Nice a mis du temps à se mettre à l'abri. Il a fallu, de nouveau, qu'Hatem Ben Arfa montre son génie pour marquer le premier but puis pour faire une passe décisive sur le second de Pléa. Ce dernier avait vendangé 2 belles occasions auparavant. Le Gym, sans s'affoler, a été au rendez-vous et c'est plutôt une bonne nouvelle pour la suite.

 


Fiche technique


OGC Nice 3 - 0 GFC Ajaccio (1-0)

19 066 spectateurs

Arbitre : Nicolas Rainville


Buts :

Nice: Ben Arfa (14e), Plea (66e), Seri (88e)


Avertissements :

Nice: Pied (69e)

Ajaccio: Touré (31e), Le Moigne (61)


Les équipes:

OGC Nice : Cardinale - Ricardo, Baysse, Le Marchand, Pied (Hult 81e) - Seri, N.Mendy (cap), Walter - Ben Arfa (A.Mendy 89e)- Plea (Koziello 68e), Germain.

GFC Ajaccio : Maury - Sylla, Brechet, Touré (Poggi 71e), Martinez - Ducourtioux (cap) (Djokovic 46e), Lemoigne, Mangane, Larbi - Boutaïb (Chermiti 62e), Zoua.


 

Les buts

 

88ème But de Seri pour Nice ! Le voilà le troisième but niçois ! Germain déborde dans le couloir gauche, lève la tête et voit un Seri esseulé dans la surface ajaccienne. Le service de l'ancien Monégasque est impeccable, comme la reprise ouverte du plat du pied de son coéquipier ivoirien.


67ème But de Plea pour Nice ! Le Gym fait le break sur une nouvelle inspiration lumineuse de Ben Arfa, qui passe du flanc droit à l'axe en une accélération fulgurante avant de trouver Pléa dans un trou de souris. L'attaquant azuréen, cette fois, ne loupe pas le coche, embarquant Maury hors de ses buts avant de glisser le cuir au fond des filets du pied droit.


14ème But de Ben Arfa pour Nice ! La première opportunité est la bonne pour Ben Arfa, qui percute côté droit, efface deux joueurs et pénètre dans la surface avant de se jouer d'un troisième adversaire. Le génial Aiglon finit son mouvement d'une frappe léchée du gauche pour tromper Maury.

 


 

Résumé

 

Face au Gazélec Ajaccio, Hatem Ben Arfa a inscrit un but magistral et donné une passe décisive pour offrir la victoire à Nice (3-0) qui remonte sur le podium.



Après les victoires de Rennes et de Lyon, Nice devait absolument s'imposer pour conserver sa troisième place. Face à un Gazélec à la lutte pour le maintien, Hatem Ben Arfa, flamboyant, a offert aux spectateurs de l'Allianz RIviera un condensé de son talent qui a fait la différence. Auteur d'un but fantastique et d'une passe décisive, l'international français a prouvé que sa non-sélection en Bleu lui a donné des ailes.



Dès le premier quart d'heure, l'ancien marseillais a donné le ton, comme pour prévenir qu'il faudrait probablement un peu plus qu'un marquage serré pour le museler. Parti côté droit, le milieu offensif a passé deux joueurs avant de se débarrasser d'un troisième et de glisser d'un beau plat du pied le ballon au fond des filets (1-0, 14e). En contrôle, l'OGC Nice aurait même pu doubler la mise en première période, si Maury ne s'était pas parfaitement couché sur une belle tentative de Pléa.



