Troisième match en 8 jours pour le Gym ... Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennent.

 

PROMO : Votre nouveau maillot 100% original de l'OGC Nice, moins cher  (-15% avec le code VCUKKB15) avec livraison gratuite

 

 

  Les cotes

 

 



Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Vos places

 

 



 

Les stats

 

Victoire(s) Stade de Reims : 17 - Nul(s) : 8 - Victoire(s)  Nice : 8

 

Les 10 derniers Stade de Reims - OGC Nice
 
 
12/12/2015 Ligue 1 Conforama Stade de Reims 1 - 1 OGC Nice
 
12/04/2015 Ligue 1 Stade de Reims 0 - 1 OGC Nice
 
07/12/2013 Ligue 1 Stade de Reims 1 - 0 OGC Nice
 
06/10/2012 Ligue 1 Stade de Reims 3 - 1 OGC Nice
 
26/03/1983 Ligue 2 Stade de Reims 2 - 0 OGC Nice
 
22/09/1978 Ligue 1 Stade de Reims 2 - 2 OGC Nice
 
11/03/1978 Ligue 1 Stade de Reims 0 - 0 OGC Nice
 
26/02/1977 Ligue 1 Stade de Reims 0 - 1 OGC Nice
 
08/02/1976 Ligue 1 Stade de Reims 1 - 0 OGC Nice
 
20/11/1974 Ligue 1 Stade de Reims 1 - 1 OGC Nice
 
25/10/2008 Ligue 1 OGC Nice 2 - 2 Girondins de Bordeaux

 

 

 

 

Les news

 
19/01
 
Les equipes selon
 
Nice Matin
 
 
L'Equipe
 
 
 
18/01
 
Le groupe de Reims : J. Carrasso, Ed. Mendy - Engels, Konan, Abdelhamid, Disasi, Fontaine, Foket - Romao, Chavalerin, M. Martin, H. Camara, Dingomé, Cafaro, Mbemba - Chavarria, Oudin, Ojo, Bo. Dia.
 
Le groupe de Nice : Benitez, Clementia - Burner, Atal, Jallet, Hérelle, Dante, M. Sarr, Coly - Walter, Cyprien, Tameze, Makengo, Danilo - Saint-Maximin, Ganago
 
 
17/01
 
Olivier Thual arbitrera la rencontre assisté de Mathieu Lombart et Guillaume Debart.
 
 

 

 

 

Les déclarations d'avant-match

 

Patrick Vieira : 

C'est un mauvais souvenir en ce qui concerne le résultat. Mais on avait montré des choses intéressantes. On ira là-bas avec l'idée de bien jouer.

 

 

 

 

Revue de presse

Nice explore encore

L'Équipe

 

Confronté à l'absence de cinq attaquants, Patrick Vieira, toujours en attente de recrues offensives, devrait tester une nouvelle formule, à Reims.

 

Les semaines se ressemblent et les questions aussi. De combien d’attaquants Patrick Vieira va-t-il devoir se passer, à Reims ? Cinq. Sur le départ, Mario Balotelli s’est entraîné à part, hier, et son entraîneur estime que la balle de la résiliation est dans son camp. « Il est sous contrat (pour 6 mois), mais ma préoccupation, ce sont les joueurs qui ont envie d’être là. Je suis préparé à finir la saison sans lui. » Il faut ajouter Myziane Maolida, espéré à l’entraînement la semaine prochaine, Bassem Srarfi et Mickaël Le Bihan, en soins ou en reprise, et Ishan Sacko, expulsé à Monaco, mercredi (1-1), et suspendu.


« Quand tu as la dernière attaque du Championnat, en général, tu es loin au classement, nous, on est dans une position intéressante (6 e ). Donc, tout n’est pas catastrophique », se rassure Vieira. Comment va-t-il faire, ce soir, avec autant d’absents ? « On a travaillé avec (Jean-Victor) Makengo dans une sorte de numéro 9 », répond-il. Il n’exclut pas Ignatius Ganago (19 ans), mais semble le trouver juste. « Il a le potentiel pour être un très bon joueur et peut marquer des buts, mais il manque de rythme et a besoin d’enchaîner les entraînements. » Le duo Saint-Maximin-Makengo pourrait débuter dans un 3-5-2.

Dernière question : Vieira aurat-il les deux recrues offensives qu’il souhaite, un 9 et un 10 ? Il dit se préparer « à finir la saison sans recrue » et ajoute : « On ne prendra pas un joueur pour faire plaisir à l’extérieur, il faudra qu’il apporte quelque chose. » Il y a dix jours, il espérait voir arriver Ryad Boudebouz (28 ans, Betis Séville) comme meneur de jeu, et Facundo Ferreyra (27 ans, Benfica) comme pointe.


La divergence de vue sur la stratégie à mener en matière de recrutement, entre les actionnaires et les dirigeants, ayant entraîné le départ du binôme Rivère-Fournier, a ruiné ses espoirs. Le coach niçois souhaiterait des joueurs confirmés, mais ce sont des joueurs moyens, jeunes, sans relief ni statistiques, qui lui auraient été proposés par les actionnaires. Le plus souvent sous la forme de prêt avec option d’achat, et c’est peu dire qu’il n’est pas emballé.


Vieira serait plus partisan de la piste Valère Germain, par exemple. Mais son salaire à l’OM tourne autour de 300 000 € par mois, et les actionnaires niçois ne seraient pas prêts à monter si haut. C’est ce qu’il aurait fallu donner à l’Argentin Ferreyra et ils ont jugé cette somme inaccessible. Revoir Germain à Nice paraît compliqué et l’entraîneur azuréen ne semble pas convaincu de pouvoir renforcer son effectif par des joueurs de qualité, en janvier. Il compte plus sur ses expérimentations et sur le retour de Maolida.

 


 

Commentaires   

#2 porporino 19-01-2019 20:56
1-0 à la mi-temps, avec un but de Reims sur hors-jeu. manifeste (on a vu tous les ralentis). Maintenant, le Gym ne propose pas grand chose. Erreurs défensives, passes latérales inutiles, manque de percussion. Pourvu qu'en seconde mi-temps Nice montre plus de détermination et d'envie. Sinon demain soir on aura perdu 4 places et on on continuera à s'embourber dans le feuilleton Balotelli avec des actionnaires incapables. Quel gâchis!
#1 dudu 19-01-2019 10:36
Germain coute moins cher mensuellement que Mario.Alors pourquoi pas un échange?et on gagnerait au moins 200000euros par mois pour payer un bon milieu.
ISSA NISSA

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir