Les aiglons retrouvent l'Alianz pour une série de deux rencontres successives... Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennent..

 

 

PROMO : Votre maillot 100% original de l'OGC Nice, moins cher  ( à 51€ avec le code VCUKKB15) avec livraison gratuite

 



 

  Les cotes

 

 



Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Vos places

 

 



 

Les stats

 

Victoire(s) OGC Nice  : 8 - Nul(s) : 8  - Victoire(s) SM Caen : 4

   

Les 10 derniersOGC Nice - SM Caen

12/05/2018 Ligue 1 OGC Nice 4 - 1 SM Caen

10/03/2017 Ligue 1  OGC Nice 2 - 2 SM Caen

22/08/2015 Ligue 1  OGC Nice 2 - 1 SM Caen

02/05/2015 Ligue 1  OGC Nice 1 - 1 SM Caen

25/02/2012 Ligue 1  OGC Nice 1 - 0 SM Caen

01/05/2011 Ligue 1  OGC Nice 0 - 4 SM Caen

21/03/2009 Ligue 1  OGC Nice 2 - 2 SM Caen

17/05/2008 Ligue 1  OGC Nice 3 - 1 SM Caen

16/04/2005 Ligue 1  OGC Nice 0 - 1 SM Caen

03/02/2002 Ligue 2 OGC Nice 2 - 1 SM Caen

 

 

 

 

Les news

 
20/04
 
Les équipes selon
 
Nice Matin
 
 
 
L'Équipe
 
 
 
19/04
 
Nous avions vu dimanche dernier les blessures de Diaby et de Danilo mais on devait se douter que Ganago, ayant fait un match presque entier ne devait pas sortir idem de cette confrontation. C'est le cas, il souffre des quadriceps et donc forfait pour ce match tout comme les 2 précités. Myziane et Cyprien sont absents. Jallet et Sacko ont repris l'entraînement collectif.
 
 
18/04
 
En marge de la rencontre, l'OGC Nice devrait annoncer la prolongation de trois ans avec son équipementier, Macron.
 
SM Caen se trouve impliqué, à l'initiative de Guingamp, dans une affaire de match arrangé face à Angers. Un match que les caennais ont perdu.
 
 
16/04
 
Jérôme Miguelgorry arbitrera la rencontre, assisté d'Eric Danizan et Christophe Mouysset.
 
14/04
 
Deux incertitudes supplémentaires pour le Gym suite aux blessures de Diaby et Danilo lors du match face à Rennes
 

 

  

 

 

 L'interview

Dante

Nice Matin

 

Dante, l’Europe semble plus envisageable que jamais pour votre équipe ?

Bien sûr. On voit notre programme avec 4 matchs sur 6 à disputer à la maison. On a une belle carte à jouer. A nous de rester concentrés, confiants, de croire vraiment en cette place européenne. Pouvoir compter sur des retours de blessures et sur la force de nos supporters seront aussi des choses très importantes.

 

Que pensez-vous de Caen, votre futur adversaire ?

Pour moi, ce sont les matchs les plus difficiles, on doit avoir une concentration exemplaire. Avoir surtout l'idée de marquer des buts et d’être attentif à la qualité de l'adversaire aussi. Ils jouent leur vie. Il faut être très concentrés, précis, être prêts mentalement à sortir un très gros match.

 

Vous pensez que les problèmes en coulisses du côté de Caen peuvent les affaiblir ?

Je ne pense pas. Les joueurs sont assez grands pour savoir que le plus important se passe sur le terrain. Ils vont être très motivés pour faire un gros match.

 

Face à une équipe dans le doute, l’entame de match ne serait-elle pas plus importante que d’ordinaire ?

Oui, aussi. Par contre il ne faut pas désespérer non plus si on n’arrive pas à marquer rapidement. Mieux on commencera le match, mieux on va le finir peut-être. Il est important de rentrer dans ce match avec une haute concentration, une grosse débauche d'énergie pour casser des lignes, marquer des buts. Ce sont des matchs dont je me méfie beaucoup, qui peuvent être très dangereux si on prend l’adversaire de haut.

 

Les problèmes offensifs récurrents dans votre équipe vous inquiètent ?

Non, tant qu'il y a des résultats positifs, ça ne m'inquiète pas. On joue avec nos qualités. On a du mal à marquer deux buts dans un match, mais on sait rester tous soudés, concentrés sur notre travail défensif. Et s’il faut gagner les six derniers matchs 1-0, ça nous va aussi ! (Il sourit)

 

Jouer 4 matchs sur six à domicile est un atout ?

Les supporters vont jouer un rôle très important, c'est le sprint final. Il faut mettre vraiment toutes nos forces pour atteindre l'objectif. Je suis persuadé que l'on veut tous retrouver l'Europe. Il faut qu'ils viennent nous pousser. Leur soutien est contagieux, ça emmène de l'euphorie dans le groupe. Quand le niveau est très équilibré, les facteurs “maison” et “supporters” jouent leur rôle.

 

Et le vôtre, de rôle, dans ce sprint final ?

On a une jeune équipe, très responsable et concentrée par rapport à nos objectifs. Les jeunes savent que le chemin devient plus difficile dans les derniers matchs, il faut leur transmettre le calme, rester positif, leur montrer que le plus important se trouve devant nous. Si quelqu'un rate quelque chose, on va s'encourager jusqu'au bout. Il faut se donner de la force, garder une énergie positive.

 

Ne pas accrocher l’Europe serait une déception ?