Ben Arfa buteur, Ben Arfa passeur



Trop emprunté, le Gazélec, qui avait toutefois plus tiré au but que son adversaire lors du premier acte, est très bien rentré dans le second. Boutaïb a manqué de peu l'égalisation sur un lob intelligent et bien exécuté, claqué par Cardinale. Après avoir manqué le coche, les Corses se sont exposés à la fougue offensive des Aiglons et de leur détonateur. Parfaitement servi par Ben Arfa au point de penalty, Pléa a manqué le cadre mais s'est rattrapé quelques minutes plus tard. Une nouvelle fois mis en scène par Ben Arfa, l'ancien lyonnais, absolument seul dans la surface, a effacé Maury avant de doubler la mise (2-0, 66e). En toute fin de rencontre, Germain, lancé côté gauche, a servi Seri en retrait. Le milieu de terrain niçois a parachever le succès de son équipe avec une reprise instantanée en une touche de balle (3-0, 88e).

 

Avec une quatorzième victoire cette saison en Ligue 1 (comme Lyon et Caen), le Gym reprend donc la place de 3e et atteint la barre des 50 points. Avec 12 buts (et 4 passes décisives), Hatem Ben Arfa double son meilleur total en championnat (6 buts) qu'il avait atteint avec l'OL et l'OM lors des saison 2007-08 et 2008-09. Goal.com.

 

 


Réactions

 


Hatem Ben Arfa:

C'est une très belle victoire, très importante. On est vraiment très contents, on a réussi à faire plaisir à notre public qui était venu plus nombreux. Ça a fait du bien à tout le monde de voir le stade plus rempli. On a continué à rester dans notre philosophie du début de saison, qui est de jouer. Des fois, c'est vrai qu'on a perdu, mais on a toujours continué... Ce soir, nous sommes récompensés, c'est notre 3e victoire d'affilée donc nous sommes très heureux de cette série. J'espère qu'on va continuer. Dans le groupe, on est bien, physiquement on se sent bien, il y a vraiment une belle ambiance. Nous prenons du plaisir sur le terrain et je pense que nous en donnons. Et puis on retrouve notre jeu. Déjà à Montpellier, on avait fait un très bon match, on avait été solides, on avait retrouvé tout le monde à un très bon niveau. Ce soir encore, tout le monde l'a été. On est vraiment content. Alassane a marqué et revient bien, je pense qu'il va encore monter en puissance...


Claude Puel:

On a pris le match par le bon bout. On a fait un match complet. Il le fallait face à une bonne équipe d’Ajaccio. On ne lui a pas laissé d’opportunités. Dans ses précédents matchs elle a su en avoir, elle sortait de 3 bonnes prestations. C’était très important de la prendre au sérieux. Le petit bémol sur notre prestation est de ne pas avoir mis le deuxième but un peu plus tôt. Notre entame de deuxième période est un peu bancale, nous n’étions pas à l’abri d’un retour de l’adversaire. Mais nous avons été sérieux jusqu’au bout, nous sommes restés très concentrés et vigilants et nous avons été récompensés sur la durée du match. Les joueurs ont fait beaucoup d’efforts.

 

Alassane Plea:

C’est une bonne après-midi. On a fait un bon match collectivement avec trois points à la clé. Je n’ai pas douté. J’ai eu les occasions, ça ne s’est pas fait, mais je savais que j’allais en avoir d’autres. Sur mon but, je vois Hatem percuter, j’ai juste à faire le bon appel, je sais qu’il va me mettre un ballon parfait, je l’en remercie. C’est mon deuxième but d’affilée, c’est bien pour la confiance. Mais physiquement c’est très dur pour moi tout de même, j’ai été absent cinq mois pour la première blessure grave de ma carrière, le coach m’avait prévenu qu’il allait me falloir du temps pour retrouver toutes mes sensations.

