Jean Pierre Rivère a accordé une interview aux médias locaux (Nice Matin, France Bleu) afin d’annoncer qu’il n’y aura pas de changements.

Voilà ce qu'on peut lire dans le Parisien ce matin : "Pour les autorités , le deuxième point d'inquiétude  concerne Nice  : « Il y a beaucoup de soucis là-bas, surtout avec les ex de la Brigade Sud » confirme Hermann Erbongue.

 

Dans quatre jours, les joueurs marckois écriront une nouvelle page de l'histoire de leur club. Pour la première fois, l'AS Marck disputera en effet un trente-deuxième de finale de Coupe de France. L'adversaire de Ligue 1, l'OGC Nice, est prestigieux. L'exploit du tour précédent - élimination du Stade de Reims - peut-il être réédité ? Des éléments de réponse avec les deux entraîneurs-adjoints, Emmanuel Clément et Rémi Vercoutre, et deux joueurs, Vincent Ehouman et Nicholas Bazile, qui espèrent le soutien du public.

 

Du changement dans la continuité au Gym. En effet, Eric Roy laisse sa place à son adjoint qui menait, déjà, les entraînements depuis presque deux saisons! Eric Roy devient manager sportif en charge du recrutement, du centre de formation, du grand stade...

 

Hier, le président du Gym a montré son mécontentement : « J’ai partagé l’agacement du public, affirme-t-il à Nice Matin. Je suis très déçu. Samedi, j’ai ressenti de la colère. Le point positif a été la réaction des joueurs pour aller chercher l’égalisation. Mais on ne peut pas s’en contenter. Il est urgent de régir ; de revenir sur des bases solides, de se retrousser les manches. On ca procéder à une analyse ne profondeur pour voir ce qui ne va pas et faire en sorte d’y remédier...