Dante a accepté de commenter la piste menant à Patrick Vieira, favori pour succéder à Lucien Favre sur le banc de l'OGC Nice : " Il a joué à très haut niveau dans différents championnats. Que ce soit avec Arsenal ou Manchester City, il a connu deux clubs qui cherchent à jouer au ballon en ayant la possession. Je pense qu'il aura aussi la volonté de proposer du jeu. C'est un jeune entraîneur qu'on mettra dans les meilleures conditions s'il vient."

 

 

 

 

 Comme prévu, l'OGC Nice a officialisé le départ de Lucien Favre à un an de sa fin de contrat.

Il n'y aura pas de changement. Ce soir, Lucien Favre dira "adieu" à Nice en laissant, peut-être, le club pour la troisème fois d'affilée en Coupe d'Europe.  Le départ est acté. Il devrait s'engager dès le début de semaine à Dortmund, un an après les premiers contacts. Certains seront contents, d'autre moins. On retiendra qu'avec ce coach, nous aurons entendu à l'Allianz Riviera, le musique de la Ligue des Champions. Pour le reste, était-il mieux que Claude Puel? Chacun aura son avis. 

 

favre2018

 

 

Son remplacant devrait être connu dès lundi ou mardi, juste avant le premier jour de la campagne d'abonnement 2017/2018, marquée par la possibilité de s'abonner pour deux ans avec une remise supplémentaire de 10% . Il se pourrait bien que ce soit Patrick Vieira à moins d'un revirement de situation de dernière minute. Ce qui est sûr, c'est que ce ne devrait pas être pas Berizzo, qui doit s'engager à Bilbao.

 

Bref, bon vent à Lucien, bienvenue à... 

 

 

Auteur d'une bonne première saison avec Nice, les qualités d'Adrien Tameze n'ont pas échappé au... FC Porto.

 

tameze 2

 

 

C'est un des bons coups de l'OGC Nice. Arrivé l'été dernier en L1 pour 700 000 euros, Adrien Tameze a gagné du temps de jeu et de la confiance en cours de saison. Très en vue à partir du mois de janvier, Lucien Favre en a quasiment fait un titulaire (apparu à 15 reprises avec 11 titularisations à la clé). Sur la saison, son bilan est plutôt intéressant avec 25 matches (18 titularisations). Suffisant pour éveiller l'appétit de certains clubs. Combatif, avant tout à l'aise dans les tâches défensives, le milieu de terrain est suivi de près par le FC Porto qui a pris des renseignements sur le natif de Lille. Il présente aussi l'avantage d'évoluer au milieu en relayeur ou en tant que sentinelle devant la défense. Pour rappel, le Niçois est sous contrat jusqu'en juin 2021

 

 

Selon Marca, l'accord serait total entre tous les partis. Eduardo Berizzo serait tombé d'accord avec l'Athletic Bilbao. L'entraîneur argentin devrait signer un contrat d'un an (+ une année en option) sur la base d'un salaire net évalué à 1,5M€. Selon Marca, son arrivée pourrait être officialisée la semaine prochaine. L'OGC Nice n'est donc plus dans la course contrairement à ce qu'indiquait le journal l'Equipe.

 

berizzo

 

 

 

Le recrutement d’un vrai buteur, qui pourrait être l'international italien de Nice, sera l'un des chantiers estivaux de l'OM. Avec la situation contractuelle de Rudi Garcia et la venue d’un ou de deux défenseurs centraux.


L’OM s’était démené pour enfin trouver un défenseur central (Aymen Abdennour) et un buteur (Kostas Mitroglou) dans les dernières heures du dernier mercato estival. Deux arrivées très tardives et ficelées, surtout, dans l’urgence. Moins d’un an plus tard, les priorités sont les mêmes, ce qui situe la réussite de ces dossiers... Face à l’Atlético de Madrid (0-3), mercredi, les Marseillais ont étalé les lacunes qui les séparent d’un récent double finaliste de la Ligue des champions (2014 et 2016) : le manque d’un avant-centre réaliste et de solutions défensives crédibles, aussi, pour pallier les soucis récurrents de Rolando et le manque de crédit accordé à Abdennour. Rudi Garcia connaît les limites de cet effectif, qu’il a choisi en grande partie depuis son arrivée en octobre 2016.

 

Mais, avant de plancher plus concrètement sur les contours de celui de la saison prochaine, il faudra que l’entraîneur rencontre sa direction pour clarifier sa situation. Il arrive très bientôt à un an du terme de son contrat et si les dirigeants affirment être comblés du travail effectué, il faudra alors le prolonger. C’est leur souhait, visiblement, mais la réussite de Garcia n’est pas passé inaperçu en Italie notamment, où sa cote reste élevée après son passage à l’AS Rome (2013-2016).

 

Les dirigeants marseillais ont-ils les moyens de réaliser cette opération ?

 

Si la collaboration avec le directeur sportif, Andoni Zubizarreta, lui aussi en fin de contrat en juin 2019, est officiellement parfaite, il faudra également bien clarifier les rôles de chacun et trouver une forme de consensus, ce qui n’a pas toujours été le cas, notamment dans le dossier de l’attaquant, l’été dernier.

 

À cette époque-là, déjà, Garcia a évoqué... Mario Balotelli, un attaquant qui lui plaît énormément. L’international italien (27 ans, 33 sélections), qui devrait être rappelé en sélection, va quitter Nice, même si sa situation contractuelle reste floue – lié jusqu’en 2019 pour les dirigeants niçois, libre pour son agent, Mino Raiola, à la fin de la saison. Un peu sur le modèle du recrutement de Luiz Gustavo (une indemnité de 8-10 M€ et un salaire important, au moins 500 000 €), l’OM peut toutefois réaliser un joli coup. Et la collaboration avec Puma, futur équipementier du club, qui est aussi celui de Balotelli, peut être un atout.

 balotelli nantes2

 

 

Mais les dirigeants marseillais ont-ils les moyens de réaliser cette opération ? Sur l’enveloppe de 200 M€

 

d’investissements promis sur quatre ans, ils en ont dépensé 120 jusque-là. Ils ne pourront pas se positionner sur des joueurs à 40 M€ et n’auront pas des finances extensibles non plus, à moins de vendre certains éléments (Thauvin, Anguissa...). Mais cette transaction ne semble pas impossible, à condition que Balotelli opte pour l’OM. D’autres joueurs sont suivis en attaque et des discussions se sont tenues pour Karl Toko Ekambi (25 ans), sous contrat avec Angers jusqu’en juin 2020. Même s’il réalise une saison aboutie (17 buts en L1), il ne colle pas vraiment au portrait-robot du serial buteur et l’intérêt de l’OM, qui a déjà filtré, semble surtout servir à faire monter les enchères avec Villarreal, qui a effectué une première proposition à 16 M€.

 

Enfin, il faudra trouver un ou deux défenseurs centraux pour épauler Rami, insuffler davantage de concurrence dans ce secteur et éviter, surtout, de faire reculer Luiz Gustavo comme ces dernières semaines.Rolando (32 ans) est en fin de contrat, Garcia aimerait le conserver, mais aucune discussion n’a eu lieu pour le moment et ses soucis physiques à répétition pourraient signer la fin de l’aventure. Quant à Abdennour, prêté pour deux ans par le Valence CF, le message est clair depuis des mois : l’OM ne compte plus sur lui. Les travaux sont annoncés. 

 

L’OM sous la menace de l'UEFA


À la suite des divers incidents qui ont émaillé la finale de la Ligue Europa à Lyon, mercredi, l’UEFA a sans surprise ouvert un cas disciplinaire contre l’OM, visé pour « perturbations dans le public », « actes de vandalisme », « allumage de fumigènes », « jets d’objets » et « coup d’envoi retardé ». L’Atlético de Madrid est, de son côté, poursuivi pour « comportement raciste (banderole) » et « allumage de fumigènes ». Les deux finalistes connaîtront leurs sanctions le 31 mai. Pour le club phocéen, au vu de l’importance des troubles constatés, il faut s’attendre à des décisions sévères de la commission de discipline de l’UEFA.

