Demain, à la veille de sa demi-finale de Coupe de France contre Lille, Nice présentera officiellement l’équipementier qui succédera la saison prochaine à Lotto. Il s’agit de la société Burrda Sport, nouvelle venue qui dispose de gros moyens financiers et qui a déjà signé avec Wolverhampton (D 1 anglaise), le FC Twente (D 1 néerlandaise) et, en France, avec Biarritz et Toulon, deux clubs du Top 14.

 

L’arrivée de Burrda, société suisse à capitaux qatariens, pourrait préfigurer celle, prochaine, d’investisseurs venus du Golfe. Par l’entremise de Jean-Pierre Rivère, un Niçois ayant fait fortune dans l’immobilier, d’autres Qatariens, dont on ignore encore l’identité, sont en effet intéressés par le rachat de l’OGCN. Ils ont même signé une lettre d’intention en ce sens, sorte de compromis assorti de deux clauses. Pour qu’ils aillent au bout de leur démarche, il faut que Nice se maintienne en L 1, mais aussi que l’audit financier qu’ils effectueront à la fin du mois soit concluant.

 

J.P Rivère, un proche de Christian Estrosi, le maire de Nice, investirait à hauteur de 30 % et les Qatariens 70 %, pour racheter l’intégralité, ou presque, des actions. De tous les actionnaires du Gym, seul Jean Bessis, détenteur de 5 % des parts, n’est pour l’instant pas intéressé par un rachat. La valeur de l’OGC Nice est aujourd’hui estimée, par son président Gilbert Stellardo et les autres actionnaires, entre 15 et 20 M€. Une somme qui correspond tout à fait à ce que les possibles acheteurs envisagent de débourser.

Ajouter un Commentaire