C’est difficile de répondre, un compétiteur veut toujours aller le plus loin possible... (Il réfléchit) En fait, non, la réponse est non. Le plus important pour nous aujourd'hui, c’est de tout donner, faire progresser cette équipe. C’est une saison assez spéciale, parfois les résultats ne sont pas toujours là, mais l'état d'esprit, le caractère et la personnalité sont présents. Etre à fond pour gagner le match ne donne aucune garantie dans le foot. Mais si on pense comme ça jusqu'à la fin de saison, notre classement suivra.

 

En défense, vous semblez avoir trouvé la bonne alchimie avec Burner, Sarr et Hérelle ?

Oui, on le sent. Parce qu’on fait notre autocritique, on est attentif aux consignes du coach. Patrick (Burner), c'est un garçon qui a beaucoup de qualités. Hérelle est déjà un défenseur confirmé, il est fiable. Malang (Sarr) continue de progresser, et Boscagli aussi a répondu présent quand on a fait appel à lui. On a une bonne entente derrière, mais le milieu de terrain fait aussi son travail. Bien défendre est un boulot collectif.

 

Le coach a toujours semblé croire en son équipe. Quelle a été son importance dans votre saison ?

Il a toujours eu un discours confiant, très ambitieux. Il a toujours eu un bon feeling, le calme, et su trouver les mots qu'il fallait pour chaque situation. Il nous a montré qu'il ne se trompait pas, on a travaillé dans le sens de ses idées. Dans le foot, il y a des saisons plus faciles que d'autres, celle-là a été parfois difficile. Mais l'important est toujours d'y croire et d'être ambitieux.

 

 

 

Les déclarations d'avant-match

 

Patrick Vieira :

C'est vrai que sur le plan offensif on a du mal à marquer et à prendre les bonnes décisions. Sur l'aspect défensif on arrive à être solide, il faut que ça continue jusqu'à la fin... On va essayer de prendre match par match et d'être plus entreprenant.

 

 

 

 

Revue de presse 

 

En arrière toute


L’Équipe

 

Alors que la faiblesse de son attaque interpelle, Nice mise sur une solidité qui lui garantit une rentabilité maximum.

 

La saison est trop avancée pour que les Niçois aient envie de changer et ils n’en ont de toute façon pas les moyens. Comme souvent, Patrick Vieira a dû convoquer deux nouveaux gamins, Jaziri (19 ans) et Brazao (16 ans), pour peupler un secteur offensif qui fait toujours peine à voir. Les blessures de Diaby-Faniga et Ganago laissent encore le Gym sans spécialiste en pointe et il est donc difficile d’imaginer un sursaut de la pire attaque de L 1, à égalité avec Guingamp. Les Aiglons ont seulement marqué vingt-trois fois, mais cette misère ne se lit pas au classement car ils savent défendre.

 

Spécialistes des victoires 1-0, ils s’appuient sur leur point fort, à défaut d’améliorer leur point faible. « On joue avec nos qualités, on a vu qu’on avait du mal à marquer deux buts dans le même match mais on est soudés, concentrés sur notre travail défensif, analyse Dante, le capitaine. Gagner les six derniers matches 1-0, ça nous va. » Ce serait suffisant pour glaner une place en Ligue Europa, cet objectif qui tranche avec le scepticisme des observateurs et l’ennui qui se dégage de la plupart des rencontres du Gym. Huitièmes, les Niçois comptent pourtant de vraies raisons d’espérer : ils vont jouer quatre fois à domicile, où ils viennent d’enchaîner sept victoires et trois nuls en dix matches, et leur effectif n’est pas si pauvre quand on ne regarde pas l’attaque. Excellent, Benitez s’est imposé dans le but et tout le monde a progressé devant lui. Dante règne, Hérelle devient un leader, Burner fait oublier les blessures de Jallet et Sarr se hisse à la hauteur des espoirs qu’il avait fait naître très tôt.

 

Au milieu, Cyprien ne devrait plus jouer cette saison car il est touché aux adducteurs mais les solutions ne manquent pas avec Tamèze, Walter et Lees-Melou, en attendant le retour de Danilo. L’ensemble est dense et invite à déplorer qu’un attaquant n’ait pas été recruté en janvier. « Je n’ai aucun regret, l’équilibre est plus important que les chiffres (de buts marqués), souffle Vieira, qui pondère l’impression générale. Sur l’aspect défensif, Walter (Benitez) a été exceptionnel et on a eu pas mal de réussite. Offensivement, on a eu beaucoup de malchance. L’équilibre est plus positif que négatif. » Positionné ce soir en pointe afin d’animer le désert, Saint-Maximin reste plus que jamais celui qui doit vraiment faire pencher la balance du bon côté.

 

 

Commentaires   

#2 gandolfi 19-04-2019 10:06
Tout a fait d'accord sauf pour Le bihan.
#1 CorsicaNissart 19-04-2019 09:53
LLORIS SACKO DANILO GANAGO MAOLIDA LE BIHAN et j'en passe....... faut rompre leur contrat qui est une offense pour les nombreux supporters qui ont du mal à boucler leur fin de mois et à qui on demande de faire l'effort de venir encourager nos paralytiques, au prix pour certains de se priver de manger à leur faim pour l'amour du Gym ! Notre club ( champion pour ses oeuvres de charité ) est-il lié à l'APF France handicap ?? Nous avions PENTECOTE hier -- LE BIHAN et LLORIS aujourdhui -- A qui le tour demain ??

Ajouter un Commentaire