marquer entre 15 et 20 buts par saison.

Vous avez vu sa prestation contre l'Irlande ?

 

C'était très compliqué, pour lui comme pour le Danemark. Il faut se rendre compte que ça fait pas mal de temps qu'il n'a pas enchaîné les matchs. Il manque énormément de rythme, on va lui donner de la patience et du temps.

 

Ounas est le joueur qui peut lui offrir la dernière passe ?

 

Adam peut trouver la dernière passe dans les 30 derniers mètres, créer quelque chose. Je compte beaucoup sur lui.

 

Nsoki vous a convaincu dans le couloir gauche de la défense ?

 

Il a été très bien offensivement comme défensivement. Il préfère aussi jouer dans l'axe, mais il rend service à l'équipe comme Malang l'a fait. Ses prestations peuvent modifier votre réflexion au sujet du recrutement d'un arrière gauche ? Bien sûr.

 

Une autre recrue dont on parle un peu moins, c'est Hicham Boudaoui...

 

Il est en train de progresser, de trouver sa place dans le groupe. C'est un joueur très agressif au milieu, il se projette très vite à l'avant. C'est joueur très intéressant qui doit s'habituer au travail mis en place, mais il aura l'opportunité de jouer d'ici la trêve. Il n'est pas question de le prêter cet hiver, il restera au club jusqu'à la fin de la saison.

Les déclarations d'avant-match 

 

Rudy Garcia :

Nous sommes 14es, mais si nous avions gagné face à Marseille nous serions 4es. Le championnat est très serré. Nous allons jouer les prochains matchs pour les gagner. C’est une épreuve de longue haleine. Je dois montrer l’exemple aux joueurs. Pour l’instant, il faut parler du championnat avant de penser à la Champions League. Il faut commencer une série face à Nice

 

Revue de presse  

Les attaquants en dedans
L'Équipe

 

 

Les Aiglons n’ont pas encore montré tout leur potentiel offensif, surtout Kasper Dolberg et Adam Ounas.

NICE – Quand on a la dix-huitième attaque de Ligue 1 (30 buts marqués) et que son latéral droit (Youcef Atal) marque autant que son meilleur attaquant (Allan Saint-Maximin, 6 réalisations), on regarde forcément devant pour organiser son recrutement. Nice s’est renforcé l’été dernier avec Stanley Nsoki, qui devrait de nouveau débuter au poste de latéral gauche au Groupama Stadium. Mais ses recrues phares se situent bien devant : Alexis Claude-Maurice, encore forfait à Lyon (mollet), et surtout Kasper Dolberg et Adam Ounas. Or, si le Gym a connu un léger rebond avec sa victoire contre Reims (2-0, le 3 novembre) et son nul face à Bordeaux (1-1, le 8), son trio offensif ne cumule que 2 buts et 2 passes décisives après 13 journées.

La faute aux absences – de six semaines pour Adam Ounas, revenu juste avant la trêve internationale –, aux automatismes à parfaire, et beaucoup aux arrivées tardives, fin août, d’éléments à la préparation estivale tronquée.

Avec seulement 2 buts en 8 apparitions, Kasper Dolberg n’est pas encore le grand buteur espéré par le Gym. « Ça fait pas mal de temps qu’il n’a pas enchaîné les matches : il manque encore énormément de rythme, a rappelé hier son entraîneur, Patrick Vieira. On oublie que la Ligue 1 est beaucoup plus dure physiquement (il évoluait auparavant à l’Ajax en D 1 néerlandaise) et que tactiquement, il y a peu d’espaces laissés aux attaquants pour s’exprimer. C’est aussi à moi de trouver la solution pour qu’il ait plus de soutien autour de lui. Mais c’est un joueur qui peut et qui doit marquer entre 15 et 20 buts. »

C’est d’en fait un peu tout le monde que Vieira espère une montée en puissance. « Oui, j’attends plus de Kasper, j’attends plus d’Adam (Ounas), d’Alexis (Claude-Maurice). Mais j’attends aussi plus de joueurs comme Wylan (Cyprien), comme Adri (Tameze), comme Dante, comme Christophe (Hérelle), qui ont la responsabilité de tirer le groupe vers le haut », précise l’entraîneur, dont l’équipe cherchera à enchaîner un troisième match sans défaite, ce qu’elle n’a jamais fait cette saison

Joachim Andersen et Kasper Dolberg se défient dans un duel de Danois « aux caractères très différents »

 

La rencontre OL-OGC Nice de samedi (17h30) sera notamment marquée par le face-à-face entre deux recrues danoises d’envergure, le défenseur lyonnais Joachim Andersen et l’attaquant niçois Kasper Dolberg

 

Les deux joueurs danois, qui font partie de la même génération (23 et 22 ans), étaient ensemble, lundi en Irlande, lors de la qualification de leur sélection pour le prochain Euro.

