L'OGC Nice restera en L1 grâce à cette victoire. On regrettera tout de même les mauvais choix fréquents en attaque mais on notera  aussi le match impérial de Genevois. On signalera aussi le bon match de Pied (sûrement une de ses meilleures prestations) et la montée en puissance d'Eysseric. Cvitanich a pesé en attaque mais n'a pas réussi à retrouver son niveau de l'an passé. C'est un peu pareil pour Bauthéac. Pour finir, on soulignera le match parfait de Bodmer ( lui, cela devient une habitude)!

 

 

 

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice - Stade de Reims : 1 - 0 (0-0)


Spectateurs : 20 372


Arbitre : M. Bien


But :

Nice : Eysseric (51e)


Avertissements :

Nice : Bodmer (58e)

Reims : Turan (45e), Devaux (58e)


Les équipes


Nice : Ospina - G. Puel, Genevois, Bodmer, Kolodziejczak - Mendy, Digard (cap.) - Pied (Bruins 74e), Eysseric (Brüls 86e), Bauthéac - Cvitanich


Reims : Agassa - Turan, Mandi, Weber (Albaek, 44e), Conte - Krychowiak, Devaux (Charbonnier 85e), Oniangue - Fortes (Rodrigues 71e), De Preville, Ayité

 


Résumé

 

 

Nice – Reims, voilà une opposition entre deux équipes en très petite forme. Avant cette 35e journée, les Aiglons restaient sur une inquiétante série de cinq matches sans victoire. Leur adversaire du soir faisait encore pire avec sept rencontres sans le moindre succès (quatre défaites et trois nuls). Samedi soir, les Niçois ont mis fin à la série (1-0). Une victoire ô combien précieuse dans l’optique du maintien. Avec 42 points, le Gym compte désormais neuf points d’avance sur le premier-relégable, Sochaux, qui joue ce dimanche (14h) contre Paris. En face, les Stadistes ne semblent plus vraiment concernés par cette fin de saison, eux qui finissent en roue libre après avoir un temps lorgné sur les places européennes. Mais la défaite, lors de la précédente journée, contre Sochaux (0-1) a définitivement enterré les derniers espoirs champenois, qui ne garderont pas un très bon souvenir de leur visite à l’Allianz Riviera. Déjà privée de Signorino et Tacalfred, la défense rémoise perdait Weber, mal retombé à la suite d’un duel aérien (tendon d’Achille touché), peu avant la mi-temps. Saison sans doute terminée pour le joueur formé à Strasbourg, qui est réapparu plus tard avec des béquilles.


Une fois de plus Dario Cvitanich, tellement précieux l’an passé, est resté muet. Plus de trois mois que l’Argentin n’a plus fait trembler les filets adverses. Une éternité. Alors c’est Valentin Eysseric qui a fait le boulot pour faire oublier l’Argentin qui se sera tout de même créé deux belles occasions. Il butait à deux reprises sur Agassa, d’abord d’un tir du droit (24e), puis d’une tête (36e). Reims répliquait par Oniangué (14e), Kolodziejczak (29e) et Ayité, dont le missile était détourné par un Ospina inspiré (30e). De Preville manquait quant à lui le cadre sur une tête croisée (35e). Et puis venait l’heure d’Eysseric, qui reprenait victorieusement à 20m un corner mal dégagé par la défense rémoise et avec l’aide du poteau délivrait tout un stade (1-0, 51e). Les Niçois se contentaient par la suite de gérer cette avance au tableau d’affichage et étaient même tout proches de doubler la mise, mais Bauthéac, sur un contre rondement mené, manquait d’adresse dans le dernier geste (73e). Cette 12e victoire de la saison fait un bien fou aux Azuréens qui vont pouvoir finir la saison avec moins de pression.


 

Les moments forts



73ème Énorme contre pour les Niçois avec la vitesse d'Eysseric dans l'axe qui transperce toute la défense champenoise avant de remiser sur la gauche pour Bauthéac, qui manque son duel face à Agassa avec une frappe du gauche très largement au-dessus.


51ème But de Eysseric pour Nice ! Sur un corner, le ballon est sorti de la tête, qui revient dans les pieds d'Eysseric. Du droit, il tente sa chance d'une demi-volée et trompe Agassa, alors que personne n'était en position de hors-jeu sur cette action. Sa frappe ratée touche le poteau avant d'entrer dans le but.


49ème Encore une excellente parade d'Agassa suite à un décalage d'Eysseric en direction de Pied qui reprend d'une tentative rasante superbement dégagée par le dernier rempart champenois. 35ème Dans le couloir droit, Fortes prend son temps pour trouver De Preville. Entre Puel et Bodmer, l'avant-centre rémois place un coup de tête trop croisé pour un mètre seulement. Ospina et Nice ont eu chaud sur cette erreur de marquage.


30ème Bonne défense de Mandi, qui trouve dans l'axe Ayité. Du gauche, à environ 20 mètres, celui-ci prend sa chance en profitant de l'appel de De Preville. Ospina doit intervenir pour mettre ce ballon en corner.


23ème Première grosse occasion pour Nice avec une passe en profondeur en direction de Cvitanich, dans la surface sur le côté droit. L'Argentin ouvre son pied droit mais se heurte à l'excellent arrêt d'Agassa.

 

 

 

 

Réactions

 

Claude Puel:

«C'est évidemment une victoire très importante acquise après un bon match malgré une grosse pression, mais le maintien n'est pas encore acquis. Nous suivrons le résultat de Sochaux, dimanche soir, devant le PSG. On est allé chercher ce succès un peu dans la douleur sur la fin même si nous n'avons pas concédé de situations aux Rémois après la pause. Nous avons eu tant de pépins et de déconvenues cette saison en fin de partie... Nous avons aussi forcé la réussite qui nous fuyait tant depuis un certain temps, notamment dans le temps additionnel. Le but de Valentin Eysseric nous a soulagés. Nous sommes restés solides et sérieux mais sans réussir à mettre le second but qui nous aurait mis à l'abri.»


Valentin Eysseric:

«Le coach a dit que j'avais marqué un but chanceux, il n'a pas tort. Je frappe le ballon et je le prends très mal d'un orteil. Il a eu un effet bizarre. Kolo (Timothée Kolodziejczak, ndlr) saute et masque le gardien rémois. Mais pour une fois que nous avons un peu de chance cette saison... Cette victoire fait du bien au moral. Nous allons pouvoir nous déplacer à Sochaux, samedi prochain, bien dans nos têtes.»


Hubert Fournier, entraîneur de Reims:

«C'est une nouvelle désillusion un peu semblable à celle de la semaine dernière face à Sochaux. Ce n'est pas un mauvais match. Dans le contenu, il y a eu des choses très intéressantes. Cela laisse des regrets car on avait l'impression de ne pas trop mal maîtriser la partie mais il nous a manqué l'efficacité et de la présence dans les deux surfaces. On concède un but chanceux sur coup de pied arrêté et on n'a pas su concrétiser la domination en termes de possession que nous avons exercé lors de cette rencontre.»

 


Revue de presse



Vainqueur sans briller de Reims, Nice a atteint la barre symbolique des 42 points et devrait donc se maintenir en Ligue 1. Pour les Rémois, la fin de saison s'annonce sans saveur.

Nice valide son maintien

Ajouter un Commentaire