Les aiglons ont craqué en fin de seconde période. Dommage car ce PSG est bien limité malgré ses millions. Les niçois s'éloignent de nouveau de la 5ème place sans pour autant dire adieu.

 

Fiche technique

 

OGC Nice - Paris SG : 1 - 2 (1-1)

Spectateurs : 33 478

Arbitre : M. Letexier

 

Buts :

Nice : Saint-Maximin (17e)

PSG : Di Maria (21e), Alves (82e) pour Paris.

 

Avertissements :

PSG : Verratti (75e)

 

Les équipes :

Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap), Sarr, Le Marchand - Lees-Melou (Sacko, 90e), Cyprien, Seri - Saint-Maximin (Srarfi, 83e), Balotelli, Plea.

Paris : Areola - Alves, T. Silva (cap), Kimpembe, Berchiche (Kurzawa, 46e) - Draxler (Lo Celso, 75e), Verratti, Rabiot - Di Maria, Cavani (Meunier, 76e), Mbappé.

Les buts

 

82ème BUT de Dani Alves pour le PSG ! Les Parisiens prennent assez logiquement les devants lors de cette fin de match avec à l'origine un beau centre de Rabiot. Sarr oublie complètement Alves dans son dos et ce dernier peut tromper Benitez d'une belle tête.

 

21ème BUT de Di Maria pour le PSG ! Très en jambes depuis l'entame du match, Di Maria égalise pour Paris d'une superbe action en solitaire. Depuis gauche, l'Argentin perce verticalement, efface Dante d'un grand pont et trompe Benitez d'un tir de l'extérieur inspiré.

 

17ème BUT de Saint-Maximin pour Nice ! Les Aiglons ouvrent le score sur un contre superbement mené. Le Marchand, à l'origine, stoppe parfaitement Mbappé avant de relancer son équipe. Balotelli remise pour Pléa, ce dernier lance superbement Saint-Maximin en profondeur et l'ancien Bastiais trompe Aréola d'une frappe croisée au ras du sol.

 

 

 

Résumé

 

Le PSG s'est imposé à Nice en match décalé de la 30e journée de Ligue 1 (1-2). La rencontre entre les Aiglons et les Parisiens a tenu toutes ses promesses. Allan Saint-Maximin a ouvert le score au quart d'heure de jeu pour Nice. Angel Di Maria a égalisé quelques minutes plus tard. Dani Alves a donné l’avantage à Paris en fin de match. Le PSG se rapproche un peu plus du titre et reprend ses 17 points d'avance sur Monaco.


Le PSG a souffert mais a finalement gagné à Nice grâce à Dani Alves (2-1), dimanche en début d'après-midi à l'Allianz Riviera et porte sa série à neuf victoires consécutives en L1, avec désormais 17 points d'avance sur Monaco. Sans avoir effectué un grand match, Paris s'est donc rapproché un peu plus du titre de champion de France. Avec 83 points à 8 journées du terme, des records vont tomber. Les Niçois, eux, peuvent pester contre leur manque de lucidité devant le but. Avec 42 points, ils peuvent encore rêver à l'Europe en fin de saison. Mais ce sera compliqué...


Malgré la banderole des supporteurs niçois, hostiles à un début de match si prématuré, l'horaire +made in China+ et les 700 millions de téléspectateurs supérieurs potentiels annoncés par la LFP boostaient clairement le début de match du Gym, détenu à 80% par un conglomérat sino-américain. Dès la 5e minute, Balotelli lançait Saint-Maximin, dont la vitesse allait être un atout durant la rencontre. Sur le corner, Lees-Melou reprenait de façon trop scolaire pour inquiéter Areola (6).

*
Les hommes de Lucien Favre étaient ambitieux. Sur un centre de Le Marchand, Balotelli imposait sa puissance à Kimpembe. Si sa reprise de la tête heurtait le poteau gauche d'Areola, l'arbitre M. Letexier, avait, au préalable, estimé illicite la charge de l'Italien (7). Le rythme des leaders incontestés de L1 était diamétralement opposé à celui des Azuréens. Mais quand la qualité est là... Le pressing de Verratti sur Cyprien payait. Benitez, puis le poteau, s'opposaient au fougueux Cavani (14).


