Nice pouvait espérer mieux ce soir au Ray sans un Landreau des grands soirs. On notera notamment le bon match des Bosetti, Bauthéac, Traoré, Kolo et Palun,

 

 l'entrée décisive de Meriem. On regrettera l'erreur défensive sur le premier but lillois. Le Gym peut nourrir des regrets mais l’équipe commence à nous rassurer sur ses performances. Il ne reste plus qu’à engranger des victoires.

 

 

Fiche technique

 

Nice - Lille : 2-2 (1-1)

Spectateurs : 8.500.

Arbitre : S. Moreira

 

Buts:

Nice : Pejcinovic (43'), Bauthéac (55').

Lille : Payet (36'), Sidibé (59').

 

Avertissement:

Nice : Bauthéac (45)

 

Les équipes:

Nice : Delle - Palun, Civelli, Pejcinovic, Kolodziecziak - Digard (cap), Anin (Mériem 46), M. Traoré - F. Dja Djédjé (Bahoken 61), Bosetti (Abraham 69), Bauthéac. Entraîneur : Claude Puel

Lille : Landreau - D. Sidibé, Béria, Rozehnal, Bonnart (Digne 57) - Balmont (cap), Pedretti, Gueye - Bruno (Martin 59), Roux (De Melo 76), Payet. Entraîneur : Rudi Garcia

 

 

Résumé

 

Lille a conclu samedi par un match nul 2-2 à Nice une semaine maussade, en dépit du soleil qui arrosait le Stade du Ray lors de la troisième journée de Ligue 1.

 

A l'image de Dimitri Payet, les joueurs de Rudi Garcia ont montré qu'ils avaient bon espoir de se racheter quatre jours après une défaite à Copenhague en match aller des barrages de la Ligue des champions (1-0), mais leurs efforts n'ont pas suffi.

 

L'ancien Stéphanois, qui avait raté un précieux penalty au Danemark, avait ouvert le score à la 36e minute de jeu après une passe de Florent Balmont, venu arracher le ballon dans les pieds de la défense niçoise.

 

Encore fallait-il préserver cet avantage. Les défenseurs lillois se sont montrés pour le moins distraits sur un coup-franc à la 43e minute, si bien que Nemanja Pejcinovic s'est trouvé parfaitement libre de ses mouvements et a pu battre Mickaël Landreau de près.

 

Les nuages ont continué de s'accumuler au-dessus de la tête de Rudi Garcia lorsqu'Eric Bauthéac a marqué au terme d'une contre-attaque menée à toute allure par Camel Meriem (55e).

 

Les Lillois, qui n'ont plus goûté à la victoire depuis 15 jours exactement, sont revenus au contact à la 59e minute grâce à Djibril Sidibé. Pas intimidé pour ses débuts en Ligue 1, le défenseur de 20 ans a forcé l'entrée de la défense niçoise et marqué seul.

 

Le score n'a plus évolué par la suite, mais le Losc a eu besoin de quelques arrêts spectaculaires de Mickaël Landreau - à la 66e minute sur une tête de Renato Civelli puis six minutes plus tard sur un coup-franc dévié d'Eric Bauthéac - pour ne pas encaisser un troisième but.

 

Mercredi, face à Copenhague, les Lillois, déjà tenus en échec le week-end dernier par Nancy, devront être plus brillants car ils n'auront d'autre choix que de gagner. Sans quoi ils ne pourront pas accueillir la Ligue des champions dans leur tout nouveau Grand Stade.

 

Réactions

 

Camel Meriem:

Contrairement aux deux premiers matches, on a montré qu'on pouvait jouer au ballon, qu'on avait de la qualité. Face à une équipe comme Lille qui jouera sûrement les premiers rôles en fin de saison, c'est de bon augure. On a des bons jeunes, ils ont gagné la Gambardella l'année dernière et ils ont la bonne mentalité. S'ils ne s'enflamment pas ils peuvent faire de bonnes choses.