 

D’autant que ce ne sont pas les premières incartades observées cette saison. L’UEFA avait déjà reproché la « mise en place et le lancement de feux d’artifice et des troubles dans le stade » lors du déplacement à Bilbao (2-1, le 15 mars) et condamné l’OM à 30 000 euros d’amende et à l’interdiction de vendre des billets à ses supporters pour ses deux prochains matches à l’extérieur (le second avec un sursis de deux ans). Une interdiction de déplacement a donc été purgée à Leipzig, le 5 avril, en quarts de finale aller (0-1). Mais le prochain match européen à l’extérieur, en début de saison prochaine, se fera sans supporters. E. M.

 

Selon les informations du site italien TMW, l’Olympique de Marseille serait en passe de convaincre Mario Balotelli de rejoindre le club phocéen.

 

Débarqué il y a deux ans sur la Côte d’Azur, Mario Balotelli disputera vraisemblablement, samedi à Lyon, son dernier match sous les couleurs de l’OGC Nice. L’attaquant italien n’en fait d’ailleurs plus mystère. "Je suis quasiment sûr que je ne vais pas rester, même si je n’en suis pas totalement certain. Plus que probablement, ce sera ma dernière saison ici, malgré le fait que ce soit ma meilleure en France", a ainsi récemment confié l’ancien Milanais, auteur de 33 buts en 50 matches de Ligue 1.

 

balotellipsg

 

 

 

Super Mario est déjà fan de l'OM

 

En fin de contrat, Mario Balotelli suscite évidemment de nombreuses convoitises. En Italie, Naples et surtout l’AS Rome seraient ainsi sur les rangs et le Borussia Dortmund se serait également récemment manifesté auprès de Mino Raiola, l’agent de l’international transalpin. Mais à en croire TMW, si ce dernier continue de discuter avec ces différents courtisans, un rendez-vous étant notamment prévu la semaine prochaine avec les dirigeants du club romain, l’OM aurait d’ores et déjà trouvé un accord avec le joueur niçois et pourrait finaliser son arrivée dans les tout prochains jours. Une arrivée qui ne ferait même plus guère de doute si les Phocéens parvenaient à se qualifier pour la Ligue des champions.


En cas de transfert, Mario Balotelli devrait débarquer à Marseille en terrain conquis. Et pas seulement parce que les Phocéens attendent toujours le «grand attaquant» promis par les dirigeants olympiens, Kostas Mitroglou et Valère Germain n’ayant guère convaincu. Buteur au Stade Vélodrome la saison passée, l’attaquant italien avait en effet brossé les supporters marseillais dans le sens du poil. "Bravo pour le spectacle sur et hors du terrain, avait-il écrit à destination des fans de l’OM. Je sais que ça peut sembler bizarre mais je veux remercier les supporters de Nice pour ce matin au terrain d’entraînement et ceux de Marseille pour l’ambiance dans le stade. Bravo !"

 

Selon But, Stéphane Ruffier, sous contrat à l’ASSE jusqu’en 2021, est dans le viseur de Lille et de Nice. A Lille, il pourrait  retrouver Christophe Galtier mais le Basque pourrait aussi être tenté par un départ à Nice car sa belle famille est originaire de Menton.

 

ruffier

 

 

 

Un rumeur qui sort chaque saison depuis au moins deux ans. A suivre!

 

C'était un dossier d'envergure et très important à régler pour l'OGC Nice. Le jeune attaquant Lamine Diaby Fadiga, dix-sept ans, s'est mis d'accord avec le club azuréen où il vient de signer son premier contrat professionnel, ce qui devrait être officialisé dans les prochaines semaines.

 

fadiga

 

 

 

L'international français des moins de 17 ans, buteur complet (1,88m, 82kg), était vivement sollicité par plusieurs grands clubs européens, dont la Juventus et Liverpool. Ce grand espoir niçois, né à Grasse, s'était fait remarquer en décembre dernier, lorsque Lucien Favre l'avait lancé en Ligue Europa face à Vitesse Arnhem, à 16 ans. Diaby Fadiga a donc finalement fait le choix du projet sportif proposé par son club formateur. La durée de son engagement n'a en revanche pas encore filtré.

 

Il y a moins de 24 h, l'Equipe annonçait que l'OGC Nice avait choisi Berizzo. Ce matin, Nice Matin indique que le nouvel entraîneur du Gym serait peut-être un champion du monde 98, mais pas celui à qui l'on pense, puisqu'il s'agirait de Patrick Vieira. Ce dernier fût l'entraîneur de la réserve de Manchester City, puis, depuis 201, de la franchise américaine de New York City où il est en fin de contrat en décembre. De plus, élément important d'après Nice Matin, il possède une résidence à Mougins... N'empèche qu'après Claude Puel et Lucien Favre, le manque d'expérience du champion du monde est flagrant... A suivre!

 

Patrick Vieira

 

 

 L'article de Nice Matin

 

Champion du monde 1998 et capitaine emblématique d'Arsenal, l'actuel coach de New York City, aux Etats-Unis, serait le favori pour succéder à Lucien Favre, en partance pour Dortmund

Lucien Favre ne devrait pas aller au bout de son contrat de trois années signé en 2016.

Selon nos informations, l'entraîneur niçois pourrait annoncer son départ pour le Borussia Dortmund après le dernier match de L1 de son équipe, samedi à Lyon.

En attendant, les dirigeants niçois préparent l'après-Favre. Ils seraient tout proches d'un accord avec le successeur du Suisse, dont le départ sera compensé par une indemnité de transfert estimée à trois millions d'euros. Toujours d'après nos informations, un technicien français serait sérieusement dans le viseur: Patrick Vieira.

Réputé pour sa science tactique, sa culture de la gagne, ses principes portés sur le jeu et la relance par les défenseurs, l'actuel coach de New York City, qui plaît également au FC Nantes, présente un profil qui colle parfaitement aux désirs des décideurs niçois qui visent de la « jeunesse » sur leur banc. Pas vraiment le profil de Claudio Ranieri, qui aurait récemment fait des appels du pied pour revenir dans la région.

Quant à Laurent Blanc, sans club depuis son départ du Paris Saint-Germain en 2016, il aurait eu des partisans en interne, mais c'est « encore inaccessible » pour l'OGC Nice, selon une source proche du dossier.

 

LES PISTES BERIZZO ET BOSZ PASSENT AU SECOND PLAN

Eduardo Berizzo et Peter Bosz, déjà sondés l'an dernier lors de la première approche de Dortmund vis-à-vis de Favre, ne seraient plus les favoris dans l'esprit des responsables niçois. L'Argentin aurait bien été recontacté par téléphone début mai, mais depuis, l'état-major azuréen aurait jeté son dévolu sur un profil plus « frais ». Un revirement qui ne serait pas pour déplaire à l'ancien technicien de Séville, désireux de rester en Liga et annoncé proche de l'Athletic Bilbao par la presse espagnole. Quant au coach néerlandais, passé par l'Ajax et le Borussia notamment, sa candidature aurait été occultée par du « très lourd », selon nos sources, malgré des premiers contacts séduisants l'été dernier.

Puisque « dans le football, rien n'est impossible » selon ses propres mots, Jean-Pierre Rivère se serait en effet mis en tête de frapper un nouveau gros coup après les nominations de Claude Puel et Lucien Favre. Installer Patrick Vieira à la tête des Aiglons en serait assurément un. A la simple évocation de son nom, la réputation de l'international français passé par les plus grands clubs européens (Milan AC, Juventus, Manchester City entre autres) aurait même déjà séduit d'éventuelles jeunes recrues ciblées par les dirigeants niçois.

L'ancien capitaine légendaire des Gunners fait partie des éventuels successeurs d'Arsène Wenger cités par les médias anglo-saxons. A bientôt 42 ans, le champion du monde 1998 a débuté sa jeune carrière d'entraîneur avec la réserve de Manchester City, en 2013, quelques mois après avoir passé ses diplômes auprès de la Fédération du pays de Galles. Pendant deux ans, il a façonné son savoir et sa pédagogie au contact de coachs renommés tels que Manuel Pellegrini. Avant de traverser l'Atlantique pour entamer sa carrière de coach professionnel dans le club de New York City en 2016.

