Les aiglons n'étaient pas à Nantes à l'exception de Hassen, Pejcinovic et Abriel. Aucun autre joueur ne s'est senti concerné par cette rencontre de milieu de semaine. Une absence qui n'est pas sans rappeler celle de Limassol au match « aller ». Et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule Eric Bauthéac souffrirait d'une blessure aux ligaments. Bref, une soirée à oublier!  

 

 

 

Fiche technique

 

Nantes - Nice : 2-0

Mi-temps: 1-0

Arbitre : M. Lannoy. 22 290 spect.

Buts:

Nantes : Djordjevic (27e), Aristeguieta (88e).

 

Avertissements:

Nantes : Cissokho (2e) 

Nice : Cvitanich (54e).

 

Les équipes:

Nantes : Riou - Cissokho - Djilobodji, Vizcarrondo, Alhadhur - Deaux, B. Touré - Gakpé (Trébel, 85e), Veretout, Bessat (Pancrate, 77e) - Djordjevic (Aristeguieta, 68e). Entraîneur : M. Der Zakarian.

Nice : Hassen - G. Puel, Pejcinovic, Bodmer, Kolodziejczak - Digard, N. Mendy (Bosetti, 65e) - Abriel, Brüls (Amavi, 34e), Bauthéac (Genevois, 72e) - Cvitanich. Entraîneur : C. Puel.

 

 

Résumé

 

Nice, complètement à côté de son sujet, a subi à Nantes sa deuxième défaite de la saison (2-0) et raté l'occasion de revenir à hauteur des équipes de tête, mercredi à l'occasion de la 7e journée de Ligue 1.

 

La soirée a même été cauchemardesque pour les Aiglons, qui pourraient avoir perdu pour plusieurs mois leur milieu offensif Eric Bauthéac, qui s'est tordu le genou droit et est sorti sur une civière (72e).

 

Invaincus depuis la 1re journée et une défaite à Lyon (0-4), ils restaient pourtant sur deux victoires convaincantes, à Lille (2-0) puis face à Valenciennes, dimanche (4-0).

 

Mais mercredi, ils n'ont quasiment rien montré offensivement, se contentant comme demies occasions de tirs avortés d'Abriel (44 et 52e) et d'une frappe de Digard rasant le poteau droit de Rémy Riou (79e).

 

Et les changements apportés par Puel, qui a remplacé Brüls dès la 35e minute puis Nampalys Mendy par Bosetti (65e), n'ont rien changé.

 

Les Niçois ont en revanche montré de sérieuses lacunes défensives, notamment dans les couloirs où Puel, face à Bessat, et Kolodziejczak, devant Gakpé, ont beaucoup souffert.

 

Les deux but nantais sont d'ailleurs venus du même côté, le droit. Sur le premier, Veretout a centré pour Gakpé, dont la frappe a été repoussée par Hassen dans les pieds de Djordjevic, auteur de son 3e but de la saison (27e).

 

Sur le deuxième, Issa Cissokho a trouvé Aristeguieta, dont la tête a trompé Hassen (88e), 18 ans dont c'était le premier match avec les professionnels en raison de la suspension d'Ospina.

 

Les Canaris, battus à Lyon dimanche (1-3), obtiennent leur troisième victoire à domicile de la saison qui les replace en milieu de tableau.

 

 

Réactions

 

Claude Puel (entraîneur de Nice) :

«On a été en dedans mais je ne veux pas enlever de mérite à cette équipe de Nantes qui était bien en jambes, qui a montré de la qualité de jeu et aurait pu alourdir le score. Je ne pense pas qu'on avait les armes physiques et mentales pour rivaliser. On a été très loin de notre meilleur niveau, il faut très vite en tirer les enseignements. On n'a pas pu rivaliser physiquement et, même si on a essayé de pousser et de faire bouger les choses en 2e période, cela a été poussif, on a eu trop de manques. Je ne sais pas si c'est de la décompression (après deux victoires de suite), en tout cas le rendu n'a pas été bon, il nous a manqué beaucoup de choses. On savait que cela allait être difficile, on n'a pas été à la hauteur, il faut le constater tout simplement. C'est difficile pour tout le monde, les joueurs, le staff, on a pris une belle dérouillée.»

 

Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes) :

«Il y a eu un contenu très bon du début à la fin, ils ont une seule situation. On craignait cette équipe, performante depuis le début de saison et qui restait sur deux matches de grande qualité (2-0 à Lille et 4-0 contre Valenciennes). On a fait un gros match, ce qu'il fallait, même si j'ai eu peur en deuxième période, quand on a raté des occasions, qu'on prenne un but en contre ou sur coup de pied arrêté. On a bien utilisé le ballon même si on aurait pu jouer plus vers l'avant en première période, être plus efficace car on a eu un paquet de situations qu'on n'a pas concrétisées. Pour avancer il faut des victoires, ce soir (mercredi) elle est méritée. On est capables de faire de bonnes choses mais il faut confirmer sur la durée.»

 

 

Revue de presse

 

Grâce à deux buts de Djordjevic et d'Aristeguieta, Nantes s'impose très logiquement dans cette rencontre. Les Niçois ne sont pas parvenus à cadre le moindre tir et Claude Puel va devoir revoir sa copie.

Les canaries sont maîtres à domicile

 

Face à une équipe de Nice totalement absente des débats, Nantes n’a pas eu de mal à s’imposer grâce notamment à un très bon Jordan Veretout (2-0). Un succès qui permet aux Canaris de rejoindre la première partie de tableau.

Nantes refroidit les ardeurs de Nice

Ajouter un Commentaire