 

Thierry Laurey:

Si on n'a pas de lasso, comment arrêter un joueur comme Hatem Ben Arfa ? Nous ne sommes pas les premiers à être bousculés par lui et nous ne serons pas les derniers. C'est un garçon capable de faire la différence individuellement en marquant et en faisant jouer le collectif. Sur 92 minutes, on peut penser qu'une fois ou deux, tu ne seras pas capable de résoudre le problème. Mais même si je ne demande pas à mes joueurs de faire une faute, dans ces cas-là, il vaut mieux en faire une. La victoire niçoise ne souffre d'aucune contestation. Je regrette surtout le troisième but qui survient suite à une touche pour nous. Celui-là m'embête. Notre position de relégable ce soir est causée par notre différence de buts. C'est du domaine du détail mais au soir de la 38e journée, cela fera peut-être la différence. Pendant la première heure de jeu, nous avons tiré dix fois au but et notre gardien n'a pas fait un arrêt. Nous avions bien cadenassé une première mi-temps intéressante mais nous avons manqué d'efficacité, de mobilité et de propreté technique. Perdre à Nice n'est pas honteux mais nous n'avons pas fait tout ce qu'il fallait. La problématique reste la même avec un match de moins à jouer. Nous allons profiter de cette trêve pour remettre d'aplomb le groupe physiquement, ceux qui viennent d'enchaîner quatre matches en onze jours et ceux qui reviennent de blessure.

 

 

Revue de presse

 

Le gagnant : Hatem Ben Arfa Un raid solitaire pour signer une somptueuse réalisation (14e), sa douzième de la saison en L1, puis deux passes lumineuses, dont une convertie en but par Alassane Pléa (66e). En électron libre, derrière les deux attaquants niçois, Hatem Ben Arfa et son insolent talent se sont promenés entre les lignes et ont posé beaucoup de problèmes au Gazélec Ajaccio, pourtant prévenu mais qui n'a jamais su régler les soucis posés par l'ancien Marseillais, qui a pu apprécier la combinaison gagnante Germain-Séri (88e, 3-0) avant de recevoir l'ovation méritée de l'Allianz Riviera. Une belle et franche réponse à Didier Deschamps, qui ne l'a pas convoqué en équipe de France pour les matches amicaux face aux Pays-Bas et la Russie.

La suite


 

Commentaires   

#5 marc 21-03-2016 15:10
il est difficile d' admettre que certain se prennent pour des cadors comme entraineur, hélas beaucoup de bavèca...?
viva le gym
-1 #4 marc 21-03-2016 12:08
Il se trouve que des personnes soit négative, dommage leurs attitudes n'étant pas de vrais supporter du gym ,elles ronchonne, c'est pas qu'elle soit méchante.mais au niveau foot un peut faible,les autres club on de plus grand budget , c'est pas pour ça aujourd'hui au classement ils sont après le gym ; Le bilan étant correcte avec la qualité des jeunes ,ne pas oublier aucun entraineur ,en ne parlent...? en france ayant une équipe toute l'année aussi jeunes.Soyons tous de vrais supporter du gym.... Viva l'ogcnice
#3 dudu 21-03-2016 10:56
Bon match et bravo l'OGCN et je m'étonne plus de la défaite du PSG après celle de l'OL!!!!!on voudrait que ce soit les trois équipes à fric qui participent à la Champion ligue?HUM!!
-2 #2 CorsicaNissart 21-03-2016 10:14
OUAIS, bon c'est sur : BEN ARFA c'est notre MARADONA ! Une phénoménale usine à fabriquer une collection de buts de génie dans une même saison !
Le gardien ? Y'en avait-il un ?
Les latéraux ? Trop Inoffensifs à mon gout !
La charnière centrale ? Du béton armé !!! Solide et souple à la fois !
Le milieux ? L'arrivée du printemps lui redonne des couleurs !
GERMAIN ? Au four et au moulin !!! Sauf ( c'est dommage ) à l'orée des bois à la place de PLEA !
PLEA ? Hormis son but, ce fut une plaie !!!
KOZIELLO ? Rentrée timide !!! Na pas résisté aux duels physiques des adversaires !
A MENDY ???
PUEL ? RAS !!! Tutto bene !
#1 steph 20-03-2016 21:30
Pléa qui fait signe au public de se taire. :-* Même pas sifflé alors qu'il vendange trois occasions toutes faites. Il faut qu'il retombe sur terre notre Alassane. :-?

Ajouter un Commentaire