Adepte du 4-3-3, Vieira a dirigé de grands noms comme Andrea Pirlo ou David Villa avec brio. Son équipe, loin d'être considérée comme favorite, a atteint les phases finales de la MLS dès sa première saison.

 

 

Sous contrat jusqu'en décembre, le Frenchie s'est récemment dit « prêt pour entraîner n'importe quel club en Europe » dans les colonnes du Times. Un appel du pied qui ne serait pas passé inaperçu dans la plaine du Var.

D'autant plus que l'ancien joueur formé à l'AS Cannes dispose d'une résidence secondaire à Mougins et s'est déjà impliqué dans la vie économique de la région par le passé, s'associant notamment à Lenôtre au Park en 2009. Toujours d'après nos informations, Patrick Vieira aurait totalement séduit les responsables du Gym dès leur première rencontre. Et sa venue pourrait ne pas chambouler le staff déjà en place.

Face à ces bruits de couloir persistants, le silence est de mise du côté des dirigeants niçois. Les fausses pistes aussi. Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier ont récemment rencontré les actionnaires sino-américains pour discuter de leurs choix en interne. A New York... où officie Patrick Vieira.

 

Selon Nice Matin, Eduardo Berizzo, déjà pressenti la saison dernière, ne serait pas le choix numéro un. Sans club depuis son départ du Paris Saint-Germain en 2016, Laurent Blanc aurait eu des partisans en interne, mais c’est "encore inaccessible" pour l’OGC Nice, selon une source proche du dossier. C'est la seconde fois en moins de 24h que le nom apparait. En effet, le chroniqueur, Michel, de l'émission "Issa Nissa" avait indiqué hier "mettre une pièce sur Laurent Blanc" pour le poste de coach! A suivre surtout que le départ de Favre n'est pas complétement acté et resterait une priorité pour le Gym!  

 

blanc

 

 

 

Lucien Favre va poursuivre sa carrière au Borussia Dortmund. Son remplaçant devrait être l’ancien entraîneur du Celta Vigo et de Séville.


Samedi, à Lyon, Lucien Favre disputera son dernier match sur le banc de touche de l’OGC Nice, où il était arrivé à l’été 2016 pour succéder à Claude Puel. Une bonne soirée au Groupama Stadium, récompensée par une place dans les six premiers, enjoliverait son bilan, mais, quoi qu’il arrive, l’entraîneur suisse n’aura pas à en rougir. Après avoir décroché le titre de champion d’automne, emmené Nice sur le podium et battu le record de points de l’histoire du club en Ligue 1 (78) la saison passée, Favre a permis au Gym de disputer un barrage de Ligue des champions, perdu face à Naples (0-2, 0-2), puis de sortir de son groupe en Ligue Europa.

 

Avec un peu de réussite, samedi, il pourrait qualifier le Gym deux fois d’affilée en Coupe d’Europe, avant de retrouver la Bundesliga, un Championnat dans lequel il a déjà été sacré trois fois meilleur entraîneur, en 2009 (avec le Hertha Berlin), 2011 et 2015 (avec M’gladbach). Le Borussia Dortmund, qualifié d’extrême justesse, le week-end dernier, pour la Ligue des champions, n’attend plus que la fin du Championnat de France pour officialiser son arrivée sur le banc, où il succédera à l’Autrichien Peter Stöger. L’opération devrait rapporter 3 M€ au Gym car il restait une année de contrat à Favre et les transferts d’entraîneur, aujourd’hui, ça se paie aussi. L’an passé, Dortmund souhaitait déjà s’adjoindre les services du Suisse pour remplacer Thomas Tuchel, mais les dirigeants niçois s’y étaient opposés ; le timing n’était pas bon, et ils n’avaient pas son successeur. Cette fois, tout a été anticipé.

