Les aiglons ont joué au ralenti mais mieux. Les niçois auraient pu espérer le point du match s'ils avaient tenté un peu plus mais le but était-il là? Pas sûr!

 

 

 

Fiche technique

 

Stade du Ray, Lille OSC bat OGC Nice 1 à 0 (mi-temps 1-0).

10.570 spectateurs

Arbitre :
M. Duhamel

 

But :

Lille: De Melo (6e)

 

Avertissements :

Nice : Gomis, Monzon

Lille : Debuchy, Béria

 

Les équipes :

Nice : Ospina - Clerc, Gomis, Digard (c), Civelli, Monzon - Sablé (Bahoken, 76e), Coulibaly, Grandin (Abriel, 85e) - Dja Djedje (Goncalves, 66e), Mouloungui

Lille : Landreau - Debuchy, Basa, Chedjou, Béria - Balmont, Mavuba (c), Gueye, Hazard - De Melo, Roux (Payet, 63e)

 

 

Résumé

 

Lille est bel et bien de retour ! Pour la première fois de la saison, le LOSC enregistre une quatrième victoire consécutive en championnat et s’apprête à vivre une fin de saison passionnante. De quoi mettre la pression sur le PSG mais également sur le leader Montpellier, à cinq points devant. Le champion en titre a ainsi affiché toute son expérience pour gérer ce déplacement a priori périlleux à Nice. Mais de difficultés, il n’y en a pas eu pour des Dogues qui se sont facilités la tâche d’entrée. Une ouverture précoce de De Melo, servi par Hazard, auteur d’un très bon travail au préalable (0-1, 6e), leur a en effet permis de négocier tranquillement cette partie. Bien organisée, la bande à Garcia a fait face à des Niçois trop brouillons dans le jeu et pas assez coordonnés au niveau de leur pressing pour revenir au score.

 

Laissant des espaces au milieu, alors que leur dispositif en 5-4-1 aurait pu laisser penser le contraire, les Aiglons se sont montrés globalement impuissants face aux partenaires d’un Hazard encore en grande forme. Lille ne parvenait toutefois pas à réaliser le break, la faute aux maladresses de Debuchy (24e) et Roux (28e), et à un Ospina impérial devant ce même Roux (29e). Avec pour seules occasions une reprise de Gomis magnifiquement repoussée par Landreau (38e), et un coup franc tout juste au-dessus de Monzon en fin de partie (84e), les Aiglons ne méritaient pas mieux. Rencontrant les pires difficultés à contourner le bloc lillois, ils auront étalé leurs insuffisances tout au long de ce match. Et vont lutter plus que jamais pour le maintien…

 

 

Réactions

 

Rudi Garcia (entraîneur de Lille) :

«On savait que ça serait difficile de gagner ici. On a pourtant ouvert rapidement le score, mais nous avons manqué plusieurs balles de 2-0. Nous avons été solides, costauds. A défaut de faire ce break, il y a eu une débauche d'énergie pour bien défendre. En gagnant ici, on montre qu'il faudra compter avec nous pour la fin de saison.»

 

René Marsiglia (entraîneur de Nice) :

«On est tombé devant une grande équipe de Lille, avec beaucoup de qualités individuelles et collectives. Il nous a manqué un peu de réussite sur l'occasion de la deuxième minute. Et nous avons été punis à onze contre dix (Basa se faisant soigner sur la touche avant de reprendre le match, NDLR). David Ospina a fait deux arrêts qui nous ont évité de sombrer. J'ai senti une équipe qui voulait réagir. En seconde période, avec nos valeurs, on aurait pu revenir à la marque en mettant de la folie dans le jeu. L'égalisation n'aurait pas été imméritée, même si Lille a eu les occasions du break.»

 

Francois Clerc :

« Nous avons produit beaucoup d'efforts. On savait qu'il fallait être à 120% pour espérer faire quelque chose. On les a mis en difficulté mais on ne peut pas s'en satisfaire. A ce moment là de la saison ce qu'il faut c'est des points, et on en prend zéro. Nous avons plutôt bien débuté jusqu'à ce but. On va positiver sur le contenu du match qui était plutôt pas mal, même si face à une équipe de la qualité de Lille ce n'était pas suffisant. Lille est une équipe qui sait garder le ballon, alors avec l'avantage rapidement c'est difficile. Après la pause je n'ai pas eu l'impression qu'ils géraient, nous avons dominé territorialement et on les a mis en danger.
Cela fait deux occasions de manquer de nous donner de l'air, après Valenciennes. Notre calendrier n'est pas facile pour terminer, nous avons la chance d'avoir encore un peu d'avance, à nous d'aller chercher les quelques points qui manquent pour clôturer cette saison qui aura été difficile, ce à quoi on s'attendait vu notre début de saison. »

 

 

Revue de presse

 

A venir

 

 

Commentaires   

#1 Gilles 03-05-2012 09:01
depuis mounier, personne n'est capable de marquer un but. on ne remerciera jamais assez roy et son recrutement de feu: 2 G, 3 D. et la moule qu'il reste sur le banc, on jouera au moins à 11 :sad:

Ajouter un Commentaire