Nice saura samedi si le club jouera une coupe européenne pour la troisième fois d'affilé. Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennement.   

 

 Les cotes

 

 



Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Internet

Streaming :

Lien 1

Lien 2

 

Vos places

 

 



 Les stats

 

Victoire(s) Lyon : 26 - Nul(s) : 15 - Victoire(s) Nice : 8

 

Les 10 derniers OL - OGC Nice
 
20/05/2017 Ligue 1 Olympique Lyonnais 3 - 3 OGC Nice
 
15/04/2016 Ligue 1  Olympique Lyonnais 1 - 1 OGC Nice
 
21/03/2015 Ligue 1 Olympique Lyonnais 1 - 2 OGC Nice
 
10/08/2013 Ligue 1  Olympique Lyonnais 4 - 0 OGC Nice
 
22/12/2012 Ligue 1  Olympique Lyonnais 3 - 0 OGC Nice
 
20/05/2012 Ligue 1  Olympique Lyonnais 3 - 4 OGC Nice
 
14/11/2010 Ligue 1  Olympique Lyonnais 1 - 0 OGC Nice
 
27/02/2010 Ligue 1  Olympique Lyonnais 2 - 0 OGC Nice
 
13/09/2008 Ligue 1  Olympique Lyonnais 3 - 2 OGC Nice
 
15/12/2007 Ligue 1  Olympique Lyonnais 0 - 0 OGC Nice

 

 

Les news

 
 
18/05
 
Le groupe niçois : Benitez, Cardinale - Marlon, Sarr, Souquet, Coly, Burner, Dante, Le Marchand - Makengo, Cyprien, Seri, Tameze, Mendy - Plea, Balotelli, Srarfi, Le Bihan, Saint-Maximin.
 
Le groupe Lyonnais : Gorgelin, Racioppi - Marçal, Marcelo, Mendy, Morel, Rafael, Yanga Mbiwa - Aouar, Diop, Ferri, Ndombele, Tousart - Cornet, Fekir, Gouiri, Mariano, Memphis, Traoré.
 
 
17/05
 
Bruno Genesio a annoncé le retour de Mariano Diaz et Marcelo Guedes dans son équipe lors de l’a réception de l’OGC Nice. Touché à la cheville, l’attaquant avait raté le denier match de l’Olympique Lyonnais, notamment la défaite contre le RC Strasbourg samedi dernier lors de la 37e journée.

Le meilleur buteur des Gones (18 buts) est finalement de retour pour la dernière journée du championnat. L’entraineur olympien peut également compter sur le solide défenseur brésilien Marcelo qui a purgé sa suspension d’un match.

En revanche, le gardien de but numéro, Anthony Lopes reste toujours suspendu. Tout comme le défenseur central Mouctar Diakhaby qui avait bénéficié de l’avis suspensif du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour prendre part au match contre les Alsaciens. Footsur7.

 

 
15/05
 
Benoit Bastien arbitrera la rencontre, assisté de Frédéric Haquette et Hicham Zakrani.
 
Touché aux ischios, Pierre Lees-Melou ne participera pas à cette rencontre tout comme Christophe Jallet..
 
Le déplacement est autorisé en bus pour les supporters niçois.
 

 

 

 

Les déclarations d'avant-match

 

 

Florian Thauvin :

Je ne sais pas s’il regardera cette conférence de presse, mais une chose est sûre, c’est que je n’ai jamais été autant derrière Mario Balotelli sur ce dernier match. On est tous derrière lui et je ne suis pas le seul.

 

Bruno Genesio :

C’est une finale. Une finale, il faut la gagner. Une fois qu’on a dit ça, on a tout dit... Dès lundi, on s’est plongés dans ce qu’on maîtrise : le match de samedi. On a la chance, l’opportunité d’avoir notre destin entre nos mains. À nous de la saisir... Quand on est allé à Marseille, il y avait une obligation de gagner et une grosse pression. Ils ont montré qu’ils étaient capables de le gérer. Lorsqu’il a fallu enchaîner huit victoires d’affilées, ils ont montré qu’ils étaient capables de le gérer. Ils sont capables de le faire. 

 

Dante :

La dernière fois que j’ai joué une dernière journée décisive, c’était pour ne pas descendre, avec Gladbach’. Dans ces cas là, tu mets tout de côté pour être en forme le samedi, car tu n’auras pas de 2ème chance. Mais il faut aussi rester serein... Ce qu’on garde du match aller ? Un esprit de revanche. On s’est fait manger à la maison, et on ne l’a pas oublié. On doit le prendre comme une référence : quand on met moins d’impact et qu’on ne joue pas notre jeu, on n’a aucune chance... L’avenir des uns et des autres ? On met tout de côté. L’important, c’est de se préparer à faire un gros match pour le club, l’équipe, les supporters. Là-bas, ça sera chaud. La seule chose qui m’intéresse, c’est gagner samedi.

