Lucien Favre, l'entraîneur de Nice, a reconnu que son avant-centre italien avait éprouvé le besoin de souffler, le week-end dernier, après ses matches contre Marseille et Schalke, et avant le derby contre Nice, mercredi.

«Dans quel état d’esprit êtes-vous à deux jours du derby contre Monaco ?


Monaco est une très bonne équipe, qui fait honneur au Championnat de France. Ils ont gagné 2-1 à Tottenham. Ce club est revenu de très loin et s’est installé tout en haut. Je n’ai pas tout regardé de ses derniers matches mais c’est solide. Ils marquent beaucoup de buts, ils ont des attaquants et des ailiers très bons. Un gros soutien athlétique au milieu avec Bakayoko et Fabinho. Et derrière, il y a de la masse athlétique.


Balotelli sera-t-il titulaire ?


Il faut que je voie. Il a fait deux matches d’affilée (Marseille et Schalke). Il était un peu fatigué et il s’est reposé quand le groupe était à Montpelllier. Il en a exprimé le besoin. Il avait un petit truc aux adducteurs, à la cuisse. On va voir aujourd’hui comment ça se passe (l’Italien s’est entrainé tout à fait normalement). Et puis demain.


Alassane Pléa a beaucoup joué lui aussi. A-t-il besoin de repos ?


Il y a une réflexion globale. On est entré dans une semaine anglaise (à trois matches) qui demande beaucoup d’efforts. Mais on a vu à Montpellier qu’on avait de la réserve. Souquet avait déjà joué contre Rennes une mi-temps ; ça n’a pas été son meilleur match à Montpellier mais il a bien tenu. Lusamba a joué 90 minutes. Rémi Walter a très bien joué, il a eu un gros volume. Et ceux qui sont entrés en jeu ont apporté quelque chose : Donis a apporté sa vitesse.


Vous dîtes être satisfait du début de saison en terme de points. Le contenu des matches vous a-t-il déçu?


Non, je ne suis pas déçu. Dans l’ensemble, ça a été bien, sauf contre Rennes où on a été limite. Ca été très dur contre l’OM, par notre faute, mais aussi car on est tombés sur une très bonne équipe. On a bien joué à Angers et contre Lille le match nul était mérité aussi.


Votre système en 3-5-2 tarde à s’affirmer et fait beaucoup parler.


Je sais. J’ai toujours dit qu’il faudrait trouver le meilleur système de jeu possible, le mieux adapté aux joueurs, s’il existe et si c’est possible. Moi, j’aimerais bien qu’on joue plus haut, qu’on presse plus haut. Pour ça il faut des gars qui se replient, il faut de l’intensité dans les sprints, il faut être compact. Mon prédécesseur (Claude Puel) avait adapté son système de jeu aux profils de Ben Arfa et de Mendy. C’est pour ça que je travaille plusieurs systèmes.


Dante a déjà joué trois matches. Comment l’avez-vous trouvé ?


Contre l’OM c’était très dur pour tous les défenseurs car ils se sont souvent retrouvés dans des un contre un. Je ne me fais pas de soucis pour lui. Il vient d’arriver. Il vit encore à l’hôtel. Il est sur le bon chemin. Tout est positif, il a une grosse présence.


C’est aussi pour lui que vous faites jouer l’équipe en 3-5-2 ?


Non. Le 4-2-3-1 est possible sur une période, mais pas sur 90 minutes. J’aurais besoin de joueurs de couloirs capables d’aligner les sprints de cinquante mètres pour l’utiliser plus. Ça va venir mais pour l’instant, c’est trop tôt.


Younès Belhanda s’est fait opérer mi-juillet d’une pubalgie : est-il capable d’être à nouveau titulaire contre Monaco après ses 90 minutes à Montpellier?


Ce n’était pas vraiment prévu comme ça. En plus c’est un joueur qui court beaucoup à l’entraînement. Il a trouvé le rythme mais il faudra voir pour lui aussi. On ne sait pas encore quelle équipe aligner contre Monaco. Expliquez-vous vos choix à vos joueurs? Oui, pratiquement tout le temps. Ils comprennent très bien qu’il faut souffler et qu’ils ne peuvent pas tout jouer. Ça me prend deux minutes, c’est vite fait, sinon ça prend trop d’énergie. Parfois, les joueurs savent d’eux-mêmes qu’ils sont fatigués.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir