"On fera tout ce qu'il faut pour le rassurer, être à l'écoute de sa manière de travailler. C'est un axe prioritaire." a déclaré le nouveau président du Gym, Gauthier Ganaye et on vous passe les conneries sur les joueurs de + de 25 ans... Quoiqu'il en soit, force est de constater ce soir que l'écoute lors du mercato d'hiver des actionnaires, ne fut pas la bonne. L'attaque du Gym est toujours aux abonnés absents, Le milieu... Danilo a fait illusion un match et quand la défense ne va pas, cela donne une raclée. Ceux qui pensaient que l'OGC Nice pouvait se battre pour les 5 premières places ont dû retomber amèrement sur terre.

 

 

Fiche technique

 

Lille LOSC - OGC Nice : 34 - 0 (2-0)
Arbitre : M. Miguelgorry

Buts :
LOSC : Leao (8e), Pépé (37e), Bamba (75e), Remy (90e+4)

Avertissements :
LOSC : Koné (42e) Xeka (90e)

Expulsion :
Nice : Lees Melou (89e)

Les équipes :
Lille : Maignan - Koné, Fonté, Soumaoro (cap), Celik - Mendes, Xeka, Bamba (Pied, 83e), Ikoné (Araujo, 78e), Pépé - Leao (Remy, 73e)
Nice : Benitez - Atal (Maolida, 33e), Hérelle, Dante (cap), Sarr, Burner - Tameze, Cyprien (Lees-Melou, 70e), Danilo - Ganago (Makengo, 83e), Saint-Maximin

 

Les buts

 

90è+4 BUT de Remy pour Lille ! Le festival se poursuit à Lille ! Pied centre parfaitement pour la tête de Loic Remy !

 

75è BUT de Bamba pour Lille ! Nice manque de réduire la marque sur un geste acrobatique de Ganago et lle contre lillois part à mille à l'heure. Pépé décale Bamba dans la surface côté gauche. L'ancien Stéphanois croise son tir et trompe Benitez ! La messe est dite !

 

37è BUT de Pépé pour Lille ! A la suite d'une perte de balle des Niçois, le contre nordiste s'enclenche. Pépé s'en va balle au pied, fixe Dante, avant d'enrouler son tir qui termine dans le petit filet de Benitez ! C'est magnifique et le Losc fait le break !

 

8è BUT de Leao pour Lille ! Ikoné gratte le ballon dans les pieds d'Atal et s'échappe sur le flanc gauche avant de centrer. Sarr alors se troue dans son intervention, ça profite à Leao qui, seul au centre, trompe Benitez d'une reprise ajustée du droit.

 

 

 

Résumé

 

benitezlosc

 

Belle journée pour le LOSC. Solide dauphin du Paris Saint-Germain, le club lillois a décroché sa plus large victoire de la saison en ne faisant qu’une bouchée de l’OGC Nice, dans le premier match de la 23e journée. Les Nordistes, qui prennent provisoirement six points d’avance sur l’OL, n’avaient plus gagné par au moins quatre buts d’écart depuis le 7 avril 2013 (5-0 face au FC Lorient). Difficile soirée pour les Niçois, qui ont également perdu Youcef Atal sur blessure et Lees-Melou, expulsé.

 

Les Lillois prennent logiquement l’avantage dans une première période à sens unique. Il faut attendre moins de dix minutes pour assister au premier but des Dogues. Youssouf Koné intercepte le ballon dans les pieds d’Atal et lance Ikoné sur la gauche. Après une belle accélération, le milieu de terrain appuie son centre, Sarr ne peut que freiner le ballon. Rafael Leao surgit pour inscrire son 6e but de la saison, son 5e sur les six dernières journées (1-0, 8e). Les joueurs de Christophe Galtier sont bien décidés à enfoncer le clou. Xeka décale le ballon sur Pépé dans la surface. D’un superbe dribble, l’attaquant efface Sarr, glisse, mais parvient à tirer sur la transversale (15e). Le deuxième but des Nordistes intervient avant la mi-temps. Sur un contre éclair, Pépé remonte le terrain sur la droite, fixe Dante jusqu’à la surface avant de faire parler la précision chirurgicale de son pied gauche. Son ballon enroulé va lécher le petit filet opposé de Benitez (2-0, 37e).