 

Mika Seri:

Ce sera une finale, pour eux comme pour nous. Nos objectifs ne sont pas les mêmes, mais ils auront besoin d’une victoire pour avancer dans leur quête. Nous aussi. Nous aurons à coeur de livrer un bon match. Ce sera une belle bataille, dont le meilleur sortira vainqueur.. 

 

Alassane Pléa :

Maintenant, il reste un match, une belle dernière, il faudra l’emporter. Samedi, il y aura un sacré enjeu, pour Lyon et pour nous. Avant Caen, on s’était dit qu’il fallait gagner ces deux derniers matchs. On en a remporté un, maintenant il faut aller chercher l’autre. Ça va être très compliqué, mais on sait qu’on est capable de le faire .

 

Lucien Favre :

Il faut voir le positif, on a la possibilité de se qualifier pour la Coupe d’Europe sur le dernier match. Ce sera une finale. Un tas de choses vont se jouer au dernier match pour beaucoup d’équipes. Ça sera passionnant jusqu’au bout. 

 

 

Revue de presse 

 

Nice, la bataille de trois


Le Gym vise une troisième qualification européenne d’affilée, souhaitable sportivement, mais pas vitale économiquement.


En matière de classement final, le spectre est assez large pour Nice, qui est une sorte de revenant. Étiqueté barragiste fin novembre, le Gym peut, ce soir, s’agripper à la cinquième place comme chuter à la huitième. Pour l’heure, sa sixième position lui offre un accès au deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa, une épreuve qu’il intégrerait en mode VIP (*) s’il grimpait un cran plus haut. « Économiquement, il n’est pas indispensable de nous qualifier, explique Julien Fournier, le directeur général azuréen. On ne se trouve pas dans une situation où une nonparticipation nous obligerait à vendre des joueurs pour garder le même niveau de vie. Notre modèle n’est pas bâti là-dessus. La Coupe d’Europe, c’est toujours un plus. Cette saison, on avait budgété une dixième place. Chaque fois qu’on dispute ce genre de compétition, c’est du bonus qui nous permet de réinvestir dans le club. Mais on n’est pas dépendant de ça. »

 

Sur le plan sportif, en revanche, on assiste à un début d’accoutumance. Une troisième qualification de rang serait le gage d’un standing maintenu, malgré une saison mouvementée, qui n’a pas négligé les hauts ni les bas.

 

« De ce point de vue-là, on veut absolument y être, poursuit le DG des Aiglons. Si on y arrive pour la troisième fois de suite, ça montrera qu’on continue d’avancer, c’est ce qui est intéressant. Je pense que les joueurs sont focus là-dessus. En tout cas, je l’espère. J’attends qu’ils me montrent sur le terrain qu’ils ont vraiment envie d’aller la chercher. Même la sixième place, on ne cracherait pas dessus. Au lieu de faire des rencontres amicales, on disputerait des matches de compétition. Et, si on se qualifiait, on la jouerait à fond. » C’est ainsi qu’il va falloir se comporter dès ce soir. ‘

 

(*) Le cinquième aura directement accès à la phase de groupes.

 

La der de Favre


Le technicien suisse de Nice va diriger son dernier match à la tête du Gym avant de rejoindre Dortmund. Les deux clubs se sont rapprochés très récemment pour discuter. Il s’agissait de la dernière étape pour que Lucien Favre (60 ans) pût être libéré de son ultime année de contrat avec le Gym. Le Borussia devrait très vite officialiser l’arrivée de l’ancien entraîneur du Hertha Berlin (2007-2009) et de Mönchengladbach (2011-2015), plutôt élogieux jeudi avec son futur ex-club : « Nice est un endroit magnifique, très chaleureux, avec des conditions de travail extraordinaires. Pouvoir bâtir un centre d’entraînement pareil est un exploit. » Ces installations profiteront à son successeur, qui ne sera finalement pas Eduardo Berizzo, très proche de s’engager avec Bilbao. Une autre piste, révélée cette semaine par Nice Matin, mène à Patrick Vieira (New York City), sous contrat jusqu'au 31 décembre 2018, et qui intéresse d’autres clubs. Le Néerlandais Peter Bosz, licencié par... Dortmund en décembre, a l’avantage d’être libre. V. V. et F. To.

 

 

  

Commentaires   

#1 marsiglialiste 16-05-2018 07:25
sur le site Olympique-et-Ly onnais, qui s'est également penché sur le sujet et qui explique qu’avec l’augmentation des droits TV et les revenus liés à la billetterie en cas de qualification en 8e de finale de Ligue des Champions, c’est plus de 80ME de recettes qui sont en jeu samedi à 21 heures contre Nice. De quoi mettre une légère pression aux partenaires de Nabil Fekir…

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir