Le Gym revient avec les trois points et que personne ne vienne plus me critiquer Super Mario... comme l'autre burne de Domenech : "Balotelli les aide en marchant. Comment peuvent ils accepter ça?"  L'attaquant italien a marqué 18 buts en 26 matches. Il y a rien à dire.  Sinon le Gym a fait une première période sérieuse avant de fléchir en seconde période notamment Seri ou Saint-Maximin. La gestion d'un match tous les 3 jours ne va pas être simple. 3 points de plus et un but de Mario supersonique

 

Fiche technique

 

Stade Rennais - OGC Nice : 0 - 1 (0-0)
Arbitre : M. Rainville


But :

Nice : Balotelli (79e)

 

Avertissements :


Rennes : Prcic (36e)

Nice : Saint-Maximin (45e+2), Jallet (49e), Seri (69e), Lees-Melou (85e)

*

Les équipes :


Rennes : Koubek - Traoré, Gnangnon, Bensebaini, Baal - Prcic, André (cap, Lea-Siliki, 86e), Bourigeaud, Amalfitano (Maouassa, 77e) - Khazri (Mubele, 59e), Sarr.
Nice : Cardinale - Souquet, Marlon, Dante (cap), Jallet - Saint-Maximin (Walter, 90e), Koziello, Seri (Mendy, 71e), Lees-Melou - Plea, Balotelli (Ganago , 83e).

 

Le but

 

79ème BUT de Balotelli pour Nice ! Dans l'axe, Pléa réalise un très gros travail et sert magnifiquement Balotelli en profondeur. Plein de confiance, l'Italien prend tout son temps pour armer sa frappe et envoie un véritable boulet de canon dans la lucarne gauche de Koubek, qui ne peut absolument rien faire sur ce coup.

 

 

 

Résumé

 

D'un coup de canon magnifique, Mario Balotelli a permis à Nice de s'imposer à Rennes (0-1), lors de la 6e journée de L1. Après leur nette victoire contre Monaco (4-0), les Aiglons enchaînent et remontent à la 8e place. Dominateur, Rennes (15e) ne confirme pas son succès contre Marseille.

 

Nice boucle de la meilleure des manières un triptyque qui s'annonçait compliqué. Après une victoire probante contre Monaco (4-0), samedi dernier, puis un large succès en Ligue Europa sur la pelouse de Zulte Waregem (5-1), jeudi, le Gym a réalisé la passe de trois au Roazhon Park face à Rennes (1-0). Dans un match plutôt plaisant, c'est Mario Balotelli qui a trouvé l'ouverture (79e) pour faire oublier la très faible copie qu'il était en train de rendre. Après un mois d'août compliqué - 3 défaites en 4 matches-, les Niçois (8es) continuent progressivement de remonter la pente pour retrouver une place plus conforme à leur statut.

 

Le passage en 4-4-2 décidé par Lucien Favre a fait beaucoup de bien à l'OGC Nice après la trêve internationale. Avec deux succès éclatants pour impulser une nouvelle dynamique, qui s'est prolongée ce dimanche à Rennes. Pourtant, les joueurs de technicien suisse ont éprouvé autrement plus de difficultés que contre Monaco et Zulte Waregem. Après avoir semé des promesses au Vélodrome, la semaine dernière, grâce à une victoire plea18accompagnée par la manière, le Stade Rennais a encore développé du jeu. Même si la première période a été remportée aux points par les Aiglons avec des occasions signées Lees-Melou (11e) et Pléa (30e, 31e).


Mario Balotelli a fait du Mario Balotelli

 

Dans l'ensemble, le club breton a montré un visage plutôt séduisant. Mais malgré les statistiques en sa faveur - 51% de possession, 18 tirs, 4 cadrés -, il a péché face au but de Yoan Cardinale. Christian Gourcuff et ses ouailles pourront ruminer le retourné de Bourigeaud (77e) venu lécher la transversale ou encore le plat du pied d'Amalfitano sorti par le gardien niçois et l'action suivante qui aurait pu être sanctionner d'un penalty pour un pied haut de Souquet sur l'ex-Lillois (51e). Mais même en difficulté, à l'image d'un Seri maladroit et pas loin de l'expulsion sur un tacle dangereux (69e), le Gym peut compter dans ses rangs sur un joueur qui peut sortir de sa boîte quand on ne l'attend pas.balotelli2017