 

Plus en gestion en seconde période, le LOSC attend le dernier quart d’heure pour tuer définitivement la rencontre. Juste après la première occasion dangereuse du Gym, une belle reprise acrobatique à bout portant de Ganago stoppée par Maignan, les Lillois crucifient les Aiglons. Nicolas Pépé décale Jonathan Bamba, seul sur la gauche. L’ancien Stéphanois ne tremble pas et ajuste le portier niçois (3-0, 75e). Il inscrit ainsi sa 20e réalisation en Ligue 1 Conforama, sa 9e de la saison. Le LOSC trouve une nouvelle fois les montants, sur une tentative de Pépé détournée par Dante (85e). Les Niçois boivent le calice jusqu’à la lie avec l’expulsion de Pierre Lees-Melou, à la fin du temps réglementaire (89e). Le LOSC signe finalement un quatrième but. Sur la gauche, Pied dépose le ballon sur la tête de Loïc Rémy, qui s’offre son 2e but de la saison (4-0, 90e+4). LFP.

 

Réactions

 

Gauthier Ganaye (président de Nice) :

Je ne pense pas qu'il y ait pire comme début. On a pris une claque ce soir. On aurait pu jouer un deuxième match, on n'aurait pas été plus dangereux. On savait déjà que l'effectif avait des manques, ça confirme ce qu'on pensait. On va se mettre au travail pour l'été prochain et finir la saison comme ça. Il faut rester derrière le coach. Je ne pense pas qu'on puisse dire qu'on paye un mauvais mercato, aucun joueur n'a été à la hauteur ce soir.

 

Patrick Vieira :

Du début jusqu'à la fin, on est complètement passés à travers. On est tombés sur une équipe beaucoup plus forte, on n'avait pas les ingrédients pour les faire douter. On a été puni par une équipe largement supérieure à nous. Collectivement, on n'a pas été bien et tactiquement on a fait de grosses erreurs qui leur ont offert des contres et on l'a payé cash. On a manqué d'agressivité, a été un peu trop spectateurs et ça nous a coûté cher. Ils avaient beaucoup trop de vitesse, beaucoup trop de qualités individuelles, on les a trop laissés repartir en contre. On a fait des très bonnes choses sur les derniers mois, mais ce soir on est tombés sur une équipe plus forte que nous. Je ne vais pas jeter par la fenêtre ce qu'on a fait de bien ces dernières semaines. (Sur l'exclusion de Lees-Melou) Ce carton rouge est incompréhensible, sincèrement.

 

Christophe Galtier (entraîneur de Lille) :

Je ne sais pas si c'est le match le plus abouti, mais c'est un match abouti. C'est intéressant de gagner, creuser des écarts le vendredi soir peut mettre un peu de pression sur les autres. Mais il faut rester concentrés sur ce que l'on fait. C'est le fruit de beaucoup d'efforts consentis par mon groupe. On ne fait pas ce match-là par hasard. Pour être bien placés, il faut des grands joueurs mais surtout une équipe avec un grand E et des partenaires avec un grand P. Mon groupe et tous les entrants sont importants à mes yeux.

(Sur une éventuelle qualification en Ligue des champions) Ce qui est évident, c'est qu'on est sur un bon rythme. Ce qui est sûr, c'est qu'on n'était pas programmés pour ça. J'entends beaucoup mes joueurs en parler. Je me dois de garder les pieds sur terre, tout en faisant en sorte que les joueurs restent ambitieux. »

 

Dante :

On a mal débuté le match en laissant trop d’espaces. Le coach nous avait prévenus... Il y a beaucoup à corriger et nous allons en parler entre nous. C’est un coup d’arrêt mais il va falloir relever la tête. Il y a encore beaucoup de matchs devant nous. On a vu que Lille était supérieur ce soir, il faut l’accepter et travailler dur pour revenir

 

 

Revue de presse

 

Nice n’a rien vu venir
L'Equipe

 