 

Rudi Garcia (entraîneur de Lille) :

Un bon point pour nous. Nous avons essayé de gagner ce match, nous n'y sommes pas parvenus et nous aurions pu le perdre. Avec la chaleur, il était difficile de bien défendre, cela a donné un match ouvert et plaisant. Micka (Landreau) a fait les arrêts qu'il fallait. Il a été bon tout comme Delle en face. Je tire beaucoup d'enseignements positifs de cette rencontre. De nombreux joueurs qui n'avaient pas l'habitude de jouer ont répondu présent. Mon groupe est mature. Après la défaite à Copenhague, il voulait rebondir. Ce match à Nice est la meilleure préparation au barrage retour de la Ligue des Champions.

 

Claude Puel :

«On est passés par tous les états d'âme dans cette rencontre. Une entame catastrophique, nous étions tétanisés et stressés. Nous avons alors donné des munitions à Lille. Peu à peu, nous sommes entrés dans le match et les joueurs ont montré des choses intéressantes. Après la pause, c'est devenu un peu fou fou. Tout n'est pas parfait, mais il y a des progrès. Sept tirs cadrés, voilà un sujet de satisfaction. Et nous avons vu des Niçois se lâcher, jouer et aller au bout de leurs actions. J'espère que cette rencontre nous décomplexera à domicile. On met en place beaucoup de choses en terme de jeu, l'application en compétition n'est pas encore naturelle. Mais je suis persuadé que dans quelques semaines nous serons en capacité de gagner ce type de match. Mickaël Landreau a permis au LOSC de repartir avec un point. Il a sorti des manchettes décisives, des sauvetages sur la ligne. Au final, je suis un peu déçu du résultat, on a mis beaucoup d'intensité et d'envie.

 

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France) :

Beaucoup d'occasions de part et d'autre. Sans un grand Landreau, Nice aurait probablement ouvert la marque. Payet a bien géré son contre pour l'ouverture du score pour Lille. La formation niçoise est jeune et enthousiaste. De toute manière, il n'est jamais facile de s'imposer au Ray.

 

Eric Bauthéac :

J'ai fêté mes 25 ans avec un jour de retard avec mon but. Malheureusement, cela n'a pas suffi pour l'emporter. Nous avons montré un visage bien meilleur que devant Ajaccio. Nous avons été costauds malgré la chaleur. Nous avons eu du mal à entrer dans la partie. Landreau et ses deux centraux ont joué entre eux, on ne savait pas trop comment les prendre. Lille joue bien au ballon. Ensuite, nous avons réussi à jouer plus haut. Le nul me semble équitable même si nous avons eu plus d'occasions. Landreau est un gardien de grande classe. Nous aurions pu l'emporter mais Lille aurait été en droit d'être frustré. Ce match va nous donner confiance et je trouve que nous ne sommes pas à notre place au classement.

 

Mickaël Landreau (gardien de Lille) :

A Nice, ce n'est jamais simple. C'est un point intéressant, compte tenu des circonstances, avec beaucoup de jeunes joueurs sur le terrain. C'est bien pour le groupe mais le résultat le plus significatif, il faudra aller le chercher mercredi face à Copenhague. Mon arrêt le plus difficile : le dernier, sur le coup franc de Bauthéac dévié par le mur. A 17h00 sur la Côte d'Azur en août, c'est sûr qu'on a souffert de la chaleur. Cela explique la fatigue sur le terrain. Didier Deschamps a suivi ce match mais je ne pense pas qu'il ait besoin de cela pour me connaître. Je n'attends rien mais s'il m'appelle, je serais évidemment très fier.

 

Dimitri Payet (attaquant de Lille) :

Je suis content d'avoir marqué, cela fait plaisir. Micka (Landreau) a été énorme, il nous a sauvés plusieurs occasions franches.

 

 

Revue de presse

 

Malmené sur la pelouse de Nice, Lille s'est appuyé sur un Mickaël Landreau des grands jours pour ramener un match nul (2-2) de son déplacement azuréen, samedi dans le cadre de la 3e journée de Ligue 1. Le Losc n'a ainsi pas préparé de la meilleure des manières son barrage retour de Ligue des champions programmé mercredi contre Copenhague.

Lille s'en sort bien

 

Lille n'a pu faire mieux que match nul (2-2) à Nice, lors de la 3e journée de Ligue 1. Les Nordistes, qui présentaient une formation remaniée, ont pu compter sur un grand Mickael Landreau pour ne pas perdre mais ne rassurent pas avant leur barrage retour de Ligue des champions mercredi.

Lille se cherche encore

 

Ajouter un Commentaire