Ce sont les trois points les plus importants du championnat, mais au delà de ça, il n'y a rien à retenir de ce match... Ou plutôt si, comment une équipe peut-elle être aussi indigeste? Comment des joueurs professionnels peuvent-ils arriver à nous dégoûter du foot? Comment peuvent-ils faire honte à nos couleurs à ce point? Les niçois n'ont rien montré durant toute la partie, même en supériorité numérique. Heureusement qu'il y a eu un pénalty!

 

 

 

Fiche technique

 

Stade du Ray, OGC Nice bat AJ Auxerre 1 à 0 (mi-temps 1-0).

9.480 spectateurs

 

Arbitre : M. Castro

 

Buts :

Nice: Monzon (36e sp)

 

Avertissements :

Auxerre: Rivieyran, Le Tallec, Boly

 

Expulsions :

Auxerre: Oliech (37e), Boly (77e)

 

Les équipes:

Nice : Ospina - Clerc, Digard (c), Civelli, Monzon - Sablé (Abriel, 79e), Coulibaly, Anin - Dja Djedje (Gonçalves, 46e), Mouloungui (Meriem, 88e), Grandin

Auxerre : Sorin - Dudka (Rivieyran, 17e), Boly, Grichting (c), Hengbart - Cissé, Mandjeck - Contout, Le Tallec (Haddad, 71e), Kossoko (Kapo, 56e) - Oliech

 

Résumé

 

Nice s'est péniblement imposé 1-0 face à Auxerre, samedi lors de la 33e journée de Ligue 1, en décrochant un penalty face à une équipe réduite à dix puis neuf, après les exclusions de Oliech et de Boly.

 

L'OGCN se hisse à la 12e place du classement (37 points) avec quatre points de sécurité sur Sochaux (18e, 33 points), en déplacement dimanche soir à Paris et Ajaccio (19e, 33 points) qui accueille Nancy dans l'après-midi.

 

Pour Auxerre (28 points), tout se complique terriblement alors que les Bourguignons restent à cinq longueurs de Brest, premier non relégable et à six de Dijon (16e).

 

Tout a tourné en faveur de Nice au cours de cette 33e journée, que ce soit au stade du Ray ou sur les pelouses empruntées par ses concurrents au maintien. De son côté, Auxerre n'a eu que ses yeux pour pleurer la performance Rivieyran (36), amateur de 21 ans entré en jeu pour la première fois de la saison en remplacement de Dudka (17) insuffisamment rétabli.

 

Rivieyran offrait à Nice la solution à ses problèmes offensifs accrus par l'absence de Mounier (déchirure), sous forme d'un penalty.

 

A cela est venu s'ajouter l'exclusion directe du meilleur buteur bourguignon Oliech au langage sans doute trop vert (37).

 

Auxerre malchanceux

 

Entre l'ouverture du score grâce au penalty transformé par Monzon et leur supériorité numérique, les Azuréens ne pouvaient rêver meilleur scénario.

 

Dans la foulée de leur bon nul parisien, les Bourguignons avaient pourtant évité "la tremblote" et avaient essayé de profiter des pertes de balle d'un adversaire jouant très bas.

 

Mais la volée du gauche de Le Tallec, démarqué au second poteau par Oliech passait à côté (8), et la tentative de dégagement de Clerc sur un corner de Kossoko (17e) était repoussée par le poteau niçois.

 

Fait apparemment anodin, la sortie de Dudka, le latéral droit polonais de l'AJA aura finalement précipité la chute de la maison bourguignonne.

 

Car les Niçois n'ont jamais trouvé dans le jeu la formule percutante, y compris devant des Auxerrois réduits à neuf après l'expulsion du défenseur Boly (78, deux cartons jaunes) et qui ont été à deux doigts d'égaliser sur une frappe de Kapo juste au dessus (86).

 

 

Réactions

 

René Marsiglia (entraîneur de Nice) :

«Désolé pour le contenu de notre match, nous ne retiendrons que les trois points de la victoire. Dans ce genre de circonstances, je sais ce qui se passe dans la tête des joueurs pour l'avoir vécu. Contractés, paralysés, ils ne sont pas arrivés à se lâcher. Nous avons livré un petit match. Il n'y a eu aucune euphorie dans le vestiaire. Une toute petite prestation, c'est vrai. On a fait le boulot sur le résultat, pas dans le jeu. Cela vaut pour les matches que nous avons bien joués et perdus. Cette victoire permet de capitaliser tout le travail réalisé ces dernières semaines.»