Il ne pouvait pas plus mal débuter son mandat de président. Dans sa région, Gauthier Ganaye, à peine élu président , a vu son équipe prendre une raclée mémorable : un 0-4 sans appel, qui rappelle celui encaissé à la maison, par Dijon, en août. Sa réaction n’a pas tardé, c’est aux joueurs qu’il s’en est pris et il ne s’est pas trompé de cible. « Aucun joueur n’a été à la hauteur, ce n’est pas le mercato qui nous a fait perdre », a-t-il dit en réponse à l’absence de recrues. Les Niçois ont été battus dans l’agressivité, ils ont failli dans la concentration et le répondant, ont été pris de vitesse toute la soirée. Les erreurs individuelles se sont succédées à un rythme infernal : Dante, Atal, Sarr et les autres ont contribué à la faillite. Mais les milieux de terrain n’ont rien filtré, et les ballons perdus ont eu trop de conséquences. Tout a été fait à l’envers, et sur l’une de leurs rares initiatives, lorsque Ganago a claqué une belle reprise de volée dans les bras de Maignan, ils se sont fait contrer pour encaisser le troisième but (75e).


Reconnu pour son efficacité défensive, le Gym a lâché sur son point fort. Patrick Vieira était sombre, rien ne lui a plu mais il a caché sa déception dans un bel hommage envers le LOSC, sans accabler ses joueurs. Mais bon, il a détesté. « Du début à la fin, Lille a été plus fort que nous, a constaté le coach niçois. On a été trop spectateurs mais on accepte la défaite. On est passés à travers mais ça n’enlève rien à ce qu’on a fait de bien cette saison. » Ganaye avait-il réussi à le rassurer sur l’avenir, quelques heures plus tôt ? «Je n’ai pas besoin d’être rassuré. Et je n’ai pas de raison de ne pas avoir confiance », a-t-il répondu. Diplomate ou convaincu, l’avenir le dira... Comme le match contre Lyon, le week-end prochain, dira si Nice s’est simplement cassé la figure ou si son niveau se situe plus près de la dixième place que de la cinquième.

 

 

Cette équipe du LOSC, c’est de la dynamite !
La voix du nord

 


Hier soir, les Nordistes ont enchaîné un quatrième succès en Ligue 1 et consolident leur deuxième place au classement. Leão, Pépé, Bamba et Rémy ont été les buteurs d’un match que le LOSC a maîtrisé de bout en bout. Nice n’était pas en mesure de rivaliser et a explosé rapidement.

Ne boudons pas notre plaisir quand une équipe souhaite autant transmettre le sien. Puisque, hier soir, sur la lancée de son mois de janvier parfait (cinq victoires toutes compétitions confondues), le LOSC a sonné, étouffé puis maîtrisé une formation niçoise qui n’avait pas encore perdu non plus en L1 en 2019 (deux victoires, deux nuls).


On retiendra, d’abord, ces quatre buts qui permettent aux Nordistes de consolider leur deuxième place. Ils possèdent six points d’avance sur Lyon, troisième, et caressent l’espoir de les conserver après le passage du PSG au Groupama Stadium, demain soir.


Le LOSC a rarement paru aussi serein. Le bloc défensif est resté soudé, le pressing intense et très haut. Lorsque l’efficacité est aussi au rendez-vous (quatre buts sur six frappes cadrées), il devient difficile de résister. Car cette équipe, c’est de la dynamite ! Et le mur niçois n’a pas tenu le choc longtemps.


Thiago Mendes a montré qu’il avait digéré son faux départ pour le Paris Saint-Germain.


Tout est parti d’une attaque de match canon du LOSC et d’une première période où les Aiglons ont explosé en plein vol. Ils ont commis une erreur majeure, celle de laisser des espaces. Face à Lille et sa « BIP-BIP » retrouvée, ça ne pardonne pas.


Sur leur troisième opportunité, les hommes de Galtier ont ouvert le score. Ikoné a déboulé sur le côté gauche et, malgré une glissade, a réussi à trouver Leão dans les six mètres. Le Portugais inscrivait alors son cinquième but en six matchs. « En marquant très tôt, on a tout de suite pris confiance », admit Nicolas Pépé, à la pause.


