L'OGC Nice a fait un match moyen mais a concrétisé ses deux plus belles actions. Il y a du mieux chez Kolo notamment en seconde période où le défenseur a été très efficace dans son couloir. Bodmer assure, Mendy confirme tout comme Bosetti. Genevois a réussi une belle perf à l'inverse d'Eysseric très en dessous tout comme Bauthéac à gauche. Alors oui, nous nous approchons à grand pas du maintien (même si cela ne nous a jamais inquiété) mais au niveau du jeu ce n'est toujours pas ça!

 

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice - SC Bastia : 2 - 0 (1-0)

Spectateurs : 24337

Arbitre : M. Varela


Buts :

Nice: Bosetti (6e), Maupay (72e)


Avertissements :

Nice: Maupay (29e) à

Bastia;  Diakité (26e), Modesto (29e), Cahuzac (31e)


Expulsion :

Bastia: Cahuzac (40e)


Les équipes :

OGC Nice : Ospina - Puel, Genevois, Bodmer, Kolodziejczak - Abriel (cap; Albert, 35e), Mendy - Bosetti (Brüls 69e), Eysseric (Pied 84e), Bauthéac - Maupay

SC Bastia : Leca - Diakité, Squillaci, Palmieri, Modesto - Romaric, Cahuzac (cap), Sablé - Bruno (Boudebouz, 40e), Cissé (Raspentino 58e), Yatabaré (Ilan 82e)


Les buts


72è But de Maupay pour Nice ! Trouvé au second poteau sur un centre de Bauthéac, Eysseric adresse un centre-tir devant le but corse. Seul, Maupay se jette pour reprendre et prolonger le ballon dans le but vide. Le break est fait pour les Azuréens.



5ème But de Bosetti pour Nice ! Depuis la gauche, Kolodziejczak donne un très bon ballon entre les lignes pour Bosetti parti dans le dos de Palmiéri. L'attaquant niçois ajuste tranquillement Leca d'un extérieur du droit pour ouvrir le score.

 

 

 

Résumé

 

Privé de son meilleur buteur Dario Cvitanitch pour cause de suspension, l’OGC Nice n’a toutefois pas manqué d’enchainer une deuxième victoire après celle obtenue au Vélodrome face à l’OM lors de la précédente journée. Les Aiglons ont parfaitement débuté le match, à l’image de Bosetti qui faisait parler sa vitesse sur Palmieri dès les premières minutes pour obtenir un corner. Dans la foulée, Kolodziejczak, très précieux dans son couloir gauche, adressait une merveille de passe latérale à destination de ce même Bosetti qui pouvait ajuster tranquillement Leca d’un tir croisé (1-0, 5e). Le jeu baissait en intensité et tombait dans un faux rythme durant un bon quart d’heure. Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir enfin de l’action, mais dans le mauvais sens du terme… En effet, les esprits s’échauffaient soudainement et M. Varela était mis à contribution pour faire la police et commencer sa distribution de cartons jaunes : cinq en un quart d’heure ! Durant cette moisson, Cahuzac se faisait logiquement expulser pour la deuxième fois de la saison par M. Varela (40e) tandis qu’Abriel cédait sa place sur blessure. A l’approche de la pause, Kolodziejczak déboulait sur son côté gauche et adressait un bon centre en retrait pour Bauthéac qui obligeait Leca à un arrêt en deux temps (40e).


Nice dans la gestion


Le second acte était bien plus calme en termes d’engagement. Les Corses affichaient d’emblée des lacunes dans leur jeu ce qui laissait entrevoir la difficulté de leur mission à revenir dans le match. Bauthéac, très complice avec Kolodziejczak, obtenait un corner sur une nouvelle frappe contrée (56e). Yatabaré ratait ensuite le cadre sur une demi-volée dans la surface, pour ce qui sera l’unique occasion corse de la deuxième période. Bosetti tentait à nouveau sa chance (68e) mais en vain. Les Niçois faisaient courir leurs homologues jusqu’à ce corner de Bauthéac où Maupay, à la réception d’une frappe trop croisée d’Eysseric, pouvait faire le break pour son équipe (2-0, 72e). Les Corses accusaient le coup et semblaient résigner à quitter le continent avec une nouvelle contre performance, la cinquième d’affilée. Quant aux Niçois, le maintien semble quasiment en poche avec pourquoi pas l’ambition de voir un peu plus haut.Sport24.


