Avec le retour des absents, les aiglons vont mieux. Cvitanich a marqué, Mendy fut efficace, Kolo a eu un peu plus de difficulté, Pied a enfin trouvé les filets grâce à un beau cadeau des rennais... mais fallait-il encore suivre l'action! La défense fait toujours un peu peur mais permet à Digard d'être au milieu. Et franchement, il est au top à cette place! Au final, tout n'est pas au point mais cela va mieux.

 

  

Fiche technique

 

Nice - Rennes : 2-1

Spectateurs : huis clos

Arbitre : A. Gautier

 

Buts :

Nice: Cvitanich (20), Pied (51).

Rennes: Nelson Oliveira (45+3).

 

Avertissement :

Rennes: Nelson Oliveira (74).

 

Exclusion :

Rennes : Pajot (89).

 

Les équipes:

Nice : Ospina - Palun, Genevois, Gomis, Kolodziejczak - Digard (cap), Brüls (M. Traoré 78), N. Mendy - Pied (Eysseric 59), Cvitanich (Bosetti 84), Bauthéac. Entraîneur : Claude Puel.

 

Rennes : Costil - Foulquier (Pitroipa 52), Hountondji, Theophile-Catherine, Jebbour - Féret, Makoun (S. Diallo 67), Pajot - Danzé (cap), Nelson Oliveira, Erding (Zana 77). Entraîneur : Philippe Montanier.

 

 

Résumé

 

Corrigé il y a une semaine à Lyon (0-4), l'OGC Nice a su rebondir immédiatement en s'imposant face à Rennes (2-1), grâce à Dario Cvitanich et Jérémy Pied, lors d'un match de la 2e journée de L1 disputé à huis clos.

 

Après la gifle de Gerland, Nice s'est en partie rassuré avec volonté et caractère à défaut d'avoir trouvé un équilibre et une assurance défensive. Mais si l'arrière-garde inédite présentée par Claude Puel a parfois hésité, elle a bien mieux tenu la route que son homologue bretonne.

 

Dans un stade du Ray frappé de huis clos en raison du comportement des supporteurs face à Lyon lors de la 37e journée de la saison dernière, le raté de Théophile-Catherine sur un centre de Bauthéac a permis à Cvitanich, assez discret jusque là, d'ouvrir son compteur pour son retour, d'une frappe du droit (1-0, 20).

 

Déjà auteur de trois buts la saison passée contre Rennes, l'attaquant argentin a repris ses bonnes habitudes après quelques semaines de mauvaise humeur.

 

Mais le chantier de reconstruction très perturbé en juillet par les blessures puis les suspensions n'est encore qu'à son commencement à Nice qui, après une première alerte déclenchée par une percée dans l'axe d'Erding, a cédé dans le temps additionnel sur un centre de Jebbour pour Oliveira oublié dans la surface. L'international portugais prêté par Benfica à Rennes a contrôlé et a égalisé d'une magistrale volée du gauche (1-1).

 

Au retour des vestiaires, les Aiglons ont repris logiquement l'avantage avec la complicité involontaire de Jebbour sur une ouverture de Cvitanich. Pied, tranchant et volontaire dans ses initiatives, a chipé le ballon dans la surface au Rennais et inscrit son premier but sous le maillot niçois endossé en juillet 2012.

 

Un soulagement pour l'ex-Lyonnais si frustré par sa première saison niçoise gâchée par des blessures, et pour Nice avant son barrage de l'Europa League jeudi face à l'Apollon Limassol.

 

Les Rennais, réduits à dix après l'exclusion de Pajot (faute sur Eysseric en position de dernier défenseur), avaient été sauvés par leur poteau sur une frappe de Cvitanich (42) puis par leur transversale sur une tête piquée de Kolodziejczak (61).

 

Malgré une prestation collective plutôt réussi, deux énormes erreurs individuelles ont réduit à néant leurs efforts pour ramener quelque chose de positif de leur déplacement à Nice.

 

Réactions

 

Dario Cvitanich:

Marquer et gagner, c’est important pour la confiance. Comme le match était à huis clos, c’était un peu triste et il fallait mettre plus de motivation. J’espère qu’on va enchaîner dans un Championnat qui s’annonce très difficile et s’améliorer en étant plus attentifs tout au long des matches. Ce n’est pas encore le Nice de l’an dernier, mais c’est seulement le deuxième match. Maintenant, on a un bon rendez-vous qui nous attend jeudi en Ligue Europa (match aller des barrages contre l’Apollon Limassol).

 

Philippe Montanier:

J'aurais préféré perdre le match sur des occasions niçoises plutôt que sur des erreurs. Mais on ne choisit pas. Nous avons fait un match très moyen dans tous les secteurs. On a manqué d'impact défensif, d'intensité et de qualité technique. On ne peut pas mettre cette petite prestation sur le compte du huis clos et de la chaleur. Nelson Oliveira est l'une des rares satisfactions de la soirée. Il revient bien physiquement et met un beau but. Mais il est très déçu comme nous tous.

 

Claude Puel:

Mon équipe a fait un très bon match face à une équipe qui voulait jouer au ballon. Les conditions n'étaient pas faciles mais du début à la fin, à part peut-être sur le but nous avons été très concentrés. Nous avons eu des balles pour marquer le 2-0 mais on prend ce but juste avant la pause qui nous fait mal. Et malgré ça, nous avons su repartir en deuxième mi-temps et avons été consistants. C'était un très beau match qui aurait mérité d'être disputé devant nos supporters.

 

 

Revue de presse

 

Pas forcément rassurant par l'Equipe

 

 

Dans un stade vide de ses spectateurs, Nice a arraché la victoire grâce à deux erreurs défensives rennaises. Les Aiglons décollent enfin au classement, les Bretons stagnent.

Renne offre la victoire à Nice par Foot 365

 

L'OGC Nice, dans un Ray à huis clos, a dominé le Stade Rennais (2-1) samedi soir pour le compte de la 2e journée de Ligue 1. 

Premier succès pour l'OGC Nice par Nice Matin  

 

Dans un stade du Ray à huis clos, Nice n’a pas été perturbé par l’atmosphère et s’est logiquement imposé face à Rennes (2-1). Des Bretons qui ont payé leurs grossières erreurs.

Nice n'a pas été destabilisé par Sport 24

Ajouter un Commentaire