Le Gym, grâce à Cardinale exceptionnel, un Balotelli toujours aussi efficace mais aussi une équipe entière solidaire, a réussi à faire exploser nos voisins monégasques. Dominé pendant plusieurs temps forts, L'OGC Nice a fait front et n'a pas raté ses occasions. De l'autre côté il y avait un Subasic qui n'arrivait pas à la cheville de notre gardien... Et le site de l'ASM qui affirmait que l'Allianz était leur jardin... là ils ont bien mangé la pelouse!

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice 4-0 AS Monaco (2-0)

21 867 spectateurs

Arbitre : Benoit Bastien


Buts :

Nice: Baysse (17e), Balotelli (29e, 69e), Plea (86e)


Avertissements :

Nice: Belhanda (45e)

Monaco: Falcao (21e)


Expulsion :

Monaco: Bakayoko (82e)


Les équipes :

OGC Nice : Cardinale - Baysse (cap.), Dante, Sarr - Ricardo, Koziello, Cyprien, Seri (Bodmer 87e), Dalbert - Belhanda (Eysseric 76e), Balotelli (Plea 79e).

AS Monaco : Subasic - Raggi (Touré 76e), Glik, Jemerson, Sidibé - Silva, Fabinho, Bakayoko, Lemar - Moutinho (Carrillo 46e) - Falcao (cap) (Germain 46e)


Les buts



86ème BUT de Plea pour Nice ! Le centre délivré de la droite par Cyprien qui trouve la tête d'un Plea qui arrive lancé et qui catapulte le ballon à bout-portant dans la cage adverse !


68ème BUT de Balotelli pour Nice ! Tout part d'une relance à la main de Cardinale pour Ricardo qui remonte à droite, sollicite le une-deux avec Cyprien, et repique au centre. Il passe devant Glik et donne dans la profondeur pour Balotelli qui ne tremble pas et marque du plat du pied droit ! 3-0 pour les Aiglons !


30ème BUT de Balotelli pour Nice ! Le contre décisif pour les Aiglons avec ce ballon en profondeur de Belhanda, délivré depuis le rond central. Balotelli profite du mauvais alignement de Glik pour débouler côté droit, devancer Jemerson, et marquer d'un tir croisé qui touche le poteau opposé avant de rentrer dans la cage de Subasic. Nice mène 2-0 !


18ème BUT de Baysse pour Nice ! Un coup franc niçois placé à vingt-cinq mètres dans l'axe droit. Il est frappé par Seri qui dépose la balle sur un Paul Baysse libre de tout marquage, et qui place une tête parfaite qui entre dans le but monégasque après avoir heurter le dessous de la barre transversale ! Contre le cours du match, c'est Nice qui mène 1-0 !

 

 

 

Résumé


 

Dans une autre vie, Yoann Cardinale et Mario Balotelli n'auraient jamais dû se rencontrer. Rien ne devait laisser naître une telle amitié, improbable sur le papier et à l'écran. Et pourtant. Pourtant, dès son arrivée à Nice, Balotelli a décidé de prendre sous son aile le jeune gamin de La Ciotat et voilà ce que les opposés peuvent créer : des parades décisives d'un côté, un réalisme retrouvé de l'autre. En désintégrant Monaco ce mercredi soir (4-0), Nice a frappé un grand coup, mais a surtout prouvé que sa saison devrait s'écrire avec son nouveau duo, aux extrémités du terrain, ce qui n'empêche pas Mario de venir recadrer Yoann lorsqu'il décide de faire un peu trop le mariole dans sa surface. Le spectacle, les sourires, la révérence et l'Allianz Riviera qui chante. Monaco vient bien de connaître sa première défaite de la saison et Nice de s'emparer du trône de la Ligue 1.


Mario cotillons


Personne ne s’attendait à un tel plateau, pas même les diffuseurs. Ce Nice-Monaco n’avait pas sa place entre les bouchons d’un soir de semaine, à une heure où les after work se battent avec les sorties de garderie. Il se devait d’être plus haut, à la sortie d’un 20 heures et à une heure de grande écoute. Mais bon : il y a plus de vingt jours, au moment de poser les pions sur la grille TV, Mario Balotelli cherchait toujours une nouvelle famille d’accueil et Younès Belhanda n’était alors qu’une rumeur qui ne se dessinait pas forcément à Nice. Monaco, lui, n’avait pas encore retourné le PSG et Tottenham en l’espace de quinze jours et ne posait pas encore ses pieds sur la table au banquet de la Ligue 1. Sauf que la Côte d’Azur avait envie de parler de sommet mercredi soir pour les trois ans de l’Allianz Riviera, que l’Europe y est devenue un sujet de conversation fréquent entre les deux seules équipes toujours invaincues du championnat au coup d’envoi et que tout le monde avait fait reposer ses cadres ce week-end pour qu’il n’y ait plus qu’à se servir. Entre Balotelli, Belhanda et Dante côté Nice, Falcao, Moutinho, Silva et Fabinho à Monaco.


Voilà pourquoi on s’observe par le jeu, pourquoi chaque contact est brûlant, pourquoi Balotelli met rapidement Jemerson au parfum. Il n’y a pas de place pour l’attente et les deux équipes le savent : s’il fallait un vainqueur, celui-ci devait le mériter. Alors Monaco a d’abord mis une grosse pression d’entrée en privant le ballon à des Aiglons trop reculés dans le 3-5-2 de Favre qui semblait retomber dans les limites de son expression. Fabinho a placé une première tête dans les bras de Cardinale, puis Glik, et l’entraîneur suisse s’est levé pour rapidement recadrer son bloc et lui demander de remonter pour notamment profiter de la vitesse des latéraux niçois. Mais Nice a lancé son match à sa façon : sur un coup franc de Seri coupé par le premier but chez les Aiglons de Paul Baysse (1-0, 17e), grâce à une tête hors de portée de Subašić, qui venait de sauver une première alerte de Balotelli. Les hommes de Favre ont commencé à relever la tête, à jouer, continuant d’étouffer Bakayoko avec un Wylan Cyprien costaud, puis Mario a claqué son troisième but en Ligue 1 sur un contre lancé par une belle ouverture de Belhanda (2-0, 30e). Voilà comment Nice a retourné Monaco en l’espace de quelques minutes, grâce à un déclic, et à une relation naissante entre ses deux têtes d’affiche. Subašić sort une nouvelle occasion de Balotelli, Belhanda casse Moutinho, puis Cardinale met K.O. Falcao en se la jouant Barthez sur Ronaldo avant la pause. Jardim ne bouge pas.


Yoann carnaval


Le Portugais se retrouve donc obligé de trafiquer ses plans, passe en 4-4-2 avec Germain à la place d’un Falcao sonné, et Carrillo en remplacement de Moutinho. Monaco revient bien des vestiaires, tient le ballon, mais peine à se montrer dangereux, si ce n’est sur une reprise ratée de Germain sauvée sur la ligne par Seri ou lorsque Cardinale s’amuse dans sa surface. Bernardo Silva, lui, tente de faire son numéro, mais le gardien niçois est là aussi bien en place, tout comme la défense du Gym, grâce notamment à la nouvelle belle copie du jeune Sarr. Et Nice va claquer la dernière gifle sur un contre parfait mené par Ricardo Pereira, conclu par un nouveau but de Mario Balotelli (3-0, 68e), alors que Cardinale venait de sortir une belle reprise de Raggi.


Mario pose une révérence devant une audience qui le chante et l’histoire d’amour est jusqu’ici parfaite. Germain croque la relance monégasque, l’Allianz Riviera fait la fête à l'international italien. Les Aiglons s'offrent même un penalty à cinq minutes de la fin – Bakayoko est expulsé –, mais Pléa le rate avant de poser un quatrième but de la tête (4-0, 85e) sur un super centre de Cyprien. Pour la première fois de la saison, l'ASM coule, et Nice continue de maîtriser ses performances à la maison, comme depuis février dernier. Nissa la Bella, tout en haut de la Ligue 1. Sofoot

 


Réactions


Alassane Plea:

Leader, c'est anecdotique, il n'y a que six matches joués. Mais ça fait du bien de prendre des points le plus rapidement possible. Dans le jeu, on est bien, l'équipe est solide. On peut faire quelque chose dans ce Championnat.


Lucien Favre:

Le 1er but nous a mis en confiance. Le 2e but ? je ne sais plus qui a marqué…Mario marque le 2e but à un moment très important. Ce 2e but, dans cet angle, il faut le mettre... 14pts, la 1ère place, nous sommes tous contents. On voit que tout est possible en championnat. C’est ouvert. Angers a mal démarré et fait 9 points sur les 3 derniers matchs. Lyon en met 5 etc. On se concentre sur nous, le travail. Nous sommes au cœur d’une grosse série, on prend match après match, ça ne sert à rien de voir trop loin. Dimanche sur un terrain synthétique ce ne sera pas facile. Pour l’instant on ne pense pas à Krasnodar ni Lorient..


Djibril Sidibé:

Ce soir, on est très, très déçu. On a gâché quelques situations. J'espère que cette défaite va permettre de se remettre en cause.

 


Revue de presse

 



Le vainqueur du derby entre Nice et Monaco était assuré de prendre la tête de la Ligue 1 à l’issue de cette 6e journée de Ligue 1. L’honneur revient aux Aiglons, vainqueurs dans leur Allianz-Riviera, et avec la manière (4-0). Après une entame de match légèrement en faveur des visiteurs, le capitaine niçois Paul Baysse a débloqué la situation de la tête, oublié au marquage sur un coup franc de Seri (18e). Nice a doublé la mise à la demi-heure de jeu grâce à ses deux recrues vedettes : sur une ouverture de Younes Belhanda, Mario Balotelli a parfaitement emmené le ballon côté droit, résisté au retour de Jemmerson et trompé Subasic d’une frappe croisée. L’Italien, parfaitement servi par Cyprien, a récidivé en deuxième période (68e). Dix jours après son doublé contre Marseille (3-2), Balotelli en est donc à quatre buts en deux matches de Ligue 1. Si Subasic s’est interposé sur un penalty de Plea (84e), il s’est incliné deux minutes plus tard face au même attaquant niçois (86e, 4-0). Nice est la dernière équipe invaincue en Ligue 1, récompensée pour le moment par un mercato audacieux mais payant. L'Equipe.