 

Leurs anciens sélectionneurs en U17 et en espoirs décryptent leur adaptation mitigée en Ligue 1, avant que les deux jeunes joueurs ne s’affrontent samedi (17h30) au Parc OL.

 

Lundi soir, Joachim Andersen et Kasper Dolberg ont fêté ensemble la qualification danoise pour l’Euro 2020 grâce à un nul (1-1) en Irlande. Seul l’attaquant niçois est entré en jeu lors de ce match décisif à Dublin, et il retrouvera cette fois dans le camp d’en face son compatriote lyonnais samedi (17h30) au Parc OL. Leurs anciens sélectionneurs en U17 et en espoirs jugent les deux prometteurs Danois de la même génération (23 et 22 ans). Jan Michaelsen, qui a été leur coach en U17, ne se souvient pas de joueurs « spécialement proches ». Et pour cause, il voit en eux « deux caractères très différents ».

 

« Ce sont deux garçons fantastiques pour un entraîneur. Mais Joachim a beaucoup plus un potentiel de leader vocal que Kasper. Celui-ci est vraiment timide et introverti, on sent que c’est difficile pour lui de s’ouvrir. Selon moi, ça lui vaut d’être sous-estimé. » Niels Frederiksen, ex-sélectionneur des espoirs, confirme : « Kasper est un vrai cavalier solitaire, il ne parle pas beaucoup ».

 

« Croyez-moi, Kasper a un potentiel immense face au but »

 

Auteur de 45 buts sur les trois saisons précédentes, toutes compétitions confondues, à la pointe de l’Ajax Amsterdam, l’attaquant connaît des débuts mitigés à l’OGC Nice (deux buts en huit matchs de Ligue 1). « Il a besoin de temps pour retrouver son meilleur niveau après avoir enchaîné des blessures à l’Ajax. Mais croyez-moi, il a un potentiel immense dans l’efficacité face au but et le dribble », insiste Jan Michaelsen. Pour Niels Frederiksen, « c’est une phase un peu down pour lui mais il n’a pas pu tant régresser que ça depuis sa meilleure période à l’Ajax »

 

Actuellement plus en vue, Joachim Andersen a commencé en étant peu rassurant avec Sylvinho puis en passant derrière Marcelo dans la hiérarchie défensive à l’arrivée de Rudi Garcia. Désormais entraîneur de Brøndby IF, Niels Frederiksen estime qu’il « pourrait apporter davantage dans la construction offensive mais que le championnat italien [deux saisons à la Sampdoria] lui a appris à ne surtout pas prendre de risque ». Il évoque les difficultés d’adaptation en Ligue 1 de ces deux joueurs, qui ont en commun un départ à l’âge de 17 ans aux Pays-Bas (Amsterdam pour Dolberg, Twente pour Andersen).

 

Ce sont encore de jeunes joueurs pour qui il est forcément difficile de changer d’environnement, avec une culture très différente. Les footballeurs danois vont très souvent aux Pays-Bas car la culture y est quasiment la même, surtout dans la gestion des jeunes. Il y a beaucoup d’accompagnement pour eux, avec une famille d’accueil à disposition. Kasper et Joachim ont bien grandi et mûri en allant là-bas. Je voyais qu’ils avaient moins besoin d’explications que la plupart des autres joueurs de notre sélection. »

 

« Ça sera bizarre pour eux de s’affronter »

 

Comment les deux entraîneurs voient-ils ce match dans le match entre leurs anciens protégés ? « Je pense que ça sera bizarre pour eux de s’affronter, sourit Jan Michaelsen. Joachim est plus fort dans le domaine aérien mais Kasper est très difficile à attraper sur les premiers mètres. Ça serait stupide pour les Niçois de chercher Kasper dans les airs. Par contre, en un contre un dans les pieds, il peut mettre Joachim sous pression. »

 

Pour Niels Frederiksen, « Kasper est capable de gestes incroyables auxquels vous ne vous attendez pas du tout, il est si rapide. Joachim va chercher à lui passer devant pour le priver de ballon. Ces deux-là se connaissent par cœur. » Et les célébrations irlandaises leur sembleront déjà loin samedi. 20 minutes

 

 

