Jean-Pierre Rivère répond à Dario Cvitanich dans Nice Matin, suite à son interview dans le journal l'Equipe d'hier: « Je suis très étonné de certains propos,  venant du  joueur qui a le plus gros salaire du club… »

 

 

Concernant  la promesse qu’aurait donné le club en janvier, le président niçois déclare : « Le seul événement survenu au mois de janvier, c’est qu’à trois jours de la fin du mercato d’hiver, son agent s’est approché du club pour nous dire que Dario avait une proposition pour doubler ou tripler son salaire dans un pays de l’est. Et que comme nous ne l’avions pas payé  cher, nous aurions quand même une indemnité supérieure.  Nous avions été clair dans nos propos… qu’il n’était même pas envisageable d’amorcer la moindre discussion. Et que si discussion il devait y avoir, ce serait ultérieurement...   A l’heure où je vous parle nous n’avons reçu d’offre de quiconque… Si nous recevions un jour, mais surtout pas en fin de mercato, une offre qui nous semblerait irrefusable, nous l’étudierons. Ca ne veut pas dire que nous vendrions Dario… »

 

Sur le sujet Civelli, le président niçois indique avoir commencé les discussions avec son agent depuis des mois, offrant au joueur une revalorisation salariale importante mais cela ne suffisait pas à Renato.

 

Pour finir à propos des revalorisations, Jean-Pierre Rivère indique : «  Lorsque nous signons un joueur, nous prenons un engagement sur plusieurs années. En règle générale, dans le football, lorsqu’un joueur n’est pas performant, le club doit toujours payer. Et inversement lorsqu’il est performant, cela passe obligatoirement par des augmentations importantes. Notre mode de fonctionnement est gagnant-gagnant, avec notamment des rémunérations en fonction de la place obtenue au classement… Si nous prenions des engagements trop élevés en matière salariale, notamment au niveau des revenus fixes, nous pourrions être en péril en cas de saison difficile au plan sportif… Et nous avons espoir que nos joueurs grandissent avec nous… Nous ne mettrons pas en danger l’équilibre budgétaire du club pour un joueur. » 

 

Les choses sont claires et nous  apportons notre soutien à cette politique.


Commentaires   

#4 pettinati 17-06-2013 13:30
tout simplement BRAVO PRESIDENTE ! c est un manque de respect envers sa direction et son club de s exprimer a travers la presse et non dans le blanc des yeux !! civtanich me decois vraiment !!
+1 #3 Gabouner 15-06-2013 23:19
C'est agent vereux qui ne pence qu'a l'argent alors que au depart ils sont payé juste pour servire de relais entre le joueur et le club et de trouver ce qui est de mieu pour le joueur mais cela n'existe plus
Plus le joueur changera de club par un transfere payant plus il empoche une grosse comission voila pourquoi il y a un imcompris entre Dario et le club il pence deja a etre transferer par rapport aux autres club acheteur cela fait mm pas un an qu'il joue que deja sa parle de transfere a croire qu'il n'y a mm plus de respect mm plus de logique bande de crevard charogne rien que quand je vois ce qu'il se passe avec Thauvin avec Lille et l'OM putin ta mm plus de patience si tu pouvais en fraper un sans te retenir sa serais mériter avec beaucoup de felicitation de beaucoup de personne
-1 #2 Polfliet 15-06-2013 11:03
Les joueurs peuvent remerciez le club de les avoir mis en valeureux faire preuve d un peu de patience et d humilité mais je pense que ces valeurs ne sont pas compatible avec le foot. Il faut garder dario et les cadres mais pas a n importe quel prix pour un petit club comme le gym et je préfère ça que d être vendue au quatrain !
+1 #1 tony 15-06-2013 08:56
Cela a le mérite d'être clair et net ! J'y adhère totalement même si cela peut nous désavantager si les autres clubs "normaux" ne suivent pas cette politique !! Mais effectivement c'est ce qui devrait se faire ,cela freinerait les abus de super rémunération . Performance = Bonus et un fixe équivalent à la côte du joueur .

Ajouter un Commentaire