 

Jean-Guy Wallemme (entraîneur d'Auxerre) :

«J'éprouve un sentiment de gâchis. Nous avons livré 25 premières minutes intéressantes, mais nous avons manqué d'efficacité et nous avons joué de malchance sur des situations intéressantes. Un fait de match l'a totalement transformé et nous l'a rendu très compliqué. Je crois que si tout le monde avait respecté son boulot, les choses auraient été différentes. Les arbitres devraient faire preuve de plus de psychologie et de pédagogie. L'enjeu d'une rencontre et le cours des évènements peuvent influer sur le comportement d'un joueur. Je n'excuse pas Dennis Oliech (carton rouge direct pour propos déplacés, ndlr) mais en Grande-Bretagne, le mot "fuck" se dit souvent sur les terrains.»

 

Elliott Grandin:

« Vu notre situation il fallait prendre les trois points. On se foutait de gagner 4-0, de la manière, il fallait gagner. Auxerre était bien organisé. On n'a pas fait un bon match, mais nous avons fait l'essentiel. On savait que c'était un tournant ce soir, l'enjeu a tué le jeu. Ce que je retiens c'est qu'on s'est battus tous ensemble pour tenir ce résultat. Je préfère ça que faire un bon match comme contre Paris ou Marseille avec un seul point au final. A domicile nous sommes sur une bonne série. Le maintien passe par le plein de points à domicile. Le classement ? C'est un bol d'air oui mais il ne faut pas se relâcher. Rien n'est fini, il faudra tout donner sur les prochains matches. »

 

Roy Cantout:

"C'est un cauchemar, à l'image des huit premiers mois. Merci le corps arbitral. Vous ne nous avez vraiment pas aidé. On avait bien commencé. Ils nous n... le match. Je n'ai pas peur de le dire, malgré ce que vont dire mes dirigeants.Vous les arbitres, vos réunions d'avant-saison ne servent à rien. L'arbitre n'avait pas le niveau. C'est dommage, car on a fait un bon match avec un bon état d'esprit."

 

Gérard Bourgoin (président d'Auxerre) :

«C'est une sale soirée. On voulait gagner cette rencontre. Il s'y est passé des choses exceptionnelles. On finit à neuf, on aurait même pu finir à huit, c'est désolant. C'est exceptionnel, même si on n'est pas les premiers à qui cela arrive et nous ne serons pas les derniers. Le penalty ? Je ne sais pas, je n'ai pas vu les images. Dans notre situation, nous devons prendre des points, c'est un échec. Nous n'avons pas été capables de gagner et de concrétiser nos occasions. Mais il faut encore croire au maintien. Mathématiquement, tout est encore possible. Il faut se rappeler que nous avons su être solides devant l'OL et le PSG.»

 

 

Revue de presse

 

Réduit à 9, Auxerre s'est incliné face à une faible équipe de Nice, qui a trouvé son salut sur penalty (1-0). La Ligue 2 se rapporche pour les Bourguignons…

Auxerrre se tire une balle dans le pied

 

Nice a remporté un match crucial ce samedi dans la lutte pour le maintien : les Niçois ont battu la lanterne rouge Auxerre (1-0). L'AJA compte cinq points de retard sur le premier non-relégable.

Nice enfonce Auxerre

Commentaires   

#2 alain 25-04-2012 21:04
Le problème n'est pas de savoir si la peur peut changer le jeu de l'equipe. Le problème est que nous sommes incapables de nous mettre à l'abri même face à 9 auxerrois. Là, ca c'est bien terminé... J'aurai voulu voir vos reactions si Kapo avait marqué à la 85ème... On ne le saura jamais bien que j'ai ma petite idée. Je maintiens : on peut être supporter et trouver cela honteux ;-)
#1 tony 24-04-2012 19:10
Peut être que l'éditeur de ces lignes n'a t il jamais jouée au foot ? ou alors n'est il pas supporter ? La trouille de perdre ça peut tout changer .Souvent nous n'avons pas eu de chance et rien n'a marché ! ces 3 points vont peut être permettre le maintien , alors, OK ils ont mal joué , on a 3 points c'est Bien .On n'a jamais eu à NICE une équipe avec autan de cran ,malheureusemen t la réussite n'était pas là .Un nouveau président"Niçoi s" qui a fait le maximum pour le club , je pense qu'il ne mérite pas que l'équipe descende .Si c'était le cas le foot a NICE ????????

Ajouter un Commentaire