C'est encore un vrai match de m..... que nous avons vu ce soir. Une première mi-temps insipide. Une seconde très brouillonne suite au cadeau fait par Diawara à Bastia. Alors oui, le Gym s'est réveillé mais de manière désordonnée, sans aucune précision. Que de tirs non cadrés!


Que dire du capitaine niçois, Didier Digard, hormis qu'il a été inexistant, lent. Que pouvons-nous ressortir d'un tel match, qui ne va pas encourager les niçois à venir à l'Allianz... rien ou presque. Bosetti s'est battu tout comme Amavi mais c''est bien peu!


On se dit même que quelques huis clos pourraient nous éviter de gâcher nos soirées!

 

 

 

Fiche technique

 

18 819 spectateurs

Arbitre : M. Saïd Ennjimi


But :

Bastia: Ayité (51e)


Avertissements :

Nice: Amavi (38e), Bosetti (57e), Digard (69e)

Bastia: Diakité (43e), Boudebouz (57e), Rodriguez (94e)


Les équipes:

OGC Nice : Hassen – G.Puel, Diawara, Bodmer, Amavi – Digard (cap), Mendy – Eysseric, Carlos Eduardo (Plea, 69e), Hult (Bauthéac, 45e) – Bosetti (Maupay, 80e)

SC Bastia : Areola – Diakité, Squillaci (cap), Peybernes, Palmieri - Boudebouz, Gillet – Kamano (Tallo, 63e ; Romaric, 89e) Maboulou, Ongenda (Rodriguez, 81e) - Ayité

 

 

Le but

 

51ème But de Ayité pour Bastia ! Sur un long dégagement de la défense corse, Diawara loupe complètement son intervention et permet à Ayité de filer au but. L'ancien joueur de Reims remporte son duel face à Hassen d'une frappe croisée du droit et inscrit son second but de la saison.

 

Les incidents de fin de match

 


Les actions


87ème Les occasions se succèdent mais l'imprécision règne pour les Niçois. Eysseric hérite du ballon à l'entrée de la surface bastiaise mais le numéro 10 du Gym ne trouve pas le cadre.


84ème Sur un corner tiré par Bauthéac, Digard reprend de la tête au premier mais la tentative du capitaine niçois n'est pas cadrée.


77ème Et encore une occasion pour Nice ! Pléa fait la différence sur la droite en déposant Palmiéri puis en envoyant un centre tendu. Bosetti reprend directement de volée mais l'attaquant du Gym n'attrape pas le cadre.


75ème Nouvelle grosse opportunité pour Bauthéac ! Eysseric dépose le ballon sur la tête de l'ancien Dijonnais mais ce dernier, idéalement placé, ne cadre pas sa reprise de la tête.


72ème Bauthéac déclenche soudainement à vingt mètres du gauche. Le ballon semble prendre la direction des filets mais Areola se détend et détourne magnifiquement en corner. Ce dernier ne donne rien pour les Aiglons.


67ème Coup franc pour le Gym à une trentaine de mètres du but adverse. Bauthéac trouve le cadre mais Areola est vigilant et capte le ballon.


40ème Belle initiative offensive d'Amavi. Depuis la gauche, le latéral rentre sur son pied droit et prend sa chance à vingt mètres. La frappe du latéral gauche passe de peu au-dessus de la cage gardée par Areola.


12ème La première occasion du match est niçoise. Bien décalé sur la gauche par Diawara, Amavi déclenche un bon centre à destination de Bosetti. Le jeune attaquant du Gym reprend de la tête mais sa tentative trouve directement les gants d'Areola.

 

 

Résumé

 

Makelele, fragilisé par un début de saison raté, aurait en effet été instamment invité par sa direction à remporter au moins l’un des deux derbys au programme, Bastia recevant Monaco la semaine prochaine.


Cette rencontre a cependant été marquée par une très grande confusion et des échauffourées sur la pelouse après son terme, à la suite tout d’abord de l’irruption d’une personne en survêtement rouge puis de dizaines de supporters niçois de la Populaire Sud, qui pourrait priver les Aiglons de leur public à Nice. Le secteur de la Populaire Sud est en effet déjà frappé d’un huis clos partiel pour un match non encore fixé.


Avec son horizon très assombri par la pire série de résultats depuis sa remontée dans l’élite, Bastia a surtout veillé à fermer les espaces et son jeu sur la nouvelle pelouse de l’Allianz Riviera durant une première période sans relief.


