En décembre, «Libération» rencontrait Julien Fournier, directeur général du Gym, avec une question : comment créer de la valeur dans le foot ? Vendredi, le président du club et lui-même ont annoncé leur départ à la suite de désaccords avec les actionnaires. Entretien testament.

À la tête des Aiglons depuis 2011, le président Jean-Pierre Rivère et son directeur général Julien Fournier ont annoncé leur départ. Ils laissent un club qui a bien grandi.

L’ancien secrétaire général de Lens, président de Barnsley (D 3 anglaise), dont les actionnaires majoritaires sont ceux du Gym, succède à trente ans au président niçois, Jean-Pierre Rivère.

Le départ de JP Rivère, même s'il était prévisible, peut surprendre dans sa rapidité et met le Gym dans le flou.   Nous allons faire le tour de la presse de ce jour. 

Une vie de vestiaire : les jeunes, les surdoués, les fragiles, ceux qui représentent une valeur considérable à la vente en cas de transfert et les bons joueurs à la bonne place, qui rendent service dans un contexte précis. A la veille de la dernière journée de championnat des matchs aller de la saison 2018-2019, on s’est posé dans le vestiaire niçois en rendant le football aux footballeurs : qu’est-ce qu’ils voient quand ils portent leur regard sur un coéquipier ? Quels sont les fils invisibles de l’extérieur qui attachent les joueurs entre eux ? On a choisi des profils disparates : un enfant du club (Sarr), un nouvel arrivant (Myziane), un champion d’Europe (Dante) et un phénomène en devenir (Saint-Maximin) en leur demandant de parler de leur voisin de vestiaire.

 

Ré-écoutez l'émission du jour... Au programme : Nice - ASSE, focus sur Balotelli et l'actionariat...