Un PSG à réaction


Pourtant, on ne peut indéfiniment rester sans inquiétude avec un si faible niveau d'intensité. Lorsque Le Marchand récupère le ballon devant Mbappé et qu'il relance sur Balotelli, l'enchaînement des Aiglons était superbe. Plea lançait Saint-Maximin, qui d'un plat du pied du gauche sans fioriture ouvrait la marque (1-0, 17). Le PSG est un avion à réaction, et Di Maria, son pilote. D'abord, il reprenait d'une volée parfaite en forme de talonnade le centre de Berchiche. Benitez se détendait (20). Puis, il égalisait d'un parfait extérieur du gauche après s'être amusé de Dante (1-1, 21).
On avait l'impression que l'essentiel était acquis pour les joueurs d'Emery. Même si Rabiot gâchait une occasion énorme en ne cadrant pas sa tête (34), plus rien, à part une montée en tension de Balotelli ainsi qu'une frappe de l'Italien au-dessus (37), ne se passait jusqu'à la pause. Emery faisait entrer Kurzawa à la place de Berchiche à la pause. Parce que l'Espagnol avait été touché à une cheville (9), mais aussi parce que la vitesse de l'ex-Monégasque devait permettre de contenir Saint-Maximin.


Pourtant, l'international espoir se retrouvait encore seul face à Areola. Mais il manquait de feeling (50). Plus tard, il servait Balotelli, qui voyait sa tentative stoppée par Areola (63). Les deux Niçois étaient intenables, Kimpembe et Kurzawa, en souffrance. Le premier se faisait d'ailleurs manger de la tête sur corner. La transversale repoussait la tentative de Super Mario (75).
Devant tant de difficultés, Emery configurait son équipe façon +Madrid à l'aller+. Cavani était remplacé par Meunier, qui permettait à Alves de passer milieu. Après un beau loupé de Mbappé (78), le Brésilien validait les choix de son coach. Admirablement servi par Rabiot, il donnait une victoire imméritée mais réelle au Paris SG (1-2, 82).

 

Réactions

 

Dante :

On a fait un très bon match dans l'ensemble, face à une équipe expérimentée et qui a bien maîtrisé le ballon. Malgré la défaite, il y a eu beaucoup de bonnes choses. Il faut garder cette mentalité jusqu'à la fin du championnat. Comme face à Lille (2-1) et à Guingamp (2-5), l'état d'esprit a été très bon.

 

Lucien Favre :

C'était un bon match dans l'ensemble. On a été meilleur en première mi-temps. Après il n'y a pas eu assez de démarquage, moins d'intensité et de courses de repli. On a vu rapidement qu'on serait en difficulté. Un match ne dure pas 45, mais 95 minutes ! Je regrette aussi les deux buts, qui sont complétement évitables. Ce sont des buts mais pas des occasions. Mais Paris a augmenté son rythme après la pause. Oui, on a des occasions pour faire un nul.

Ce qui me plait c'est qu'on s'est créé des occasions. Il y a plus de positif, oui. Mais beaucoup de chose restent encore à travailler. C'est la balance entre l'attaque et la défense. Tactiquement, on doit être meilleur. Balotelli ? Cela a été un peu chaud en début de match. Mais les duels font partie du jeu. Saint-Maximin ? Il doit encore plus varier ses dribbles, ses attaques. Il a fait beaucoup de progrès mais il y a encore beaucoup de travail.

(Concernant l'horaire) Les Espagnols, les Anglais ont fait ça avant nous. On s'entraîne le matin. Il ne doit donc pas y avoir de problème. J'espère que c'est une bonne publicité (pour la L1, ndlr). C'était un bon match.

 

Unai Emery :

C'est vrai qu'on avait perdu ici le titre l'an dernier (3-1). C'était un match aussi difficile que celui de la saison dernière. Mais on a géré comme on voulait. L'équipe a bien répondu. Les attitudes individuelles et collective ont été fortes. On a souffert ensemble sur ce match. Et on a bien répondu. Oui, on a souffert. Les transition de Nice ont été de grande qualité. J'ai aimé la prestation de Balotelli, Saint-Maximin, qui déjà à Bastia la saison dernière était bon, Lees-Melou et Plea. Mais on a fait une grosse pression. On ne les a pas laissés sortir. Nous avons progressé avec constance dans le match. Petit à petit, on a imposé notre idée et notre niveau de jeu. Cela nous a demandé beaucoup d'investissement.

 

Revue de presse

 

 

Commentaires   

#16 Pitchoun 21-03-2018 16:12
Du haut de ses 20 ans, Amine Bassi réalise une belle saison avec l'AS Nancy Lorraine. Le jeune attaquant, auteur de 6 buts et 5 passes décisives en 26 matchs de L2, aurait tapé dans l'oeil des recruteurs de l'OGC Nice selon des bruits de couloirs datant de plusieurs semaines. Interrogé par l'Est Républicain, le franco-marocain a tenu à stopper les rumeurs et explique qu'il reste concentré sur la fin de saison nancéienne.
"Je n’ai pas la tête ailleurs. Je n’ai pas signé à Nice, je n’ai pas non plus visité les installations. Ce qui m’intéresse, c’est cette fin de saison capitale pour le club. Je ne sais pas où je jouerai la saison prochaine mais il n’est pas possible pour moi de voir l’ASNL en National. Il faut tout faire pour se maintenir" a-t-il déclaré.
D'apres d'autres sources (les memes bruits de couloirs) ce serait deja fait...
#15 Pitchoun 21-03-2018 16:08
Reynet veut absolument quitter Dijon cet ete, il faut en profiter...
#14 Gandolfi 21-03-2018 04:01
HATEM!HATEM!HATEM!

