Les aiglons n'ont pas réussi à tenir plus d'une mi-temps. En effet, après une première mi-temps pas trop mal où les "rouge et noir" auraient mérité de rentrer aux vestiaires avec un match nul, les niçois se sont effondrés. Normal? oui compte tenu des absences mais aussi des faiblesses de l'effectif. Depuis l'an passé il manque un arrière droit et maintenant un défenseur central depuis le départ de Civelli... et cela se voit. Digard, Eysseric pas à leur place, Abriel n'avait que quelques minutes de jeu dans les jambes depuis la reprise, Traoré fantomatique tout comme G.Puel, aucun attaquant dans le onze alors que Bosetti était sur le banc! Vous rajoutez un Ospina moyen. Tous ces éléments expliquent en grande partie cette déroute. Côté positif, Brüls. Un joueur vif et précis mais cela ne suffit pas.

 

 

 Fiche technique

 

Spectateurs : 32.000.

Arbitre : M. Fautrel.

 

Buts :

Lyon:  Lacazette (13e, 69e), Grenier (55e), Gourcuff (89e).

 

Avertissement :

Lyon:  Miguel Lopes (84e).

 

Les équipes:

Lyon : A. Lopes - M. Lopes, Bisevac, Fofana, Bédimo - Ferri, Mvuemba (Tolisso, 90e+2) - Lacazette, Grenier (cap. ; Danic, 79e), Gourcuff - Benzia (Bahlouli, 60e)

Nice : Ospina - Puel, Genevois, Digard (cap.), Amavi (Gomis, 70e) - Abriel, Traoré - Pied (Constant, 70e), Brüls (Bruins, 87e), Bauthéac - Eysseric

 

 

Résumé

 

L'OL commence très bien son championnat en battant aisément Nice 4-0. Les Lyonnais ont gagné de la même manière que lorsque de leur double-confrontation en tour préliminaire de C1 contre Zurich cette semaine, en monstre froid. Sans briller vraiment dans le jeu, les hommes de Rémi Garde ont fait la différence au bon moment, dès la 13e minute grâce à Alexandre Lacazette. Bien servi en profondeur par Grenier mais légèrement hors-jeu, le jeune joueur rhodanien bat Ospina en face-à-face. Ce but a fait un bien fou à Lyon. Nice a bien repris les choses en main ensuite dans cette première période en se procurant plusieurs occasions via Bruls, Eysseric et Traoré après la demi-heure de jeu. Mais les hommes de Claude Puel n'ont pas fait mouche et rentrent bredouilles au vestiaire avec ce but peu mérité au regard de la physionomie de ces 45 premières minutes.

 

Gourcuff étincelant

 

Après la pause par contre, Nice n'arrive plus à enchaîner les passes. Les Aiglons font un nombre massif d'erreurs techniques dès qu'ils franchissent la ligne médiane. Cela suffit pour Lyon pour sanctionner ces errements à la 55e grâce à l'inévitable Clément Grenier qui reprend un centre de la tête de Yoann Gourcuff coté gauche. Le break est fait et coupe alors définitivement les ailes de Nice. L'équipe azuréenne tente de pousser pour vite réduire la marque mais se fait punir sur un contre lyonnais lancé par Gourcuff puis Lacazette qui efface Ospina sorti aux 30 mètres et pousse le ballon dans les buts vides à la 68e minute.

 

Le reste du match ne sera qu'une succession de salves lyonnaises sur le but d'Ospina. Yoann Gourcuff se chargera lui-même de clore le score dans les arrêts de jeu sur un superbe coup-franc aux 30 mètres. Le fils de l'entraîneur lorientais a retrouvé l'espace d'un soir son niveau lorsqu'il flambait aux Girondins. Et cela permet à Lyon de démarrer en fanfare.

 

 

Réactions

 

Claude Puel:

Nous savions que ce serait difficile en venant à Lyon d'entrée contre une équipe qui avait déjà deux matches de compétition dans la tête et les jambes. Nous avions des blessés et des joueurs en reprise que nous avons dû aligner plus vite que prévu. Cela s'est vu sur la seconde période. C'est dommage car nous aurions pu faire mieux. Lors du premier quart d'heure, nous avons été trop timorés et après le but, nous avons mieux maîtrisé, avons eu des occasions que nous n'avons pas pu concrétiser. Sur la première période, nous aurions mérité mieux et cela nous laissait des espoirs pour la suite mais le deuxième but est arrivé trop vite et a calmé nos ardeurs. Ensuite, nous n'avons pas eu le répondant physique pour nous accrocher et revenir dans la partie. Ce n'est pas une excuse. Sur la seconde période, nous avons un peu trop lâché facilement. 

 

Didier Digard:

Le problème du foot, c'est qu'il y a deux mi-temps. On ne peut pas se permettre, surtout contre une équipe comme Lyon, de jouer une seule mi-temps. En première mi-temps, à part sur le but, on n'a pas été en danger. On était bien dans le jeu et on s'est créé des occasions. Mais en seconde mi-temps, on a été inexistant. Les absences ? Le problème, c'est qu'on a envie de jouer beaucoup de matchs et pour ambition de se qualifier pour la Ligue Europa, mais c'est des matchs tous les trois jours. Donc il n'y a pas de titulaire indiscutable, il y a pas mal de joueurs et il faut que le groupe soit au niveau. Il ne faut pas non plus en faire une fatalité, mais on commence très mal le championnat.

 

Clément Grenier (meneur de jeu et capitaine de Lyon)

On peut être satisfait de ce qu'on a fait ce soir (samedi), même si, en première mi-temps, on a fait une bonne entame, on a marqué, puis on s'est un peu relâché jusqu'à la mi-temps. Mais on est revenu fort en seconde période pour remporter le match. On a été très costaud défensivement et très adroit devant le but offensivement. Même si on aurait pu en mettre un petit peu plus. Des buts de la tête ? C'est rare que j'en marque (rires). Il faut en profiter. Ça s'est très bien passé pour tout le monde ce soir. Toute l'équipe a été très concentrée sur l'objectif. C'est une toute autre compétition que contre Zurich, donc il fallait être concentré. Avec « Yo » (Yoann Gourcuff), on a des automatismes qui datent de la saison dernière, « Alex » (Alexandre Lacazette) a fait beaucoup d'efforts et est récompensé par ses buts. C'est de bon augure pour la suite en espérant que ça continue. Il faut continuer à travailler et ne pas se relâcher surtout.

 

 

Revue de presse

 

Malgré un effectif amoindri, Lyon a réussi son retour aux affaires en championnat en corrigeant Nice à domicile (4-0). Avec ce large succès, l’OL prend les commandes de la L1.

Lyon déjà à plein régime par Sport24

 

Le retour en forme de l'ancien Girondin, plutôt à son aise sur l'aile gauche, c'est tout l'Olympique Lyonnais qui se réjouit. Avec une petite nuance : l'OGC Nice avait de nombreux suspendus.

Lyon dévore les aiglons par la Nouvelle République

 

Pour ce premier match de la saison, Claude Puel était privé de quatre de ses cadres, Nampalys Mendy, Dario CVitanich et Timothée Kolodziejczak, suspendus, et de Nemanja Pecinovic, blessé. Des absences qui ont obligé l’entraîneur niçois à chambouler son équipe-type. Didier Digard a ainsi été aligné en charnière centrale aux remplaçant désigné de Renato Civelli, Romain Genevois.

Lyon met le feu à Gerland par France Info

 

 

Commentaires   

#1 tonybonson@yahoo.fr 11-08-2013 09:38
cèétait plus que prévisible !!! peut être est ce un bien pour la réaction obligatoire, si on ne veux pas douter !

Ajouter un Commentaire