Les aiglons ont réussi l'essentiel sans pour autant convaincre. On notera tout de même l'excellent match d'Abriel, le magnifique but de Dario. On soulignera la bonne tenue de la pelouse. Pour le reste, Ajaccio aurait mérité mieux mais c'est le foot! Pour finir, on signalera le bon état d'esprit du Gym qui fait plaisir à voir.

 

 

 

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice - AC Ajaccio : 2 - 0 (1-0)


Spectateurs : 18629


Arbitre : M. Jaffredo


Buts :

Nice: Brüls (5e), Cvitanich (90e+1)


Avertissements :

Nice: Puel, Abriel, Cvitanich

Ajaccio: Faty, Cavalli, Oliech


Les équipes


Nice : Ospina - Puel (Palun, 68e), Genevois, Gomis, Kolodziejczak - Mendy, Digard (cap), Abriel (Amavi, 88e), Brüls - Maupay (Bruins, 56e), Cvitanich


Ajaccio : Ochoa - Hengbart, Tonucci, Zubar, Dielna (Oliech, 72e), Faty, André (Diarra, 56e), Mostefa, Cavalli, Lasne (Camara, 83e) - Eduardo

 

 

Résumé


Entre les gouttes. Alors que les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Nice durant les vingt-quatre heures précédant le match entre les Aiglons et les Corses d’Ajaccio ont longtemps laissé planer le doute sur la tenue de la partie, les Azuréens ont assuré l’essentiel samedi lors de la 21e journée de Ligue 1, en prenant le dessus sur l’ACA (2-0). Au terme d’une rencontre qui s’est déroulée sous des trombes d’eau, les hommes de Claude Puel (13es) se donnent un peu d’air sur la zone de relégation puisqu’ils comptent désormais dix points d’avance sur Valenciennes (17 points) - qui n’a pas joué à Marseille -, le premier relégable. De son côté, Ajaccio (9 points) reste planté à la place de lanterne rouge de la Ligue 1.


Pour construire ce succès, les Rouge et Noir s’en sont remis à une première réalisation de Christian Brüls, dont le coup franc direct aux vingt mètres mystifiait Guillermo Ochoa d’entrée de jeu après que le gardien mexicain a prolongé de son pied gauche le cuir au fond des filets (1-0, 5e). Pourtant, ce sont les Corses qui se montraient plus mobiles et saillants dans ce match. Mais ni Eduardo (3e), Benjamin André (14e) ou Mehdi Mostefa (17e) ne parvenaient à tromper la vigilance de David Ospina. Le manque de réalisme des hommes de Christian Bracconi se faisait encore plus criant durant le deuxième acte, avec un duel perdu (58e) et un raté incroyable d’Eduardo (84e). Une justesse que Dario Cvitanich, pourtant peu en réussite dans ce match, retrouvait en fin de partie pour clore la marque en deux temps (2-0, 90e+3).Sport24

 

 

Réactions

 

 

Claude Puel (entraîneur de Nice) :

«Ce fut très laborieux, mais c'est d'autant plus beau et satisfaisant de s'imposer dans ce genre de situation. Nous avons été à la peine, face à une équipe joueuse, qui évolue de manière décontractée, et qui donne tout. Elle nous a fait mal, avec Cavalli à la baguette, Eduardo... En deuxième période, nous sommes revenus à plus de classicisme dans notre organisation, avec des bases plus solides. En 4-4-2, nous manquions trop de repères et nous nous exposions trop aux contres. Il aurait fallu que nos attaquants proposent plus de solutions en jouant plus sur les côtés. Ajaccio nous a fait mal dans les intervalles. C'est dommage que nous n'ayons pas réussi à nous mettre à l'abri. Nous avons dû attendre la dernière seconde. Nous avons souffert jusqu'au bout, avec de nombreux coups de pied arrêtés en notre défaveur. David Ospina sort de superbes occasions et il fait l'arrêt qu'il faut devant Eduardo. Encore une fois, nous avons accompli un match courageux. Trois jours après Nantes, ce n'était pas évident. C'est très costaud ce qu'ont fait mes joueurs».


Christian Bracconi (entraîneur d'Ajaccio) :

«Le score est très lourd, même si le deuxième but est anecdotique puisqu'il intervient dans le temps additionnel. Au minimum cela aurait dû faire un match nul. C'est une grosse déception. Une de plus, après celle contre Paris où nous méritions au moins un point. Il n'y a pas que de la malchance, il y a aussi de la maladresse, un geste final qui nous manque. Nice a paru souffrir de son match perdu de mercredi dernier en Coupe de France, physiquement et psychologiquement. Mais ils nous ont attendu avec un bloc compact. Et au final, les 3 points sont pour eux.»

 

 

Revue de presse

 

 

Cliquez sur l'article...

 

 

Commentaires   

#7 alain 19-01-2014 22:30
Tony
On ne dit pas tout et son contraire. On maintient que l on manque de banc et qu on a loupé la possibilite de progresser a l issue de la saison derniere.
On peut etre decu de passer a cote d une demie a cause d un manque de banc
#6 Gabouner 19-01-2014 20:46
Bien sur qu'elle est merité la victoire il y aurrai pu avoir un nul équitable mais on a été plus réaliste et c'est tout a fait normal de subire a un certain moment car quand on ouvre le score asser tot mm tres tot l'equipe d'enface doit réagir pour égaliseé rapidement et moi j'ai vu un Ajaccio qui a pousser en provocant des fautes et souvent ils se jetter par terre pour pouvoir essayé d'égaliser sur coup de pied arreter parcequ'il n'y arriver pas donc on mérite au final les 3 points mm si ce n'etait pas flamboyant mais j'ai vu de tres beau geste technique surtout Bruls et cvitanich
#5 tony 19-01-2014 19:17
c'est a dire ne pas s'enthousiasmer sur une victoire qui n'est pas méritée mais fait plaisir quand même et surtout pas dire qu'on a une équipe de bons a rien quand ils perdent ! Etre moins sévère envers une équipe qui me semble avoir du cœur .On ne peut pas toujours être à 100/100
#4 alain 19-01-2014 12:39
Un compte rendu normal... c'est quoi la normalité :zzz
#3 tony 19-01-2014 10:33
Enfin un compte rendu normal et logique .Pas brillants, chanceux mais courageux comme (dab) un Ospina qui nous a fait peur , Comme quoi il n'y a pas que le jeu . La réussite compte énormément et tout le monde est content d'avoir gagné !! Mais a moins qu'elle s'en mèle encore ce sera différent à Marseille !
+1 #2 sergio 19-01-2014 10:29
Ospina et Abriel etaient au top
+1 #1 Gabouner 19-01-2014 01:14
Ospinaaaaa Ospina Ospinaaaaaa et Ospina
Ospinaaaaa Ospina Ospinaaaaaa et Ospina
Bravo a toute l'équipe

Ajouter un Commentaire