 

Mario Balotelli a fait du Mario Balotelli. L'Italien sortait pourtant de deux prestations abouties mais ce dimanche, il est retombé dans ses travers. Nonchalance poussée à son paroxysme, peu d'impact dans les duels, un repli défensif plus qu'aléatoire. Mais ce constat a été balayé quand l'attaquant, lancé par Pléa, a décidé de claquer une superbe frappe au premier poteau de Tomas Koubek afin d'inscrire l'unique but de la partie (1-0, 79e). "Super Mario" continue de soigner ses statistiques avec un quatrième but en l'espace de huit jours et une neuvième réalisation sur ses neuf dernières titularisations en L1. Son coup de canon a surtout permis à Nice de s'extirper d'un mauvais pas à Rennes. Eurosport.

 

Réactions

 

Lucien Favre :

favre17Arraché c'est un grand mot. Il y aurait pu avoir match nul effectivement. On a deux belles occasions en première mi-temps, Rennes a une ou deux opportunités, pas aussi nettes. En deuxième période il y avait un peu de fatigue j'ai trouvé. Cela ne m'a pas étonné, lorsque vous jouez le jeudi soir à l'extérieur, c'est difficile d'enchaîner le dimanche. Compte tenu de ces éléments, je trouve que notre match était très bien. Et puis on gagne 1-0...

 

Christian Gourcuff :


"(C'est un) scénario cruel. En première mi-temps on n'a pas su donner le rythme nécessaire et l'impulsion dans les transitions offensives pour déstabiliser cette équipe qui nous attendait tranquillement. On est tombé dans des phases de conservation mais sans vraiment peser sur cette équipe. En deuxième mi-temps, on a su hausser le rythme. Après, c'est sans doute trop brouillon pour concrétiser cette emprise qu'on avait sur le match, même si on a des occasions. Après on sait qu'ils ont des joueurs qui excellent dans les situations de contre (...) et tant qu'on reste à la merci ça reste un match qu'on maîtrise pas. L'organisation, ça ne suffit pas, ni l'intention de jouer. C'est le rythme, l'intensité qui permettent de déstabiliser l'adversaire, là on est dans un faux rythme qui ne nous a pas permis de suffisamment les mettre sous pression pour les faire plier. C'est cette intensité qu'on n'a pas eue et quand on l'a eue, ça a parfois été au détriment de la lucidité. Maintenant c'est aussi un manque de maturité certainement, sur ce type de match on voit la différence d'expérience, Balotelli n'a pas besoin de 36 occasions..."

 

 

Revue de presse

 

 

 

 

Commentaires   

#5 canardou 18-09-2017 16:52
Cela aurait été dommage de ne pas le rappeler, parce que s'il marque, et il avait beaucoup d'avance, ce n'est plus le même match.
#4 CorsicaNissart 18-09-2017 13:54
Un oubli de ma part dans les faits marquants du match;
Le hors jeux inexistant de ASM qui filait tout seul aux buts lors de la première mi-temps !!
#3 CorsicaNissart 18-09-2017 10:16
Décidément Pitchoun, tu fais une fixation sur mon opinion concernant Balotelli ??? Qu'il marche, qu'il s'agace, ou qu'il marque, ( que ça te plaise ou non ) Mario, est et restera pour moi un talentueux footballeur doublé d'un comique !!!
Les faits marquants du match :
L'arrêt de Cardinal - le péno non sifflé de Souquet - le but refusé à Pléa - ( le tout en 17 secondes.....51 ,38-51,40-51,55 )
Le retourné de Bourigeaud
Seri échappe à un carton rouge évident -
Le but en or de Balotelli ( un véritable missile ) - sa décision de quitter le terrain - son pied de nez aux caméras de Bein .
#2 Pitchoun 17-09-2017 23:33
Et 4 buts en 3 matchs dans une semaine , 18 sur 26 titularisations en L1 , pour le "comique" ! :lol: D'autant plus respectable cette victoire, que l'equipe qui etait en face va en faire souffrir plus d'un!
#1 canardou 17-09-2017 21:48
Victoire méritoire et méritée au mental d'une équipe sur les rotules. Bravo à tous.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir