Abeiku Quansah, 18 ans, s'est engagé finalement pour trois ans avec l'OGC Nice. «Il a impressionné par ses qualités de vivacité et vitesse», commente le club. Titulaire avec le Ghana lors de la Coupe du monde des moins de 17 ans en 2007 il est désormais international des moins de 20 ans.

En stage depuis un an, Abeiku Quansah devrait signer avec le gym pour 5 ans en début de semaine.

LETIZI (7) : de bonnes interventions devant Hoarau(11e), Sessegnon (14e)et Giuly (66e). Et de bonnes sorties (90e, 90e + 2).

 

D. DIAKITÉ (5) : rigoureux en première période, moins après. APAM (6) : a retrouvé son punch, à l’image de ce tacle décisif devant Chantôme (27e).

 

KANTÉ (6) : a plutôt bien contrôlé la menace Hoarau, sauf à la 11e minute. Vaillant.

 

ROOL (6) : quelques approximations, mais un retour décisif dans les pieds de Kezman (54e) et des centres minutieux (47e). Surpris par Giuly (66e).

 

JEUNECHAMP (6) : assez efficace dans le harcèlement, et audacieux avec sa frappe cadrée (32e).

 

ÉCHOUAFNI (6) : n’a pas toujours pu marquer Sessegnon, mais bon dans la distribution.

 

HELLEBUYCK (5) : passeur décisif sur corner (39e). À un peu manqué d’impact.

 

FAÉ (6) : à l’aise en inhabituel milieu offensif. Une bonne frappe (59e).

 

BAMOGO (6) : sa frappe dangereuse entraîne le corner du but niçois (39e). Sa générosité devient essentielle.

 

L. RÉMY (non noté) : blessé (9e) et remplacé par MOULOUNGUI (8) : C’était la semaine du banc à Nice. Comme devant Bordeaux (2-2, 10e j.) et à Caen (1-1, 11e j.), un remplaçant s’est montré déterminant hier. Mouloungui est très bien entré dans le match après avoir succédé à Rémy (9e) et il a joué avec sa tête, prenant nettement le dessus sur Sakho dans ce domaine. Déjà buteur dans les airs contre Bordeaux, il aplacé deux nouvelles têtes audessus (47e, 60e), plusune arrêtée par Landreau (34e) et une au fond (39e).

Hellebuyck avec 5 passes décisives (dont une pour Mouloungui lors de Nice-PSG) rejoint la tête du classement des passeurs du journal l'Equipe. Il est à égalité avec Savidan et Gameiro. Bravo David! 

Loïc Rémy a été obligation de quitter la pelouse du Ray après s'être tordu la cheville droite. Il souffre d'une entorse avec étirement du muscle du péroné. Il passera des examens médicaux, lundi. L'an passé, l'attaquant avait été indisponible longtemps en raison d'une entorse de la cheville gauche avec étirement du muscle du péroné. «Loïc Rémy souffre d'une blessure similaire, mais à l'autre jambe que celle qui l'avait longuement arrêté, la saison passée, à Lens. Il pense que c'est moins grave cette fois», a déclaré Frédéric Antonetti.

Sous-catégories