Nice ne sort pas de ses travers... Manque de volonté, manque d'agressivité... Frédéric Antonetti n'est pas prêt de se calmer. Les niçois ont montré une pale copie ce soir. Les sochaliens, pourtant dans les bas fonds du classement, ont dominé les rouge et noir dans la quasi totalité des domaines. Cela devient de plus en plus inquiétant pour l'avenir! 

Nice aura montré le même visage que lors de la seconde période de Nice - Le Mans. Pas de force, pas d'envie. Les niçois fûrent d'une passivité inquiétante. La pillule lyonnaise aurait-elle toujours du mal à passer? Peut-être! Quoiqu'il en soit le gym devra réagir vite car cette spirale négative peut devenir dangereuse.

Les niçois se qualifient pour les 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue en battant Boulogne par 3 à 1. Les buts niçois ont été inscrits par Cid (40è) et Rémy (73è, 88è) contre un but de Cuvillier (6è) pour Boulogne. L'aventure continue pour les aiglons.

Dommage! Les niçois avaient pris le bon chemin en marquant deux buts durant la première période mais ils se sont effrondés en seconde. Physiquement absent! Au final un score de parité logique mais rageant surtout lorsque l'on méne par deux buts d'écart à la mi-temps.

Nous avons assisté hier soir à une parodie de foot ou à un match offert par la ligue et les arbitres au tout puissant président Aulas et ses amis lyonnais.

Peut-être qu'il s'agissait de son anniversaire! 

Le président lyonnais qui affirmait même à la fin de la rencontre : "Nous sommes parvenus à marquer 3 buts alors que nous étions menés et c'est donc une bonne nouvelle que de pouvoir renverser la tendance", on atteint les sommets de l'arrogance surtout lorsque l'on a vu le second but lyonnais sur lequel il y a une position de hors jeu de près d'un mètre que seul son ami arbitre n'a pas vu. L'arbitre de touche, qui avait levé son drapeau, montra aussi un courage inoui. Ce dernier retrouva ses c......s pour signaler la main de Vincent Hognon. Ne nous dites pas que le coude De Vincent Hognon était volontaire, il retire même son bras. Quelques minutes auparavant, le corps arbitral ne voit pas un hors jeu que la France entière remarque, que l'ensemble des medias confirme, et sur cette action, il arrive à définir que la faute est intentionnelle ! Alors encore un trio d'arbitre mauvais, ou la ligue a choisi son camp, comme pour Domenech? Quoiqu'il en soit le foot ne sort pas grandi de cette soirée et les niçois peuvent être déçus par ce résultat volé par les lyonnais!

Encore 3 points! Ce qui nous fait 9 points sur 12 possibles. Une belle performance des niçois, même si on regrettera un manque d'initiatives des aiglons notamment après leur premier but. A part cela, ce match nous aura confirmé les espoirs que nous fondions sur Remy. Il nous aura montré la joie d'un buteur (Bamogo) qui était en recherche de réussite. Bref une belle soirée de foot qui permet aux niçois provisoirement d'être premiers ex-aequo. 

Les niçois voulaient plus cette victoire que les auxerrois. Ces derniers ne se sont jamais remis de leur penalty raté en toute fin de première mi-temps. Au final cette victoire permettant aux niçois d'attraper la cinquième place est tout à fait logique. On notera que Yahia fût au dessus du lot pendant toute la rencontre. On appréciera aussi le travail de toute l'équipe. Une belle victoire!  

Les niçois ont réussi à arracher les trois points à la dernière minute du match. Est ce pour autant que l'on doit être satisfait du match? Non pour de multiples raisons. La première est le manque de fluidité entre les lignes. La seconde est le manque d'imagination. Parmi les autres insatisfactions,  on trouve Mouloungui qui nous fait penser à Moussilou, mais le joueur manque un peu de condition, donc on lui laissera le bénéfice du doute. On restera perplexe sur l'envie de jouer de Modeste.

Jamais deux sans trois! Le proverbe a encore frappé et trois fois. Les niçois pour la troisième fois d'affilée ont perdu leur premier match de la saison. Pour la troisième fois d'affilée face à un promu. Pour la troisième fois d'affilée par 1 à 0. Le but havrais a été inscrit par Cédric Kanté contre son camp. Une mauvaise entame de championnat qui n'a souvent pas influé sur la saison sauf il y a deux ans! 

Devant quelques supporters niçois et quelques dizaines de supporters stéphanois, les niçois ont soufflé le chaud et le froid. Un première mi-temps décevante et une deuxième beaucoup plus convaincante.