HATEM!HATEM!HATEM!HATEM!

HATEM!HATEM!HATEM!HATEM!

HATEM!HATEM!HATEM!
#13 canardou 20-03-2018 20:08
Hatem on t'aime.
#12 Pitchoun 20-03-2018 19:36
En fait il nous manque un Ben Arfa: esperons fortement qu'un retour pourrait se faire au prochain Mercato...
#11 Gandolfi 20-03-2018 15:39
Le probleme de cette équipe,meme si je trouve qu'elle est en net progrés au niveau du jeu de la baballe qui nous a gonflé pendant des mois,c'est qu'il n'y a pas un numéro 10
tecnnique et capable de dribbler et rentrer dans cette putain de surface.Vous allez quand meme pas me dire qu'un Cyprien,Les melou ou Séri a la classe d'un Esseyric ou Belhanda.Je suis pas la en train de les casser,chacun son poste,mais c'est d'une évidence .Dans toute les grandes équipes vous avez ce joueur capable de faire des differences.Ce n'est pas le role de Balotelli,ni de St maximin,mais imaginez avec un tel joueur l'impact de nos attaquants.Donc tout ça est compensé par de long ballon qui arrive de temps en temps sur St maximin,et basta aprés plus rien.Les joueurs cités un peu plus haut sont bons c'est sur mais pas assez fin pour la derniere passe de genie.Ceci dit je me suis quand éclaté devant ma télé(j'étais malade) et c'est là devant l'écran qu'on voit par moment des joueurs complétements démarqués(Cypri en) qui n'en profitent pas parce que St maximin ne les voit pas ou Balotelli trop personnel.
BONNE SOIREE
#10 canardou 20-03-2018 07:06
Le problème avec les paris osés, c'est que ça passe ou ça casse.
#9 Pitchoun 19-03-2018 22:41
OK j'accepte les explications, meme si je reste persuade qu'il a du mal a reagir vite pour changer le cours d'un match comme il a du mal a tenter des paris oses.
#8 canardou 19-03-2018 19:51
Je ne m'explique pas l'entrée de Sacko à ce moment de la partie alors que nous étions menés.
Je pense que l'on peut difficilement jouer en 4/4/2 avec notre effectif. Balotelli, même si il a fait de gros progrès est trop inconstant au niveau défensif et surtout il nous manque un milieu offensif gauche de qualité depuis les départs de Belhanda et d'Eysseric. Et ce n'est pas faute pour Favre d'avoir réclamé quelqu'un à ce poste. Pourquoi a-t-il quand même travaillé ce système vas tu sans doute me dire? Pour Pléa d'une part, et parce qu'il est obligé cette saison de bricoler, comme il l'a lui même avoué. Peut-être également parce qu'il n'est pas butté?
#7 Pitchoun 19-03-2018 19:03
Je te rappelle que le 4-4-2 avait stabilise l'equipe apres un debute de saison (Aout) catastrophique et avait debute par une victoire 4:0 contre Monaco pour une serie exceptionelle de Septembre avec nottament les victoires cartons en Coupe d'Europe. Il a ete maintenu par Favre apres la deroute contre l'OM, et cela pendant encore 2 mois dont le mois d'Octobre catastrophique jusqu'a la raclee contre Lyon. Ce n'est qu'apres que Favre toujours "rapide" a trouver des solutions est repasse en 4-3-3 ce qui a permis de repartir de l'avant. Comme quoi les 2 systemes peuvent etre bons tout depend contre qui tu joues, il ne faut pas etre rigide sur un systeme mais savoir surprendre de temps en temps meme en cours de match. Mais moi je parlais plus pour le cas de Plea: il y aune difference enorme pour ce joueur si il joue au centre ou sur l'aile: ca passe de 4 buts pour un match a errer sur le terrain comme une ame en peine pour un autre. Il faut donc trouver une solution et comme quand Balotelli est apte tu ne peux pas l'enlever, il ne faut pas le mettre pour le mettre. Quand je parle de 4-4-2 j'entend que le systeme se change en 4-2-4 avec 2 joueurs rapides sur les cotes. il est criant que lors de nos attaques il nous a toujours manque 1 ou 2 attaquants supplementaires , Seri et Cyprien restant en retrait. Sy Maximin fait les efforts pour revenir comme Lees Melou, donc on peut reessayer ce systeme . Quant aux changements je suis d'accord avec toi: " On ne change pas pour changer mais pour apporter quelque chose à l'équipe" Explique moi alors ce changement de Lees Melou par Sacko a la 92 ieme minute quand le match est termine ?!

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir