Malgré 3 Abriel (défenseur, milieu de terrain et attaquant), le Gym n'a pas pu revenir au score. Le milieu de terrain niçois a réussi sûrement l'un de ses plus beaux matches à Nice. Il était incontournable ce soir... L'OGC Nice a manqué de chance: le beau tir de Maupay a atterri sur la transversale, le tête de Civelli fut sauvée miraculeusement par Carasso... Que dire du retourné de Bauthéac... Bref, l'absence de chance et de condition physique ont été fatales aux aiglons.

 

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice - Girondins de Bordeaux : 0 - 1 (0-0)

Spectateurs : 12062

Arbitre : M. Duhamel

 

But :

Bordeaux: Saivet (58e)

 

Avertissements :

Nice: Anin (69è) 

Bordeaux: Marange (62è), Henrique (75è), Ben Khalafallah (90è)

 

Les équipes

Nice : Ospina - Genevois, Civelli, Pejcinovic, Kolodziejczak - Digard(cap; Anin, 13e), Abriel - Pied, Eysseric (Maupay, 63e), Bauthéac - Cvitanich (Pentecôte, 74e)

Bordeaux : Carrasso - Mariano, Marange, Henrique, Sané, Trémoulinas - Sertic, Plasil, Obraniak (Poko, 78e) - Bellion (Ben Khalfallah, 78e), Saivet

 

Résumé

 

Bordeaux, réaliste et efficace, a mis un terme dimanche au stade du Ray à la série de six victoire de l'OGC Nice en Ligue 1, grâce à un but d'Henri Saivet en seconde période (1-0), lors de la 22e journée.

 

Déjà stoppé en milieu de semaine dernière par la lanterne rouge,l'AS Nancy-Lorraine, en Coupe de France (2-2 a.p., 4-2 t.a.b.), l'OGCN connaît un nouveau sévère coup d'arrêt tandis que les Bordelais remontent à la cinquième place et restent dans la course à l'Europe.

 

Pour sa première sortie en championnat depuis le départ de son meilleur buteur Yoan Gouffran (8 buts en 27 tirs) à Newcastle et toujours en l'absence de Nicolas Maurice-Belay sur blessure et de Diabaté à la CAN, Bordeaux optait pour un 4-4-2.

 

Si le dispositif s'avérait solide sur sa base, au point de museler les Niçois pourtant hégémoniques dans la possession de balle et d'isoler dans l'axe Cvitanich, il a toutefois été assez inoffensif pendant les quarante cinq premières minutes.

 

Mais durant cette période, les deux équipes ont évité de trop se livrer, quelques jours après avoir connu des fortunes diverses en 16e de finale de la Coupe de France, l'élimination pour le GYM, la qualification à Moulins (CFA) (2-1) pour les Girondins.

 

D'autant que Claude Puel devait rapidement revoir rapidement ses plans avec la sortie dès la 13e minute de jeu sur douleurs aux adducteurs de son capitaine et pilier du milieu de terrain Didier Digard (22e titularisation dimanche) et de lancer Kevin Anin qui avait disputé, en milieu de semaine, les deux heures face aux Lorrains.

 

Revenu des vestiaires avec un emplâtre sur la cuisse gauche, le meneur azuréen Eysseric ne tardait pas à quitter ses partenaires à son tour (63) et à être remplacé par Maupay.

 

Bordeaux trouvait de son côté une solution pour soigner ses carences offensives du moment par l'intermédiaire de Saivet, totalement démarqué sur la droite, sur une remise de Plasil. Le jeune attaquant de 22 ans (6 buts en 19 matches) enchaînait à toute vitesse contrôle et frappe du droit pour l'ouverture du score (0-1, 58).

 

Peu à l'aise devant le bloc adverse, un système ayant déjà fait ses preuves loin de Bordeaux (20 points désormais à l'extérieur), les Niçois essayaient d'utiliser plus franchement les couloirs, notamment avec leurs latéraux. Mais, manquant un peu de fraîcheur, les Aiglons étaient également un peu moins en réussite que lors de leur série euphorique, comme sur la pichenette retournée de Maupay sur la barre puis sortie par Mariano (64) ou sur la tête de Civelli dégagée par Carrrasso (90).

 

Invaincu à domicile depuis la toute première journée (0-1 devant l'ACA), Nice rentrait dans le rang, renvoyé par des Girondins qui reviennent à sa hauteur au classement.

 

Réactions

 

Jérémy Pied:

C'est un petit coup d'arrêt. Un match de haute intensité face à un bloc très solide. C'est dommage. Si l'on s'est enflammé ? Les médias l'ont peut-être fait pour nous. Mais nous, nous sommes toujours restés dans le même état d'esprit. D'habitude, les détails tournent en notre faveur. Là, ça n'a pas été le cas. Offensivement, nous avons peut-être manqué de « peps » pour finir les actions. La première mi-temps était engagée des deux côtés, sans grandes occasions. Bordeaux a bien terminé son unique opportunité et nous n'avons pas été aussi heureux sur la transversale de Neal (Maupay) ou la parade de Carasso à la dernière seconde. Nous sommes déçus, mais jamais abattus. Une défaite peut arriver. L'important est de bien réagir derrière. Site off.

 

Françis Gillot:

Nous voulions jouer un peu plus haut, les embêter dans la relance. Nous avons réussi à le faire en deuxième mi-temps. Ils ont été gênés et n’ont eu pratiquement aucune occasion en deuxième période. Nous avons eu la chance de marquer un but et de tenir ce résultat. Nous avons beaucoup de problèmes, des absents pour diverses raisons. Nous n’avons plus beaucoup d’attaquants. J’avais placé Benoît un peu plus haut aujourd’hui devant Flo Marange. Nous essayons de bricoler certaines choses en attendant des renforts et en attendant Diabaté qui va revenir de la CAN. Il y aussi des blessés. Il ne fallait pas perdre aujourd’hui pour rester au contact des premiers, des quatrièmes et cinquièmes. Nous avons fait l’essentiel. »

 

 

Revue de presse

 

Au terme d'un match sérieux et maîtrisé, les Girondins de Bordeaux l'emportent face à l'OGC Nice (1-0), et remontent à la sixième place au classement de Ligue 1. Handicapé par la sortie prématurée de Digard, l'OGCN n'a jamais su emballer la rencontre, et voit sa série de à domicile s'achever brutalement.

Bordeaux toujours...

 

Vainqueurs à Nice (0-1), les Girondins de Bordeaux ont empoché trois points précieux dans la course à l’Europe qui leur permettent de se hisser au 5e rang. C’est une nouvelle déconvenue pour Nice après son élimination en Coupe de France.

Bordeaux, la bonne affaire

Commentaires   

+2 #1 tony 28-01-2013 11:16
Nice ne méritait pas de perdre !!On voit ici l'importance de la REUSSITE !Ils n'ont pas démérité mais sans "le petit plus" ça peut changer . L'équipe a l'air sereine, pourvu que ça ne dure pas et que DIGARD se rétablisse rapidement .

Ajouter un Commentaire