Commentaires   

#31 porporino 23-11-2019 19:47
inutile de se fatiguer, on a l'art et la manière de foutre dedans sans forcer. Même avec Messi Nice ne gagnerait pas, quand on voit Cyprien balancer des ballons n'importe où, Sarr et compagnie faire des passes à l'adversaire. Même Ounas a été moyen ce soir, en oubliant se s'appliquer
Dommage que le premier but de Dolberg ait été refusé (pas convaincu du hors-jeu pour ma part). Il a un peu éclairé une prestation gâchée, une fois de plus. Burner qui nous prive de l'avantage numérique! Bref, on a une équipe plus que moyenne, le chemin est très long, de plus en plus long par rapport aux ambitions affichées! On va regarder des clubs tout aussi moyens nous filer devant et le Gym se morfondra dans le ventre mou de la L1.
On se lasse, à la fin....
#30 porporino 23-11-2019 18:26
2-0 à la mi-temps, c'est Noël avant l'heure pour Lyon qui reçoit 2 super cadeaux de notre défense qui plane! Alors que pour une fois on a une attaque un peu plus mordante, on a loupé au moins deux fois le cadre.
Je ne sais pas comment ça va finir. Si le groupe fait bloc, on peut remonter. S'il s'étire et que la défense se fait encore surprendre, la messe est dite. ça sera encore un match gâché!
#29 stephil 23-11-2019 18:23
honteux se club cette année ils j'ai bien dit ILS se foute de notre gueule :eek: :zzz :-? :-x
#28 bibounou 23-11-2019 18:08
ca sent la rouste :sad: ???
#27 porporino 23-11-2019 17:02
S'agissant de Dolberg, on attend qu'il montre que son recrutement a été pertinent. C'est sûrement un bon joueur, mais il est manifestement freiné par son tempérament. La façon dont in se sent perçu et attendu, le comportement de ses coéquipiers a sûrement + d'importance pour lui que pour d'autres joueurs de son âge. Est-c' que cela avait été intégré lors de son recrutement? Toujours est-il que s'il se libère enfin, il peut nous épater. ce qu'on lui souhaite, pour le gym aussi, bien sûr, qui est encore perçu comme une équipe en dessous de son potentiel. Maintenant, est-ce que Viera sait l'appréhender et l'encourager? Zones d'ombre....
#26 giloudenice 23-11-2019 16:46
Malgré son âge, je ne vois que Dante qui soit un vrai professionnel.
Il n'a pas fait cette carrière par hasard.
La plupart des autres joueurs ont tout à prouver et au vue de l'intensité qu'ils mettent ils vont pas aller bien loin ( mis à part Atal et benitez)
#25 CorsicaNissart 23-11-2019 14:08
A cause de ma passion pour le Gym, je m'apprête à passer une sale soirée, non pas que les gones soient des foudres de guerre, mais plutôt que les nôtres ne soient pas des guerriers à l'image de notre bonhomme de neige d'avant centre ! Nous ne sommes qu'une équipe de boy-scouts sous la conduite d'un coach mollasson !
#24 porporino 23-11-2019 13:48
on a l'effectif pour au moins faire jeu égal avec Lyon privé de Depay et Aouar, et nous d'Atal et ACM Est-ce que les joueurs auront envie de se transcender et d'afficher la combativité que l'on attend d'eux? est-ce que le coaching de PV sera cohérent cette fois-ci? voilà les clefs du match
#23 Gandolfi 23-11-2019 12:50
On va voir ce soir avec des joueurs physiquement prets,ce qu'il est capable de faire pour contrer les lyonnais.Match trés important pour son avenir je crois.
#22 marsiglialiste 23-11-2019 12:11
VIEIRA sera un bon entraineur quand il l'aura prouvé et ce n'est pas encore le cas ... Déjà il bannit WALTER ,écarte TAMEZE pour des raisons extra sportives mais qui ne mérite pas de telles sanctions met THURAM car c'est le fils de... LLORIS car c'est le frère de... il met aussi des joueurs indolents car il vaut mieux être fantomatique que de ne pas être content de ne pas jouer ....il s'aperçoit que NSOKI est un latèral gauche mais on l'a acheté (cher) pour cela non ?...il a été incapable de créer un système pour faire marquer DOLBERG qui ne sert qu'attirer sur lui les défenseurs ....par ses récentes déclarations, où il parle peu de NICE mais plus de BALOTELLI WENGER ou ses envies de premier league championnat qui exige de démontrer ses capacités à être performant de suite chose qu'il est incapable de faire pour l'instant à NICE, il ne s'inscrit pas dans la durée ...
Alors à ce jour il n'est pas un bon entraineur qu'il nous le prouve et chez les gones ce serait une bonne occasion

Ajouter un Commentaire