Maurice Cohen revient dans Nice Matin de ce jour (lien dans la rubrique Nice Matin du site) sur les difficultés, que ce soit au niveau recrutement qu'au niveau abonnement. Tous nos soucis viennent du stade, à en croire le président niçois. Extrait: " On a les moyens de prendre des attaquants de qualité et d'expérience mais on se heurte à un problème : ils ne veulent pas venir à Nice ! Parce qu'on ne possède pas d'infrastructures dignes d'un club de L1. Ils n'ont pas envie de venir jouer devant 12 000 spectateurs et s'entraîner sur des installations dignes de la DH ! Deux ou trois joueurs qui jouent dans de grands clubs européens ont refusé de venir à cause de ça."

Il y a des fois où on peut s’éloigner du football pour signaler un premier long métrage d'un supporter de l'OGC Nice,  Cyril Gelblat. Ce jeune réalisateur, de 31 ans, a tourné ce film  il y a 3 ans et ce long métrage sort ce mercredi en salles,  dans les Alpes Maritimes.  

Alors vous allez me dire, faut-il uniquement aller voir le film car le réalisateur est niçois... non pas seulement… Pour s'en convaincre il suffit de lire les réactions de la presse. Cette dernière est unanime :

Eh oui on a entendu pendant des mois le président de l’OGC Nice soutenir « à titre personnel » le nouveau maire de la ville. En règle générale lorsque l’on soutient un candidat, on partage ses idées. Pour Maurice Cohen, c’est le cas sauf lorsque l’on touche son porte monnaie. Finie la défense du pouvoir d’achat…

Encore sous contrat pour 3 ans avec l'OL, Loic Rémy se rendra jeudi à Nice pour visiter les installations et passer la visite médicale. Il devrait signer un bail de 4 ans. Le montant du transfert avoisinerait les 8 millions d'euros.

8 millions d'euros, une somme quasi identique à celle d'Hugo Lloris pour un joueur qui n'a rien prouvé. Ca laisse perplexe!

A une semaine de la reprise, l’OGCNice aura presque réussi son pari : limiter les départs. 
 
On pourra toujours regretter la perte de Vahirua pour une somme modique. On pestera contre la fuite de l’efficace Fanni mais pour une somme bien moins modeste de 3,7 millions d’euros dans ce cas, ce qui en fait un des latéraux les plus chers de la Ligue 1.
 
Au final, le club nissart conserve à l’heure actuelle une belle équipe sur le papier grâce, notamment, à la conservation de Lloris dans les cages alors que beaucoup de club le convoitaient. On ne le remerciera jamais assez de ce geste.