berizzo

La direction voudrait un francophone


Le départ de Favre est dans les tuyaux depuis plusieurs mois. Julien Fournier, le directeur général, et Jean-Pierre Rivère, le président, toujours maîtres à bord, ont eu le temps de s’organiser. Les choses sont très bien avancées, reconnaît-on à l’intérieur même du club, les décideurs du Gym ont fait leur choix et ne reviendront pas dessus, il ne reste plus qu’à signer. Avec qui ? La place devrait revenir à l’Argentin Eduardo Berizzo (48 ans), déjà contacté par le Gym en 2016. Pourquoi lui ? La direction du Gym veut un coach francophone : il a joué à l’OM entre 1999 et 2000 et il parle français. Elle souhaite recruter un technicien dans la continuité de Claude Puel et de Lucien Favre, capable de développer le potentiel des joueurs niçois et d’entretenir un certain style de jeu, des qualités que Berizzo a mises en valeur au Celta Vigo, entre 2014 et 2017, s’ouvrant ainsi les portes du Séville FC. En Andalousie, son histoire avait tourné court et il avait été limogé au bout de six mois.

 

En cause, une succession de contre-performances et un fonds de jeu ne répondant pas aux attentes. La nouvelle de son éviction avait provoqué un certain émoi, le 23 décembre 2017, car l’Argentin s’était fait opérer, un mois plus tôt, d’un cancer de la prostate. Depuis, Berizzo est en pleine forme et le Gym devrait lui laisser plus de temps que Séville. À moins d’un retournement de situation toujours possible, il devrait être le cinquième entraîneur du Gym sous la présidence de Rivère.

 

Alors que le Gym jouera sa place en C 3 samedi à Lyon, un changement de cycle s’annonce, avec plusieurs départs.

 

Grâce à son succès sur Caen (4-1), Nice a encore la possibilité de rejoindre la prochaine Ligue Europa, mais plutôt par la porte de service (*). Samedi soir à Lyon, face à un club obsédé par la C 1, il lui faudra défendre sa sixième place avant de rêver de dérober, éventuellement, la cinquième à Rennes. Une qualification continentale serait la troisième d’affilée pour le club azuréen qui, dans tous les cas, a pris le parti du changement et se prépare à un remaniement.

balotelliseri

 

 

Les dirigeants ont acté le départ de trois cadres : Mario Balotelli, Jean-Michaël Seri et Alassane Plea qui, après le match, samedi, a brandi le bon de sortie fourni par le Gym. L’ex-Lyonnais a confirmé ce que nous laissions entendre dans ces colonnes dès janvier : la hausse de son salaire (150 000 €) et de sa clause de valorisation (50 M€) laissait présager une revente en cette fin de saison.

 

L’étranger attire le n° 14 niçois : l’Allemagne (Mönchengladbach) l’aguiche, l’Angleterre (Leicester, Bournemouth) l’épie, l'Espagne (Valence CF) le kiffe. Mais il est trop tôt pour y voir clair à son sujet, comme pour Seri, qui concentre des intérêts en Premier League : à Manchester City se sont ajoutés Chelsea – où il plaît à Roman Abramovitch – ainsi qu’Arsenal. Raul Sanllehi, directeur des affaires sportives au sein du club londonien après avoir longtemps œuvré pour le Barça, entretient en effet de bonnes relations avec l’agent du milieu ivoirien depuis que le joueur a failli rallier le géant catalan, l’été dernier. L’échec de ce transfert demeure douloureux pour Seri, qui a marqué face au Stade Malherbe, tout comme «Super Mario », auteur d’un doublé et dont l’envol est également très probable.

 

Mais les mouvements pourraient ne pas se circonscrire à ces joueurs-là, car Arnaud Souquet, notamment, dispose de touches à l’étranger, tandis que Wylan Cyprien et Allan Saint-Maximin ont le profil pour susciter des appétits. Plus globalement, le départ attendu de Lucien Favre au Borussia Dortmund ne sera pas neutre pour certains éléments. La quête du successeur du Suisse est bien avancée, mais le club va devoir clarifier au plus vite ses problèmes de gouvernance et annoncer si le duo Jean-Pierre Rivère -Julien Fournier continue à œuvrer la saison prochaine, en dépit de l’opposition de certains actionnaires.

 

(*) Le cinquième de L 1 accédera à la phase de groupes, le sixième au deuxième tour préliminaire.

 

Sous-catégories