Les Niçois ont certes monopolisé le ballon avec près de 67% de possession de balle, mais ils ont trop peu procédé à des changements de rythme pour briser les lignes d’un schéma adverse très sécuritaire.


A la pause, atteinte sans Hult, le milieu suédois de l’OGCN se plaignant de la nuque après un coup d’épaule appuyé du défenseur insulaire Diakité, et remplacé à la 41e minute par Bauthéac, les Aiglons n’avaient cadré qu’un de leurs 4 tirs — une tête de Bosetti (12e) — et Bastia frappé une seule fois, un tir envolé de Kamano.


En attente d’une opportunité pour contrer, les insulaires profitaient d’une bourde de Souleymane Diawara, qui ratait le dégagement ou le contrôle d’un ballon anodin, pour ouvrir la marque contre le cours du jeu par Floyd Ayité, auteur avec sa frappe ciblée du droit de son second but de la saison (0-1, 51e).


Les Bastiais jouaient alors la montre dans un derby qui se durcissait brutalement, quelques projectiles atterrissant sur l’aire de jeu.


Les Niçois, enfin plus entreprenants avec l’entrée en jeu de Pléa à la place d’un Carlos Eduardo transparent, faisaient le siège de la surface corse où Areola déviait en corner la frappe de Bauthéac (72e) avant de voir la volée instantanée de Bosetti passer juste au dessus (77e).


Mais les hommes de Claude Puel, entraîneur prolongé, jeudi jusqu’en 2016 au moins, payaient au prix très fort leur réaction très tardive devant des Bastiais qui défendaient bec et ongles leur court avantage.

 

 

Réactions


 

Claude Puel:

On a mal débuté face à une bonne équipe de Bastia, bien structurée, avec un bon pressing et une récupération collective du ballon qui nous a gêné. Nous avons réussi à nous créer une occasion dès qu’on a pu se situer plus haut sur le terrain. Après la pause et le but concédé nous avons montré plus de dynamisme, de verticalité, on a retrouvé une équipe conquérante. C’est dommage de ne pas être revenu dans la partie car nous avons eu des occasions. Par maladresse et manque de réussite on les a gâchées. Beaucoup de déception au final avec le sentiment d’avoir loupé notre première période et d’avoir bien réagi sur la seconde.

 

Claude Makele:

On peut reprocher beaucoup de choses à mes joueurs, mais ils ont montré qu’ils avaient envie de gagner ce match. Il y avait très longtemps que Bastia n’avait pas gagné à Nice. Moi, ce qui m’importe le plus, c’est de retrouver cette équipe combative et solidaire que j’avais perdu. Dans les deux «non-matches» que l’on avait fait, je ne reconnaissais pas les joueurs que j’entraîne. Pour le club, les joueurs et les supporters, c’est une bonne chose d’avoir gagné ce match. On a peut-être gagné avec de la réussite mais la réussite on la provoque. Félicitations aux joueurs !

 

Valentin Eysseric:

Bastia a 100% de réussite. On sort déçus car nous avons eu énormément d’occasions en deuxième période. En première période on a eu des difficultés à créer des décalages et à se retrouver devant la cage. Ils avaient un bloc très resserré devant la surface, c’était compliqué pour nous. Avec plus d’efficacité on pouvait gagner ce match. On était au-dessus dans le jeu, mais pour gagner il faut marquer, on n’a pas su le faire et eux ont saisi leur chance. C’est un coup d’arrêt, on voulait grappiller des points pour remonter au classement.

 

 

Revue de presse


 

 

 

 

En première période, l’unique tentative bastiaise était à mettre à l’actif de François Kemano d’une frappe dévissée (36e). C’est dire à quel point les supporters de l’Allianz Riviera se sont ennuyés jusqu’ici. Jordan Amavi a bien tenté de « sonner la révolte » (40e), mais c’est finalement après la pause que tout s’est joué. Profitant d’une grossière erreur de Souleymane Diawara, Floyd Ayité ouvrait le score devant Mouez Hassen (0-1, 52e). Un but contre le cours du jeu qui allait valoir son pesant d’or, les Aiglons butant sur un mur jusqu’au coup de sifflet final. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de forcer le verrou adverse, mais quand ça ne veut pas, ça veut ne pas. Eric Bauthéac y allait de ses tentatives, mais ni sa frappe du gauche (72e), ni sa tête à bout portant (76e) ne permettait aux Aiglons de recoller au score. Alexy Bosetti n’a pas connu plus de réussite (78e). Avec cette victoire, Bastia occupe provisoirement le 16e rang de Ligue 1.

Bastia se donne de l'air

Ajouter un Commentaire