PÉPÉ LEUR A TOUT FAIT


L’ailier droit du LOSC n’avait pas attendu celle-ci pour faire parler de lui. Après une reprise sur la barre transversale (15e), il a conclu du plat du pied gauche un raid de trente mètres pour marquer son seizième but de la saison (2-0, 37e). En seconde période, il a aussi délivré une huitième passe décisive à Bamba (3-0, 75e). Ce but coupait les pattes des Aiglons qui, sur l’action d’avant, auraient pu réduire le score. Maignan avait su repousser l’unique occasion niçoise et cette reprise à bout portant de Ganago (74e).


Dans ce genre de soirée où tout va dans le bon sens, où Mendes a montré qu’il avait digéré son faux départ pour le PSG, le mot de la fin est revenu aux remplaçants. Dans le temps additionnel, Pied centra pour Rémy, seul au second poteau (4-0, 94e). Le LOSC était aux anges avec quatre buts signés de quatre attaquants différents. « Le LOSC en Ligue des champions », pouvait chanter un stade Pierre-Mauroy en ébullition. Comment ne pas y penser ?

 

 

Commentaires   

#36 canardou 07-02-2019 08:04
C'est bien gentil Pitchoun les dribbleurs fous mais les grands clubs sont à la recherche d'efficacité. Moi franchement Saint-Maximin en terme de casting, je ne trouve pas que ce soit une perle rare, surtout dans le nouveau rôle que lui attribue VIeira, je le préférais sous Favre (le merveilleux entraîneur que nous n'avons pas su garder et qui a eu l'intelligence de se barrer). Pas de quoi casser sa tirelire en tout cas.Ta comparaison avec Monaco ne me parait pas pertinente, on parle chez les princesses de joueurs internationaux champions de France.
#35 pitchoun 07-02-2019 05:02
Canardou, je ne dis pas qu'il faut le vendre exactement le prix de la clause liberatoire.
Mais un joueur que l'on achete 10 Millions, qui a 21 ans, qui explose cette annee, qui fait partie actuellement des meilleurs ailiers d'Europe (ce n'est pas moi qui le dit mais les stats), et va finir autour de 10-12 buts cette saison et peut-etre presque autant de passes decisisves, et dont Viera avait fait une condition sine qua non de rester a Nice cet hiver, tu ne le vend pas seulement le double. Comment Monaco arrive -t-il la ou nous, nous ne sommes pas capables ? Quant a Plea, tu peux dire ce que tu veux, un autre club aurait tire beaucoup plus d'un joueur qui marque regulierement 12-15 buts / saison. Et c'est ce que Mochendgladbach fera cet ete et peut importe la destination. Aujourd'hui, les Messi sont rares et la vie d'un footballeur est courte. Les joueurs se retrouvent de plus en plus jeunes a jouer dans des destinations exotiques la ou ils peuvent en 2 saisons faire le pognon de leur vie et de celle de leurs petits enfants. Le mot carriere n'existe plus c'est le Foot Business.Et nous sur cet echiquier, quel que soit les dirigeants, on est nul !
#34 canardou 06-02-2019 12:33
Pitchoun il te faut comprendre qu'il peut y avoir une différence entre le montant de la clause libératoire arbitrairement fixé pour un joueur et le prix qu'on peut en obtenir sur le marché. Une clause libératoire sert surtout à se défendre lorsqu'on est attaqué sur un joueur qu'on ne veut pas lâcher. Quand on est vendeur, elle ne veut plus rien dire. Dans le cas de Pléa, il est clair que personne n'aurait jamais mis 50M€ sur lui. Hors destinations exotiques bien sur.
#33 stephil 06-02-2019 12:04
bon debarras st maximin a un melon aussi gros que le marché de cavallion a lui seul il est pas un grand pro dans sont hygiéne de vie il fera pas de vieux os au haut niveau ?
20 millions d'euros plus bonus c'est bien payé pour ma part
#32 pitchoun 06-02-2019 10:35
Gladbach pardon et non Shalke
#31 pitchoun 06-02-2019 10:34