*

Un Cardinale des grands soirs

L'ouverture du score par Paul Baysse à la 18e minute - qui profite de la passivité de la défense monégasque pour marquer de la tête - est arrivé à un moment idéal de la partie. D'ailleurs, c'est tout le scénario du match qui a été profitable aux Aiglons. Mené 2-0 à la pause, Monaco a bien essayé de revenir au score mais s'est heurté à un Cardinale des grands soirs, auteur de plusieurs belles parades aux alentours de l'heure de jeu. Après les coups d'éclat du gardien niçois, les contre-attaques ont été bien menées à l'image du deuxième but de Balotelli, synonyme de 3-0. Il faut dire que les défenseurs latéraux Dalbert et Ricardo Pereira - rouages essentiels de ce système tactique - ont parfaitement appréhendé leur rôle d'essuie-glace sur le coté. La quatrième salve, amenée par Alassane Pléa en fin de rencontre, illustre aussi le bon karma qui a animé l'OGC Nice. L'ancien attaquant lyonnais avait remplacé Ballotelli en fin de rencontre. Mais il loupe un penalty suite à une faute de Bakayoko sur Eysseric qui lui vaudra le carton rouge. Mais le remplaçant de Super Mario ne s'est a découragé et est parvenu à marquer quelques instants plus tard d'une tête bien placée.

Nice taille patron



Commentaires   

+2 #6 nissaroquette 22-09-2016 11:33
Alors super soirée hier soir bien que le score soit quand même severe pour Monaco qui n'a jamais fermé le jeu bien au contraire juste aussi qu'il aurais pu etre aussi bien plus severe si le gardien Monegasque n'arrete pas le penalty et deux ou trois occaz
Apres il faut que les journaliste arrete de parler de l'autre con de monégasque qu'est Claude PUEL en ne cessant de répéter que Lucien Favre bénéficie de son travail !!! ohhhh ou sont les Ben arfa ? Germain? Pied? Mendy? Les 4 tôliers de l'année dernière ? on repart pas avec le même effectif ok ? Ok il a finit 2 fois 4ieme mais aussi 11ieme et 17 ieme s'est fait éliminer par un club inconnu Grec a peine en barrage d'Europa ligue et nous a empesté avec ses fils dont un n'est même pas remplaçant en ligue 2 au Havre !!!!!!!! il a juste fait sa promotion sur le dos de Nice en les ralentissant volontairement a certain moment car il était sur d'etre A Monaco cette année !! bon vent Mr PUEL il etait temps de partir !! Mention enorme a notre President qui fait un merveilleux travail pour je vous le rappelle la cinquieme ville de France ISSSAAAAA NISSSAAAAA !!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!
+1 #5 Olive 22-09-2016 11:25
Citation en provenance du commentaire précédent de canardou :
Ce qu'il y a de chouette après ce feu d'artifice c'est qu'on entendra un peu moins de critiques négatives sur le 3-5-2, ça commençait à devenir fatigant. Je crois qu'on a un coup à jouer, priorisons le championnat, et faisons l'impasse sur le match contre KRASNODAR.

Je ne suis toujours pas convaincu pour le 3-5-2, desole...Monaco a joue avec un seul attaquant en pointe et on avait Dalbert et Pereira,mais sans eux et avec 2 ou 3 attaquants adverses comme a Montpellier je pense qu'il faut revenir au 4-4-2 pour mieux apprivosioner Balotelli en ballons. Et ne basons pas Krasnodar STP, ne t'en deplaise...
-1 #4 canardou 22-09-2016 08:44
Ce qu'il y a de chouette après ce feu d'artifice c'est qu'on entendra un peu moins de critiques négatives sur le 3-5-2, ça commençait à devenir fatigant. Je crois qu'on a un coup à jouer, priorisons le championnat, et faisons l'impasse sur le match contre KRASNODAR.
-1 #3 Olive 22-09-2016 07:19
Franchement que du plaisir, bravo et merci!
|Toute la presse ressort les prestations excellentes de Balotelli, Cardinale et Baysse et c'est justice, mais moi j'ai note 2 faits: Dante, qui monte en puissance et qui nous a tenu la baraque pendant le moment fort Monegasque du premier quart d'heure, et surtout Cyprien qui explose! Sans oublier evidemment nos latereaux excellents: c'est la qu'on voit comment le match de Schalke nous a servi! Je vous le dit, si on arrive a tenir ce rythme de 3 matchs par semaines,sans pepins physiques, on prendre le championnat cette annee! En tout cas on a l'equipe pour...
+1 #2 Gabouner 21-09-2016 23:41
Les monégasques :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: j'ai vu un film porno
#1 Yonis 21-09-2016 22:37
Merci pour la vidéo des buts :-)

Ajouter un Commentaire