 

 

Réactions


 

Nempalys Mendy:

Le match a été rendu facile car on marque d'entrée mais aussi parce que Bastia s'est retrouvé réduit à dix. On savait que cette équipe pouvait disjoncter et être agressive dans le mauvais sens du terme. En première mi-temps, il y a eu beaucoup de nervosité mais on a su rester plutôt calme et serein. On a essayé de proposer du jeu sans se précipiter, ce qu'on n'arrivait plus à faire ces derniers temps. Il était important de prendre ces six points (Marseille et Bastia, ndlr) avant le calendrier qui nous attend.


Claude Puel:

C’était important de pouvoir enchaîner. Ca nous est arrivé peu souvent cette saison. Il fallait capitaliser sur ce match de Marseille, profiter de cet oxygène pour nous permettre de poser un peu plus le jeu et reprendre confiance en nos possibilités. Tout n’est pas parfait bien sûr mais on a essayé dès le début du match d’avoir de la maîtrise, de la fluidité et plus de simplicité dans notre jeu. Dès qu’en première mi-temps nous avions moins cette perspective, on a vu qu’on pouvait être en danger. C’est un bon résultat, avec la manière également. Même si notre début de deuxième mi-temps, sur un faux rythme aurait pu nous mettre en danger. On a encore peu de maturité mais nous avons su rester solides et on n’a jamais laissé Bastia revenir dans la partie. En première période on a su être lucide face aux provocations et pour l’apprentissage de ma jeune équipe c’est très bien également.



Frédéric Hantz :

Dans ce genre de match, l’importance est de marquer les premiers. Il y a des circonstances dans le jeu et par rapport à l’arbitrage qui nous sont défavorables. On a un penalty qui n’est pas accordé et une expulsion litigieuse sur un duel où notre capitaine est touché aux ligaments intérieurs. On a beaucoup d’insuffisance, notamment dans notre jeu offensif. On ne joue pas assez simple et il y a beaucoup de déchets. Même en étant très déçu de notre prestation, il y avait la possibilité de ramener quelque chose. On est une équipe de milieu de tableau. Ce soir nous sommes en danger pour notre fin de saison par rapport à ce qu’on produit depuis quelques semaines. Les joueurs en sont conscients. J’espère que c’est la fin de certaines attitudes.


Julien Sablé :

Je suis très déçu et je pense que beaucoup de gens à Bastia le sont aussi. C’est une période difficile pour nous. Il ne faut pas se réfugier derrière les points qu’on a et aller chercher notre maintien. Il reste 9 matchs, il faut garder la tête froide et repartir sur de bonnes bases. On va recevoir Reims avec je l’espère qu’on aura l’appui de tout le monde. Est-ce que les 3 points de Nantes nous ont fait du mal ? Il y a peut-être eu un relâchement. J’ai les idées un peu en bouillie ce soir donc je ne vais pas dire n’importe quoi. Il faut se réfugier dans le travail et montrer le vrai visage du Sporting la semaine prochaine contre Reims.


 

 

Revue de presse


 

Hebergeur d'image

 

 


Commentaires   

#1 Gabouner 16-03-2014 03:41
On pouvaient en mettre plus que 2 si certain lever plus la tete et regarder maupey ou beautheac qui se retrouver seul et fezait de bon apelle pour partir en profondeur on ne sait toujours pas cette saison a etre plus vif jouer les une deux ou regarder plus loin que ces pieds certain ne s'applique pas sur les passes les contre sont tres mal jouer c'est domage car si on fait l'effort et les bonnes passe on pourrer avoir un jeu beaucoup plus serain plus efficaces est on deviendrai plus dangereux pour les autres equipe difficile a tenir

Ajouter un Commentaire