Je tiens a signaler que nos dirigeants qu'ils s'appellent Rivere ou Ganaye ont encore un long chemin a faire avant d'etre des hommes d'affaires brillants comme Aulas que particulieremen t je n'apprecie pas en tant qu'homme. En effet apres s'etre fait avoir pour la vente de Plea qui aurait du atteindre 50 Millions (sa clause) et qui 6 mois seulement apres son arrivee a Shalke pour moitie moins a faillit etre vendu en Chine pour cette somme, voici que l'on va brader le meilleur dribbleur d'Europe tout championnats confondus, a seulement 21 ans pour 20 Millions d'Euros alors qu'il a une clause liberatoire de 60 Millions ! Vraiment des amateurs....
#30 pitchoun 06-02-2019 10:32
Saint-Maximin en route pour Milan ! Par Youcef Touaitia - Actu Transferts, Auteur de performances remarquées à Nice, Allan Saint-Maximin ne devrait pas rester une saison de plus au Gym. En effet, le jeune talent azuréen s'est déjà mis d'accord avec les dirigeants du Milan AC pour un mouvement dès l'été prochain. Un transfert qui devrait rapporter un peu plus de 20 millions d'euros aux Aiglons. Saint-Maximin vers Milan. Allan Saint-Maximin (21 ans). auteur de performances remarquées ces derniers mois, jeune talent formé à Saint-Etienne, ne devrait pas faire long feu du côté de l'Allianz-Rivie ra. En effet, Sport Mediaset affirme que le natif de Châtenay-Malabr y, dont la cote ne cesse de grimper sur le marché des transferts, va être cédé au Milan AC au cours du prochain mercato estival. Le média italien explique que l'Aiglon s'est d'ores et déjà mis d'accord avec le club lombard sur un bail de 5 ans. Dans cette transaction, Nice devrait récupérer 20 millions d'euros, plus d'éventuels bonus. Une belle plus-value pour un joueur recruté pour moitié moins, 18 mois plus tôt, et dont le contrat expire «déjà» en juin 2020. La patte Leonardo Pour Milan, il s'agirait évidemment d'un très joli coup. Depuis le retour de Leonardo aux affaires, le septuple champion d'Europe retrouve de l'attractivité. Les recrutements récents de Lucas Paqueta et Krzysztof Piatek, qui enchaînent les belles prestations, attestent du redressement de ce club mythique. Avec la venue annoncée de Saint-Maximin, les Rossoneri pourraient compter sur un atout supplémentaire pour l'avenir. -
#29 Onladanlosse 04-02-2019 18:57
Cette histoire me met hors de moi, à peine arriver le type fracasse les joueurs à la sortie du match aucun joueurs étaient au niveau certes mais putain la faute à qui bordel?
Même si un Germain ou un Boudebouz c’est pas ton dada , l’equipe est en galère il n’y a personnes pour colmater les brèches et il suffit qu’un de nos bons éléments se blesse comme Atal par exemple... on l’a dans le cul ... faudra pas compter sur Burner ça c’est sur !
Il aurait suffit de dire que cette année serai une transition plutôt que de faire genre on communique pas sur le nom des joueurs pour éviter qu’on nous les piquent , bande de tocards il ferait mieux d’aller parier sur les chevaux de course à Honk Kong ce Chien Lee
#28 canardou 04-02-2019 11:12
Triste élimination contre un club évoluant en R1 de notre équipe en Gambardella. Seul Brazzao m'a paru posséder un niveau susceptible de le voir évoluer en professionnels. Les autres, Diaby Fadiga notamment, ont été très décevants.
#27 marsiglialiste 04-02-2019 10:57
La démission du duo en plein mercato d'hiver a surpris les actionnaires et la nomination de GANAYE remplacé par CONWAY en Angleterre ressemble plus à un pansement en urgence qu'une stratégie sur long terme ...personne n'a cru CHIEN LEE et la communication a été pathétique ...ces 6 prochains mois serviront à l'examen de l'offre de rachat ...sur le plan sportif il faudra se sauver en nationale 2 et notre élimination piteuse en gambardella prouve que le plan jeunes est à rebâtir complétement ...à LILLE la maigre chance pour le podium a explosé et il faudrait beaucoup d'optimisme pour croire à la 4e voir 5e place mathématiquemen t possible

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir